Grève des médecins libéraux : les hôpitaux publics assureront le manque de soins

Publié le 12/11/2015 - 14:53
Mis à jour le 12/11/2015 - 14:53

Les professionnels de santé libéraux ont annoncé une grève massive des soins (ni consultations ni gardes) du vendredi 13 au lundi 16 novembre 2015 afin de témoigner de leur opposition au projet de loi de santé visant à généraliser le tiers pays. 

dsc_1201.jpg

Les cliniques privées s’associeront également au mouvement de grève. Les hospitaliers publics seront donc les seuls à pouvoir répondre aux besoins de santé des citoyens.

Les hôpitaux publics obligés de se mobiliser

La FHF de Bourgogne Franche-Comté s'est exprimé dans un communiqué sur la réalité du système de santé face à cette grève : "certains acteurs pensent pouvoir se dispenser de leurs obligations en fonction de leurs mécontentements ou de leur opposition à un texte de loi, [cela] va une nouvelle fois avoir des conséquences directes pour nos concitoyens mais aussi pour les personnels publics du service de santé qui vont faire face à une activité importante". La FHF souhaite souligner que les hospitaliers publics "répondront présents et assureront leurs obligations malgré les difficultés, malgré le plan d’économie qui les frappe de plein fouet et malgré les injonctions contradictoires des pouvoirs publics qui leur demandent chaque jour de faire plus avec moins" tandis que les médecins libéraux défileront dans la rue. 

Un appel aux pouvoirs publics

A l’heure où l’accès aux soins se complique de jour en jour, la FHF appelle les pouvoirs publics à "prendre des mesures fortes pour redonner à la médecine de ville toute sa place dans notre système de santé" en demandant "des mesures de renforcement de l’attractivité de l’exercice libéral" et "participation à la permanence des soins de la médecine libérale".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.03
ciel dégagé
le 29/11 à 6h00
Vent
3.13 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
83 %

Sondage