Gilet jaune frappé à Besançon : "Il n'y a pas d'images de violence policière" selon Castaner

Publié le 03/04/2019 - 17:54
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:41

vidéo •

Interrogé par France 3 Provence Alpes Côte d'Azur, le ministre de l'Intérieur a commenté les images montrant un gilet jaune frappé avec un bâton de défense par un policier à proximité de la Cité U Canot en marge de la manifestation de l'acte XX des Gilets jaunes samedi 30 mars 2019 à Besançon.

"Il n'y a pas d'images de violence policière" a indiqué Christophe Castaner mardi 2 avril 2019. "Quand les policiers sont chargés de dégager une manifestation, il y a des gestes qui peuvent se produire. Pour lever le doute, y compris parce que ce qui nous est rapporté, c'est que l'individu en question voulait se saisir d'une grenade à renvoyer sur les forces de l'ordre, j'ai demandé au préfet que l'IGPN soit saisie" a-t-il expliqué. "On ne peut pas d'un côté critiquer tout geste de chacun des policiers de France confrontés à des violences et ne pas parler de ce policier qui est toujours en réanimation depuis dix jours après être tombé sur la place de la République"

Une vidéo, réalisée par Emma Audrey, une journaliste des médias bisontins Média 25 et Radio Bip, montre l’homme marcher à reculons face à un policier qui a laissé tomber au sol ce qui semble être une grenade lacrymogène. Un autre policier arrive par le côté et lui assène un coup de matraque sur le côté de la tête. L’homme est ensuite montré, se tenant la tête et saignant fortement au niveau de l’arcade sourcilière.

L’homme frappé de ce coup de "bâton souple de défense" s’est présenté à la communauté de brigade de la gendarmerie de Roulans (Doubs) mardi et a porté plainte. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a annoncé en début de semaine que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait été saisie pour éclaircir les circonstances dans lesquelles le policier a fait usage de sa matraque contre le manifestant.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l'ont à nouveau chanté. Moins d'une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d'après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux "premiers de corvée"

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Politique

Ludovic Fagaut : « Madame le Maire doit revoir sa façon de fonctionner »

Ludovic Fagaut, chef de file de l'opposition (Les Républicains, centre) au conseil municipal de Besançon, entouré de son équipe, a présenté ses vœux à la population lors d'une conférence de presse ce mardi 26 janvier. Il en a profité pour reparler de la "méthode" de la majorité d'Anne Vignot et des projets qu'il porte avec son équipe de Besançon maintenant.

Le Rassemblement national de Bourgogne Franche-Comté s’insurge contre la situation actuelle des apprentis d’origine française…

Après une l'affaire médiatisée de Laye Fodé Traoré, l'apprenti pour lequel le boulanger bisontin Stéphane Ravaclay a mené une grève de la faim, Julien Odoul, Jacques Ricciardetti (élus RN) tiennent à s'exprimer dans un communiqué de presse commun ce mois de janvier 2021.

Davos: pandémie, « virus des inégalités » et rebond chinois au menu

Le Forum économique mondial, qui abandonne cette année les neiges de Davos au profit d'un format complètement virtuel, s'est ouvert lundi 25 janvier 2021 avec le discours du président chinois Xi Jinping, dont le pays semble avoir tourné la page du coronavirus, sur le plan économique du moins. Plus tard dans la journée, la présidente de la BCE Christine Lagarde débattra, aux côtés du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, de son homologue allemand Peter Altmaier et du PDG de Goldman Sachs, de la manière de "restaurer la croissance économique".

Un troisième confinement inéluctable ?

Semaine cruciale •

"Il faudra probablement aller vers un confinement" dont les conditions relèvent d'une "décision politique", pour faire face aux variants du coronavirus qui "changent complètement la donne" sanitaire en France, a déclaré dimanche le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy. L'Élysée a fait savoir dimanche soir que la décision serait prise mercredi en fonction des chiffres et des dernières données sur les différents variants.

Castex n’a « jamais été convaincu » par la création d' »immenses régions »

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté

« Mise en difficulté par la crise sanitaire, la culture ne doit pas devenir l’enjeu de polémiques stériles » selon Marie-Guite Dufay

Interpellée sur les lieux culturels par François Sauvadet, président du département de la Côte-d'Or et président de l'opposition de droite à la Région, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, lui répond dans un communiqué ce mercredi 20 janvier.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.38
couvert
le 26/01 à 21h00
Vent
1 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
98 %

Sondage