Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Publié le 30/09/2019 - 15:00
Mis à jour le 31/10/2019 - 17:43

chauffage • L’Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d’intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l’intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

"Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde et les bons gestes de prévention aussi", précise l'ARS ."Chaque année, ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France".

En Bourgogne Franche-Comté, entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018, 177 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et une en est décédée. Le bilan est plus important que l’année précédente (139 personnes intoxiquées) en raison notamment d’une intoxication de grande ampleur lors de la veillée pascale, dans une église de Côte d’Or.

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant très difficile à détecter : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d’essence, de fuel ou encore d’éthanol.

La densité du monoxyde de carbone est voisine de celle de l’air, il se diffuse donc très vite dans l’environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une heure

Les causes des intoxications

  • un défaut d’aération
  • -  des conditions météorologiques défavorables
  • -  un défaut d’appareil ou de l’installation raccordée
  • -  une utilisation inadaptée de l’appareil

Les conseils pour éviter les intoxications

Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations?

  • Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. L'entretien annuel des chaudières est obligatoire par application du décret N°2009-649 du 9 juin 2009.
  • Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel.
  • Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique). Le règlement sanitaire départemental rend le ramonage obligatoire au moins une fois par an. Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

Toute l’année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement?

  • Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).
  • Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO.
  • Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.

Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion

  • Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint à combustion en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.
  • Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecues, ...).
  • Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero...

En cas d’installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz) :

  • Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage...): ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.
  • S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

Que faire en cas d’accident ?

Maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone.

Dans ce cas il faut :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  • Evacuer les locaux et les bâtiments.
  • Appeler les secours : le SAMU (15), les pompiers (18) ou le numéro unique d’urgence européen (112).
  • Arrêter si possible les appareils à combustion et ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs-pompiers

Info +

En savoir plus :

Les détecteurs de monoxyde de carbone : ce qu’il faut savoir

Un rapport de la commission de sécurité des consommateurs pointe une fiabilité variable et parfois "insuffisante des détecteurs de CO", précise l'ARS. Certains appareils ont ainsi été retirés de la vente. Il convient d’acheter un détecteur affichant le marquage volontaire NF EN 50291 (ou NF 292), seule norme garantissant une mesure fiable.

La prévention des intoxications passe donc prioritairement par l’entretien et la vérification réguliers des appareils à combustion et conduits de fumée, une bonne ventilation du logement, l’utilisation appropriée des groupes électrogènes et chauffage d’appoint, etc

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les laits végétaux passés à la loupe par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.52
légère pluie
le 23/05 à 0h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
95 %