Alerte Témoin

Fillon veut créer des établissements scolaires "indépendants et innovants"

Publié le 09/03/2017 - 21:35
Mis à jour le 10/03/2017 - 16:59

Le candidat LR à la présidentielle, François Fillon, a défendu jeudi soir à Besançon la création d'un nouveau type d'établissements scolaires "indépendants et innovants" dans les zones en difficulté, et évoqué la nécessaire "sécurisation" des lycées après les incidents en Seine-Saint-Denis.

10MeetingFillon2017Besancon009.JPG
François Fillon ©Alexane Alfaro

"Dans les zones de revitalisation rurale et les zones urbaines sensibles, l'État soutiendra la création d'établissements publics ou privés indépendants et innovants", a déclaré le candidat de la droite, devant une salle comble d'environ 3.000 sympathisants, selon l'organisation.

"Plein soutien" aux chefs d'établissements

M. Fillon a vanté l'école d'"Espérance banlieue" qu'il a visitée en novembre à Asnières, près de Paris, regrettant que ce type d'écoles ne soient "aujourd'hui pas aidées". "J'ai constaté l'aide apportée aux familles le plus en difficulté par des établissements fondés sur la liberté, la discipline et l'attention extrême portée aux élèves", a développé l'ancien Premier ministre. Selon lui, "ces écoles permettent de scolariser des enfants qui étaient harcelés, des enfants ayant un trouble de l'attention, des enfants issus de l'immigration et qui croient au mérite, des enfants en total échec scolaire dans le système traditionnel".

S'il accède à l'Elysée, l'Etat devra "faciliter la tâche" et "aider" cette offre éducative issue de la société civile, a-t-il promis. Réagissant par ailleurs à une série de violences en milieu scolaire survenues ces derniers mois en Seine-Saint-Denis, François Fillon a apporté son "plein soutien" aux chefs d'établissements et aux enseignants "en première ligne face à l'incivisme et à la brutalité de certains élèves qui se prennent pour des caïds".

 L'actuel gouvernement "a tout balayé d'un revers de main"

Il a rappelé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy, son gouvernement avait "pris des mesures pour la sécurité des établissements". Mais l'actuel gouvernement "a tout balayé d'un revers de main. Il faudra y revenir", a-t-il ajouté. Sous un tonnerre d'applaudissements, le candidat de la droite a prôné "la sécurisation des entrées des lycées, avec les sas d'entrée, la vidéoprotection" et la "responsabilisation des parents par la suspension des allocations si c'est nécessaire". "Durant les primaires, j'étais le candidat du redressement national. Je le suis toujours, mais je suis aussi devenu le rebelle que le système n'arrêtera pas", a clamé l'ancien Premier ministre.

Concert de casseroles en comité d'accueil

Une trentaine de personnes s'étaient rassemblées à l'entrée du site de cette réunion de campagne, pour le désormais traditionnel concert de casseroles qui accompagne les déplacements du candidat.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Politique

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.

Remaniement, « après-Covid » : Macron répond à la presse régionale et reçoit les présidents des 3 assemblées

Emmanuel Macron accorde ce jeudi 2 juillet 2020, avant un remaniement annoncé comme imminent, une interview aux quotidiens régionaux à paraître vendredi, et reçoit à 17h30 les présidents des trois assemblées (Sénat, Assemblée nationale, Cese) qui lui remettront leurs recommandations, a annoncé l'Elysée. Ce seront les deux dernières étapes avant le remaniement prévu dans les jours qui viennent.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.19
    nuageux
    le 08/07 à 9h00
    Vent
    1.42 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    80 %

    Sondage