General Electric : le maire de Belfort estime la position du gouvernement "éloignée de la réalité"

Publié le 22/12/2020 - 18:40
Mis à jour le 22/12/2020 - 15:38

Le maire de Belfort Damien Meslot (LR), s’il est satisfait d’avoir obtenu une réponse de la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher à propos de ses interrogations sur l’usine General Electric de sa commune ce mois de décembre, craint cependant que le discours du gouvernement « soit éloigné de la réalité ».

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

GE a multiplié ces derniers mois les plans sociaux et M. Meslot a récemment estimé que le groupe américain aurait supprimé "plus de 1.200 emplois directs" à Belfort sur les 4.300 personnes que comptait le site en 2015. L'élu avait fait part de ses craintes à la ministre en octobre. Agnès Pannier-Runacher lui a répondu, par une lettre du 15 décembre.

"Le bassin d'emplois belfortain, qui dispose de compétences rares dans les métiers du nucléaire, et d'un tissu d'entreprises structuré autour de la Vallée de l'Energie, a naturellement vocation à bénéficier" du plan de relance de la filière nucléaire, estime la ministre. Cela "permettra de maintenir et développer un outil industriel qui a joué et jouera un rôle clé pour l'édification de notre système électrique".

Agnès Pannier-Runacher souligne la "totale vigilance" du gouvernement pour que les salariés bénéficient de "solutions constructives (...) à la hauteur des moyens" de GE. Elle souhaite aussi "contribuer à la diversification des activités en capitalisant sur les compétences uniques du territoire", et met en avant notamment la nouvelle filière de l'hydrogène.

"Je crains toutefois que ce discours soit éloigné de la réalité"

Elle annonce enfin la mise en place d'un comité de pilotage, dont sera membre la commune de Belfort, "pour coordonner l'ensemble des initiatives". Des assurances qui restent insuffisantes pour Damien Meslot: "Si ces mots sont effectivement suivis d'effets, je serais rassuré, voire satisfait, pour l'emploi et pour nos habitants. Je crains toutefois que ce discours soit éloigné de la réalité", note-t-il.

"Je ne serais réellement rassuré que dans le cas où les activités présentes à Belfort seraient rachetées par un consortium autour du groupe EDF", souligne-t-il. "C'est la seule solution qui permettrait de mettre en oeuvre une politique industrielle de l'énergie qui protégerait le savoir-faire et les compétences en France." "En ce qui concerne les moyens consacrés au domaine de l'hydrogène, nous verrons quelle part des 9 milliards d'euros d'investissements prévus en France d'ici 2030 bénéficiera à notre département", conclut le maire de Belfort.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le magasin H&M au centre-ville de Besançon va fermer définitivement ses portes

EXCLU • Le magasin de prêt-à-porter H&M situé dans la galerie commerciale des Passages Pasteur au centre-ville de Besançon va fermer ses portes définitivement avant la fin de l’année 2023. Une information confirmée ce jeudi 21 septembre par le siège international de l'enseigne.

1,55 million d’euros de fraudes détectées par l’Assurance maladie dans le Doubs en 2022…

Le chiffre est pharamineux. En 2022, les fraudes à l’Assurance maladie ont augmenté de 38 % par rapport à 2021. Au total, le préjudice s’étend sur 88 dossiers. 55 actions contentieuses ont été décidées suite à des fautes ou fraudes. Fabienne Jacquemard, directrice de la CPAM du Doubs, nous en parle...

Réseau Initiative en Bourgogne-Franche-Comté : plus de 60 membres réunis à la Saline Royale

Dans le cadre du séminaire du réseau "Initiative Bourgogne-Franche-Comté", une soixantaine de personnes se sont réunies à la Saline royale d'Arc-et-Senans, vendredi 15 septembre 2023. Le thème du rendez-vous : "l'engagement bénevole au service de la création des entreprises".  

Liquidation judiciaire : la fin du Cours hôtelier à Besançon…

Comme annoncé sur macommune.info le 8 août dernier, le Cours hôtelier de Besançon, ne fera pas sa rentrée 2023/2024. La première école privée de France comme indiqué sur son site internet, a même fait savoir dans un communiqué de presse paru lundi 18 septembre en fin de journée qu’elle mettait fin à son activité en demandant son placement en liquidation judiciaire. 

Appel à projets vélo : les collectivités régionales lauréates reçoivent 4,52 millions d’euros par l’Etat

Dans le cadre de l'appel à "projets vélo", un certain nombre de collectivités se sont mobilisées pour proposer leurs nouveaux projets. En Bourgogne-Franche-Comté, près de 18 collectivités lauréates ont été révélées par le Préfet dont leurs idées seront accompagnées par l'Etat, à hauteur de 4,52 M€. Objectif : amménager de nouvelles pistes cyclables dans les territoires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.1
nuageux
le 22/09 à 3h00
Vent
3.86 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
95 %