Empoisonnements à Besançon : le syndicat national des anesthésistes se fait partie civile

Publié le 22/05/2019 - 16:32
Mis à jour le 22/05/2019 - 17:30

Le SNARF (syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France) s’est déclaré partie civile dans l’affaire Péchier, ce mercredi 22 mai 2019, pour préserver la confiance entre médecins et patients.

Le Dr F. Péchier et son avocat Randall Schwerdorffer à besançon (mars 2017) ©Hélène L. ©
Le Dr F. Péchier et son avocat Randall Schwerdorffer à besançon (mars 2017) ©Hélène L. ©

Pour rappel, le docteur Péchier de Besançon est mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, dont 9 mortels.

"Préserver la relation de confiance entre patients et médecins"

Le SNARF « tient à rappeler" que dans cette affaire, "les événements indésirables graves supposés être des empoisonnements volontaires (...) sont des faits criminels et sont totalement indépendants de l’exercice de la profession d’anesthésiste-réanimateur. »

Il se porte ainsi partie civile « afin de pouvoir défendre les droits et intérêts matériels et moraux de la spécialité en préservant la nécessaire relation de confiance entre patients et médecins anesthésistes-réanimateurs d’ores et déjà mise à mal par l’importante médiatisation de cette affaire »

1 Commentaire

il faudrait arrêter de le couvrir et on li sur son visage qu'il s'en veut
Publié le 23 mai 2019 à 06h39 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

anesthésiste empoisonnement

Affaire Péchier : l’anesthésiste n’a pas « les traits d’un tueur en série » selon une contre-expertise psychiatrique

D'après les conclusions d'un rapport confidentiel publiées par le Journal du Dimanche le 11 avril 2021, la contre-expertise psychiatrique de Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné d'avoir empoisonné volontairement 24 patients à Besançon entre 2008 et 2017, ne révèle pas "les traits d'un tueur en série" dans sa personnalité.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Justice

Trois ans et demi de prison ferme pour le chauffard du boulevard

Le jeune homme de 24 ans à l'origine de la collision mortelle le dimanche 19 septembre 2021 à l'intersection entre le boulevard Léon Blum et la rue Francis Clerc en roulant. 140 km/h et sous l'emprise de l'alcool a été condamné à cinq ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Il a été incarcéré à l'issue de l'audience.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.14
couvert
le 19/10 à 12h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
62 %

Sondage