Carte grise : MG Dufay très à cheval sur l'égalité entre Bourgogne et Franche-Comté

Publié le 11/04/2016 - 19:05
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:37

La commission finances du conseil régional a adopté ce lundi 11 avril 2016 l'alignement de la taxe sur les certificats d'immatriculation la Franche-Comté (36 € le cheval fiscal) à ceux de la Bourgogne (51 €). C'est 17 M€ de recettes supplémentaires pour la Région. Le chef de file de l'opposition parle d'un matraquage fiscal et une pétition en ligne a déjà réuni plus de 10.000 signatures. La question, ô combien houleuse, sera débattue en session plénière le 29 avril 2016 à Dijon.

dsc_5474.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

La présidente de Région est "fâchée". Elle ne cache pas son mécontentement suite à une "indiscrétion malvenue" qui a provoqué une levée de boucliers début avril. La majorité socialiste prévoirait un alignement non pas progressif, mais immédiat, dès 2017, de la taxe des cartes grises. Interrogée, Marie-Guite Dufay confirme que la recette supplémentaire serait bien de 17 M€, mais elle ne souhaite pas en dire plus avant les débats du 29 avril prochain. "Je suis présidente d'une assemblée. Le minimum démocratique est que l'on discute au sein de celle-ci avant qu'on ne puisse décider quoi que ce soit. Vous verrez ma position à ce moment-là. Le débat ne doit pas se passer par médias interposés, mais entre les élus… "

"On n'a pas le choix !"

Sur les raisons de cette harmonisation, Marie-Guite Dufay explique que la Région n'a pas vraiment le choix. "On ne va pas voir les Bourguignons qui paient 51 € par cheval fiscal et puis les Francs-Comtois qui paient 36 € ! La hausse envisagée représenterait 0,3% du coût d'un véhicule. À l'achat d'une voiture de 12.000 euros, c'est 70 € de plus à payer" tente-t-elle de minimiser.

Sauvadet : "Halte au matraquage fiscal !"

À l'issue de la commission des finances qui s'est tenue ce lundi 11 avril, François Sauvadet, président du groupe de l'union des républicains, de la droite et du centre s'est opposé avec force "à cette décision injuste et injustifiée". "Dans le contexte actuel de crise, ce n'est pas au contribuable de payer les économies que la Région se refuse à faire. Le recours à l'impôt est une solution de facilité. La responsabilité politique c’est de faire mieux, avec moins. Cela passe par une baisse des crédits de fonctionnement du Conseil régional. Pas par faire les poches du contribuable !" déclare-t-il dans un communiqué.

Et il en profite pour attaquer la "cuisine budgétaire" de la présidente de Région. " Nous sortons d’un débat d’orientations budgétaires sans cap, sans proposition, un déballage de bonnes intentions et de flou artistique total (…) L'organisation des services de la nouvelle région se fait cruellement désirer. La répartition des rôles entre Dijon et Besançon est aux oubliettes. À tous les niveaux, l'impréparation règne… "

Marie-Guite Dufay le sait. Cette augmentation, lissée ou non, sera impopulaire. Une pétition en ligne depuis une semaine a déjà récolté près de 11.000 soutiens. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

carte grise

Un budget « mécanique » d’1,3 milliard d’euros pour la Bourgogne Franche-Comté

Un budget « mécanique » d’1,3 milliard d’euros pour la Bourgogne Franche-Comté

Ce vendredi 29 avril 2016, les élus du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté votent les toutes premières orientations budgétaires. L'ouverture des sessions plénière a été retardée d'une bonne demi-heure heure en raison de l'intervention inopinée d'une dizaine de militants du collectif "Nuit Debout". Durant cette longue session, il sera question d'investissements, mais aussi de la hausse -  dès 2017 -  de la taxe sur les certificats d'immatriculation (carte grise) en Franche-Comté.

Carte grise mine

Carte grise mine

Les petits soucis et les petites polémique s'acumulent pour la Présidente de Bourgogne Franche-Comté... 

Taxe sur les cartes grises : le FN trouve « révoltant » de faire payer les Francs-Comtois

Taxe sur les cartes grises : le FN trouve « révoltant » de faire payer les Francs-Comtois

Le sujet, ô combien épineux, sera débattu lors des questions budgétaires de la de l'assemblée plénière du 29 avril 2016 au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Il est question d'harmoniser la taxe sur la carte grise entre la Franche-Comté (31 € le cheval-vapeur) et la Bourgogne (56 €). Qu'en sera-t-il réellement ? Marie-Guite Dufay dit réfléchir. En attendant, les esprits s'échauffent, notamment au FN.

Carte grise : les Francs-Comtois menacés par une augmentation de 41%

Carte grise : les Francs-Comtois menacés par une augmentation de 41%

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté soumettra au vote en assemblée plénière fin avril l'alignement du tarif de la taxe sur les certificats d'immatriculation des véhicules de la Franche-Comté sur celui de la Bourgogne. Actuellement, cette taxe est de 36 euros pour les Francs-Comtois, elle atteindrait 51 euros à partir du 1er janvier 2017. Si cette décision est votée, il s'agira d'une promesse de campagne non respectée de Marie-Guite Dufay. 

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.46
nuageux
le 23/10 à 0h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %

Sondage