Hôpital Jean Minjoz : des journées d'informations sur l’échinococcose alvéolaire les 21 et 22 septembre

Publié le 16/09/2022 - 17:13
Mis à jour le 16/09/2022 - 20:20

Une exposition sur l’échinococcose alvéolaire, une maladie hépatique rare, sera oragnisée à l'hôpital Jean Minjoz de Besançon les 21 et 22 septembre prochains. Des médecins et biologistes seront présents pour informer sur ses symptômes, sa prise en charge et sa prévention.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Le mercredi 21 et le jeudi 22 septembre 2022, l’hôpital Jean Minjoz de Besançon accueillera une exposition sur l’échinococcose alvéolaire, une maladie hépatique due au développement chez l’homme de la larve du parasite "échinocoque".

Il s'agit d'une maladie rare, mais qui, selon le CHU de Besançon, touche tout particulièrement la région de Franche-Comté (40% des cas français) et dont la fréquence a augmenté depuis les années 2000, en particulier chez les patients immunodéprimés.

"L’échinococcose alvéolaire est une maladie grave qui par de nombreux aspects ressemble à un cancer : elle envahit progressivement le foie et peut donner des métastases. Son traitement est complexe puisque, comme pour les cancers, il associe un médicament, qui est souvent à prendre toute la vie, la chirurgie, et d’autres interventions radiologiques ou endoscopiques." - CHU de Besançon

Le CHU de Besançon et l'université de Franche-Comté "internationalement reconnus"

Depuis plus de 40 ans, le CHU de Besançon et l’université de Franche- Comté sont "internationalement reconnus comme centres d’excellence pour les travaux de recherche sur cette maladie et pour la prise en charge des patients". Depuis 2012, Santé Publique France a créé un Centre national de référence (CNR) des Échinococcoses qu’il a confié au laboratoire de parasitologie du CHU de Besançon.

"L’expertise du CHU de Besançon sur cette maladie s’explique par notre position géographique au cœur de la zone où ce parasite est présent chez les animaux sauvages (renards, campagnols), et par un investissement de longue date des médecins et chercheurs bisontins : l’échinococcose alvéolaire était déjà, en 1932, le sujet de thèse d’un interne des hôpitaux de Besançon !" - CHU de Besançon

Lors de l’exposition organisée par l’AIREA dans le hall de l’hôpital Jean Minjoz, des médecins et des biologistes du Centre national de référence des échinococcoses seront présents pour informer sur les symptômes, la prise en charge et la prévention de l’échinococcose alvéolaire.

Info +

L'exposition prendra place dans le hall de l’hôpital Jean Minjoz de Besançon, les 21 et 22 septembre de 10 heures à 17 heures.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Dépistage du cancer du sein : « 40 % des cancers peuvent être évités » selon le docteur Rymzhanova-Coste

Sur la période 2020 - 2021, le taux de participation au dépistage du cancer du sein s’élevait à 52,7 % en Bourgogne-Franche-Comté. Des chiffres plus élevés qu’à l’échelle nationale, mais toujours insuffisants selon le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de la région, situé rue Paul Bert à Besançon.

Hôpital public : une action spéciale ce mercredi autour de « La mère et l’enfant » devant le CHU de Besançon

Le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon organise une action mercredi 28 septembre à 11h30 en soutien autour de la statue de « La mère et l’enfant » sur le parvis de l’établissement hospitalier. Objectif : soutenir l’hôpital public dont le CHU bisontin qui manque aujourd’hui de 300 infirmières et 150 aides-soignant(e)s, dénonce le syndicat dans un communiqué.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.86
partiellement nuageux
le 03/10 à 15h00
Vent
3.96 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
63 %

Sondage