Fillon veut créer des établissements scolaires "indépendants et innovants"

Publié le 09/03/2017 - 21:35
Mis à jour le 10/03/2017 - 16:59

Le candidat LR à la présidentielle, François Fillon, a défendu jeudi soir à Besançon la création d'un nouveau type d'établissements scolaires "indépendants et innovants" dans les zones en difficulté, et évoqué la nécessaire "sécurisation" des lycées après les incidents en Seine-Saint-Denis.

 ©
©

"Dans les zones de revitalisation rurale et les zones urbaines sensibles, l'État soutiendra la création d'établissements publics ou privés indépendants et innovants", a déclaré le candidat de la droite, devant une salle comble d'environ 3.000 sympathisants, selon l'organisation.

"Plein soutien" aux chefs d'établissements

M. Fillon a vanté l'école d'"Espérance banlieue" qu'il a visitée en novembre à Asnières, près de Paris, regrettant que ce type d'écoles ne soient "aujourd'hui pas aidées". "J'ai constaté l'aide apportée aux familles le plus en difficulté par des établissements fondés sur la liberté, la discipline et l'attention extrême portée aux élèves", a développé l'ancien Premier ministre. Selon lui, "ces écoles permettent de scolariser des enfants qui étaient harcelés, des enfants ayant un trouble de l'attention, des enfants issus de l'immigration et qui croient au mérite, des enfants en total échec scolaire dans le système traditionnel".

S'il accède à l'Elysée, l'Etat devra "faciliter la tâche" et "aider" cette offre éducative issue de la société civile, a-t-il promis. Réagissant par ailleurs à une série de violences en milieu scolaire survenues ces derniers mois en Seine-Saint-Denis, François Fillon a apporté son "plein soutien" aux chefs d'établissements et aux enseignants "en première ligne face à l'incivisme et à la brutalité de certains élèves qui se prennent pour des caïds".

 L'actuel gouvernement "a tout balayé d'un revers de main"

Il a rappelé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy, son gouvernement avait "pris des mesures pour la sécurité des établissements". Mais l'actuel gouvernement "a tout balayé d'un revers de main. Il faudra y revenir", a-t-il ajouté. Sous un tonnerre d'applaudissements, le candidat de la droite a prôné "la sécurisation des entrées des lycées, avec les sas d'entrée, la vidéoprotection" et la "responsabilisation des parents par la suspension des allocations si c'est nécessaire". "Durant les primaires, j'étais le candidat du redressement national. Je le suis toujours, mais je suis aussi devenu le rebelle que le système n'arrêtera pas", a clamé l'ancien Premier ministre.

Concert de casseroles en comité d'accueil

Une trentaine de personnes s'étaient rassemblées à l'entrée du site de cette réunion de campagne, pour le désormais traditionnel concert de casseroles qui accompagne les déplacements du candidat.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter "élection après élection" notamment en Bourgogne Franche-Comté. "Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre" a-t-elle déclaré.

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.44
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
67 %

Sondage