"Je serai le maire qui ne tremblera pas, le maire de la sécurité" (L. Fagaut)

Publié le 23/06/2020 - 16:01
Mis à jour le 23/06/2020 - 16:01

À cinq jours du deuxième tour de l’élection municipale de Besançon, Ludovic Fagaut (candidat LR) a souhaité affirmer sa volonté ce 23 juin 2020 de maintenir l’ordre en donnant plus de poids aux policiers municipaux avec un doublement des effectifs…

"Besançon et ses habitants doivent être respectés", lance le candidat en préambule de la conférence de presse donnée ce mardi, Place Claude François Jouffroy D'Abbans à Battant.

Ludovic Fagaut regrette "l'image véhiculée dans la presse suite aux derniers faits divers". Il énumère : "les trois homicides, la guerre des territoires, les blessés par balle, les cambriolages à répétition (...) Je serai le maire qui ne tremblera pas, le maire de la sécurité", martèle-t-il.

Doubler les effectifs de la police municipale

Le candidat cite le cas de la ville de Perpignan : "il y a 1,02 policier pour 1.000 habitants contre 0,5 à Besançon". La solution est trouvée selon le candidat : "doubler les effectifs avec 100 agents au total au plus tard en 2026".

En plus des effectifs supplémentaires, Ludovic Fagaut veut "réorienter les missions" de ces derniers. Normalement réservés aux policiers nationaux, les tapages nocturnes, les ivresses sur la voie publique, seraient désormais des missions réservées aux agents municipaux : "les policiers nationaux se concentreraient donc sur les affaires de stupéfiants et autres missions lourdes", indique le candidat. À la question des violences conjugales, le candidat indique "qu'un numéro vert sera mis en place". Il n'exclut pas l'intervention des policiers municipaux. Il confirme d'ailleurs (une nouvelle fois) qu'ils souhaitent qu'ils soient "formés et armés".

Création d'une unité de lutte contre les incivilités

Autre point important pour la tête de liste "Besançon Maintenant", une verbalisation plus sévère des incivilités. Ainsi, pour une un jet de mégot, l'amende passerait à 180 € et à 450€ (et jusqu'à 1.500 €) pour un frigo ou canapé jeté dans le Doubs. Si la personne n'est pas solvable, "elle répare", souligne-t-il.

Le développement d'unité de quartier

Cette autre mesure du candidat a pour but de mener un travail entre des médiateurs urbains assermentés (environ 15), les maisons de quartier et les policiers municipaux.

Du côté de l'éducation...

Ludovic Fagaut prévoit d'une maison des enfants et des parents. Pour les décrocheurs, il envisage une "école de la deuxième chance" à Planoise pour les jeunes de 16 à 25 ans. En lien avec le rectorat, cette école serait complémentaire au dispositif "club business". Ce dernier regrouperait les chefs d'entreprises et parrainerait des jeunes pour qu'ils "aient un tremplin pour la voie professionnelle".

Autres mesures en matière de sécurité :

  • Création d'un service de sureté dans les transports
  • Création d'une brigade canine municipale de jour
  • Déploiement de la vidéoprotection
  • Installation des droits et devoirs des familles pour accompagner ces dernières
Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Législatives 2024 : ”L’urgence est de répondre à la désespérance et à la rupture de confiance” selon Anne Vignot

Dans un communiqué 10 juin 2024, la maire de Besançon EELV, Anne Vignot, fait un ”constat dramatique” suite aux résultats des élections européennes françaises au cours desquelles le Rassemblement national ressort victorieux. L’élue appelle à ”une majorité pour le progrès social et écologiste, par l’union des forces de gauche.”

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.21
peu nuageux
le 13/06 à 0h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %