Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Publié le 30/09/2019 - 15:00
Mis à jour le 31/10/2019 - 17:43

chauffage •

L'Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l'intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

"Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde et les bons gestes de prévention aussi", précise l'ARS ."Chaque année, ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France".

En Bourgogne Franche-Comté, entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018, 177 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et une en est décédée. Le bilan est plus important que l’année précédente (139 personnes intoxiquées) en raison notamment d’une intoxication de grande ampleur lors de la veillée pascale, dans une église de Côte d’Or.

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant très difficile à détecter : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d’essence, de fuel ou encore d’éthanol.

La densité du monoxyde de carbone est voisine de celle de l’air, il se diffuse donc très vite dans l’environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une heure

Les causes des intoxications

  • un défaut d’aération
  • -  des conditions météorologiques défavorables
  • -  un défaut d’appareil ou de l’installation raccordée
  • -  une utilisation inadaptée de l’appareil

Les conseils pour éviter les intoxications

Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations?

  • Faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts et poêles. L'entretien annuel des chaudières est obligatoire par application du décret N°2009-649 du 9 juin 2009.
  • Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel.
  • Faire vérifier et entretenir les conduits de fumées (par ramonage mécanique). Le règlement sanitaire départemental rend le ramonage obligatoire au moins une fois par an. Le conduit de cheminée doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Il doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

Toute l’année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement?

  • Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).
  • Si une pièce est insuffisamment aérée, la combustion au sein des appareils sera incomplète et émettra du CO.
  • Aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid.

Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion

  • Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint à combustion en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.
  • Respecter scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecues, ...).
  • Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero...

En cas d’installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz) :

  • Ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage...): ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.
  • S’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur.

Que faire en cas d’accident ?

Maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone.

Dans ce cas il faut :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  • Evacuer les locaux et les bâtiments.
  • Appeler les secours : le SAMU (15), les pompiers (18) ou le numéro unique d’urgence européen (112).
  • Arrêter si possible les appareils à combustion et ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs-pompiers

Info +

En savoir plus :

Les détecteurs de monoxyde de carbone : ce qu’il faut savoir

Un rapport de la commission de sécurité des consommateurs pointe une fiabilité variable et parfois "insuffisante des détecteurs de CO", précise l'ARS. Certains appareils ont ainsi été retirés de la vente. Il convient d’acheter un détecteur affichant le marquage volontaire NF EN 50291 (ou NF 292), seule norme garantissant une mesure fiable.

La prévention des intoxications passe donc prioritairement par l’entretien et la vérification réguliers des appareils à combustion et conduits de fumée, une bonne ventilation du logement, l’utilisation appropriée des groupes électrogènes et chauffage d’appoint, etc

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.05
couvert
le 02/12 à 0h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage