Alerte Témoin

Empoisonnements à Besançon : le syndicat national des anesthésistes se fait partie civile

Publié le 22/05/2019 - 16:32
Mis à jour le 22/05/2019 - 17:30

Le SNARF (syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France) s’est déclaré partie civile dans l’affaire Péchier, ce mercredi 22 mai 2019, pour préserver la confiance entre médecins et patients.

Frédéric péchier Randall scherdorffer
Le Dr F. Péchier et son avocat Randall Schwerdorffer à besançon (mars 2017) ©Hélène L.
PUBLICITÉ

Pour rappel, le docteur Péchier de Besançon est mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, dont 9 mortels.

"Préserver la relation de confiance entre patients et médecins"

Le SNARF « tient à rappeler" que dans cette affaire, "les événements indésirables graves supposés être des empoisonnements volontaires (...) sont des faits criminels et sont totalement indépendants de l’exercice de la profession d’anesthésiste-réanimateur. »

Il se porte ainsi partie civile « afin de pouvoir défendre les droits et intérêts matériels et moraux de la spécialité en préservant la nécessaire relation de confiance entre patients et médecins anesthésistes-réanimateurs d’ores et déjà mise à mal par l’importante médiatisation de cette affaire »

1 Commentaire

il faudrait arrêter de le couvrir et on li sur son visage qu'il s'en veut
Publié le 23 mai 2019 à 06h39 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

anesthésiste empoisonnement

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.

Besançon : 15 ans de réclusion criminelle pour le meurtre du videur du Styl

Un homme de 26 ans a été condamné ce vendredi 18 janvier 2020 par la cour d'assises du Doubs à 15 ans de réclusion criminelle pour avoir mortellement poignardé un videur de discothèque qui avait refusé l'accès à l'un de ses amis, complice, qui a été condamné à 10 ans de réclusion. Quatre autres accusés, reconnus coupables de "complicité de meurtre", ont  écopé de peines allant de 3 à 8 ans de prison.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.64
nuageux
le 21/02 à 18h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
77 %

Sondage