Hacking Health : venez proposer vos problématiques de santé !

Publié le 29/04/2018 - 07:00
Mis à jour le 01/05/2018 - 18:15

Les 19, 20 et 21 octobre 2018 prochains se déroulera à l'hôpital Saint-Jacques la 2e édition du "Hacking Health", ce "marathon de la santé" organisé par le Grand Besançon, le CHU et le Pôle des Microtechniques. Etudiants, professionnels de la santé et entrepreneurs s'y réuniront durant 48 heures pour imaginer des solutions à des problématiques de santé, grâce entre autres aux outils numériques. Vous pourrez d'ailleurs venir proposer vos projets à résoudre les 2 et 3 mai 2018...

hacking_health.jpg
hacking_health.jpg
PUBLICITÉ

250 participants sont attendus en octobre pour cette nouvelle édition des Hacking Health à Besançon. Pour rappel, ce concept crée au Canada s’est exporté dans près de 60 destinations à travers le monde ; on le retrouve en France dans les villes de Strasbourg, Lyon, Le Havre et Besançon.

Cet événement réunit chaque année des étudiants et professionnels de la santé dans des « ateliers création » durant trois jours afin qu’ils répondent de manière innovante à des « défis » sanitaires.

Des défis proposés par tous

Ces défis (25 cette année) sont proposés par des médecins, patients particuliers… qui se sentent concernés par la santé. Comme Yves, particulier qui vit en fauteuil roulant. Il avait l’an dernier émis le problème des tables sur les lits d’hôpitaux, jugées trop encombrantes ; à l’aide des acteurs de Hacking Health et de ses talents de bricoleur, il a inventé un prototype de table de malade sans pied ni roulette, qu’il cherche aujourd’hui à améliorer et à financer.

Un « showroom » pour présenter les projets

Six mois après la première édition, 12 des 14 projets imaginés sont encore actifs ; par exemple, le repositionnement de patients traités par radiothérapie, qui est en cours de financement par des industriels ; ou encore la chaise de massage sur laquelle basculer une personne en fauteuil roulant facilement, qui est en cours de prototypage.

Les innovations qui en sortiront seront ensuite présentées dans un « showroom » à Saint-Jacques, où le public et les industriels – potentiels financeurs – pourront les découvrir.

Infos +

Vous pouvez dès maintenant venir soumettre vos problématiques de santé afin qu’elles soient traitées par un groupe de travail d’Hacking Health. Pour cela, envoyez un mail avec votre défi à besancon@hacking-health.org.

Les demandes seront traitées lors de rencontres ouvertes, les 2 et 3 mai 2018 de 16h à 18h au Pôle des Microtechniques de Temis. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Color Life, ce dimanche à Besançon

La Color Life, ce dimanche à Besançon

Organisée conjointement depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs de la ligue contre le cancer, la Color life revient pour une sixième édition le dimanche 26 mai 2019 dès 13 h au parc de la Gare d’eau de Besançon.  

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.79
légère pluie
le 27/05 à 12h00
Vent
3.55 m/s
Pression
1011.47 hPa
Humidité
85 %

Sondage