"Journée sans sage-femme" pour la journée internationale de la sage-femme

Publié le 05/05/2021 - 17:56
Mis à jour le 05/05/2021 - 17:40

Ce mercredi 5 mai, journée internationale de la sage-femme, une grève de la profession s'est déroulée à Paris, action soutenue en Bourgogne Franche-Comté pour dénoncer le mal être de cette profession "dans un état de lassitude" selon l'Organisation nationale syndicale des sages-femmes.

 © hozsona/Pixabay
© hozsona/Pixabay

Tribune

"La crise sanitaire que nous vivons actuellement a révélé un mal être de tout le corps soignant qui n’a pas épargné les services de maternité.

Les sages-femmes sont dans un état de lassitude depuis plusieurs années déjà et qui s’amplifie depuis quelques mois. Par manque de considération de la part de nos instances, mais aussi par manque de connaissance de notre profession par les autres professionnels de santé.

Le Code de la Santé publique nous classe, au même titre que les médecins et les odontologistes, comme profession médicale. Notre formation est l’une des meilleures d’Europe et pourtant la reconnaissance salariale n’est pas au rendez vous et notre statut hybride de sage-femme des Hôpitaux n’est plus acceptable (formation continue insuffisante, gestion désorganisée en DAM et DS).

C’est pourquoi nous demandons une modification de notre statut et une sortie de la Fonction Publique Hospitalière ce qui impliquerait ipso facto une revalorisation statutaire tant attendue pour une meilleure cohérence de nos carrières et une conformité déontologique.

Notre formation nous permet d’être les spécialistes et garantes de la physiologie génésique des femmes, à l’instar de l’odontologiste qui est spécialiste dans son domaine bucco-dentaire. Pouvant exercer notre art en toute autonomie, nous savons passer la main et travailler avec les autres spécialistes quand un besoin de prise en charge multidisciplinaire se fait sentir. Nos professions sont tout simplement complémentaires et ne sont en rien concurrentes l’une envers l’autre.

Nous ne pouvons passer sous silence l’obsolescence des décrets de périnatalité de 1998 qui n’ont pas su évoluer avec les mutations sociétales : les femmes demandent une prise en charge totalement différente des années 90, elles souhaitent moins de médicalisation et plus de sécurité affective sans transiger sur la sécurité médicale, bien entendu. Ces femmes, nous, nous tous, nous souhaitons tendre vers un « one to one care » pour accompagner ces femmes, ces couples le plus humainement possible. Notre métier est en constante mutation.

De plus en plus de compétences nous sont attribuées, que ce soit dans le domaine du suivi gynécologique ou dans celui des IVG médicamenteuses et bientôt chirurgicales pour pallier le manque de praticiens pratiquant cet acte.

Pourtant aucune revalorisation salariale n’a suivi, engendrant actuellement un déclin de l’attractivité de la profession (1600-1800€ en début de carrière).

La profession ne peut plus subir cette discrimination qu’elle soit salariale ou statutaire sans réagir.

Organisation nationale syndicale des sages-femmes

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Baignade naturelle : des eaux d’excellente qualité  pour 80% des sites en Bourgogne-Franche-Comté

la carte des sites • Avec l'été, vient souvent l'envie de se baigner. Oui mais pas n'importe où ! Pour se rafraîchir et se mettre les pieds dans l'eau en toute sécurité, la Bourgogne-Franche-Comté recense 80 sites de baignade naturelle dont 66 ont des eaux d'excellente qualité selon l'agence régionale de santé.

Sondage – En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre enfant mineur contre la Covid-19 ?

Depuis le 15 juin dernier, la vaccination est ouverte aux mineurs de plus de 12 ans en France. Elle se déroule uniquement en centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer-BioNtech. En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre/vos enfants ? C'est notre sondage de la semaine.

13 cas de variant Indien détectés dans le Haut-Jura

Suite à l’identification d’un cluster de 13 cas de Covid-19 porteurs de la mutation pouvant évoquer le variant Delta, l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture du Jura ont déployé des mesures spécifiques de dépistage et de vaccination dans le Haut-Jura depuis ce 21 juin 2021…

Covid-19 : le concert test le 8 juillet à La Rodia est déjà complet

Le 8 juillet prochain, la smac La Rodia à Besançon accueillera le deuxième "concert test" de France (le premier s'est déroulé en février 2021 à l’AccorHotels Arena à Paris avec Indochine) avec 700 spectateurs debouts, masqués, vaccinés ou testés 48 heures avant le concert. Au programme : le groupe de punk rock français Tagada Jones !

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

33, 34, 35°C : les trucs pour se protéger de la chaleur !

Il fait assez chaud depuis quelques jours en Franche-Comté avec des températures qui ont dépassé les 35°C... Alors attention à ne pas attraper un coup de chaud et à protéger vos proches, surtout les plus fragiles comme les enfants et les personnes âgées… Pas besoin de passer la journée la tête dans votre réfrigérateur, voici six astuces pour vous protéger (+ une astuce bonus !).

Covid-19 : plus de 9.900 personnes ont reçu une première injection au centre vaccinal de Micropolis

Ouvert depuis le 31 mai 2021, le vaccinodrome de Micropolis (accessible par la rue Mouras) a vu passer plus de 9.900 personnes désirant se faire vacciner (1.900 pour une seconde injection). Ce mercredi, de nouveaux créneaux sans rendez-vous ont été mis en place. On fait le point avec le commandant Reynald Ballin, chef du centre de vaccination.

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.98
légère pluie
le 23/06 à 15h00
Vent
2.29 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
7 %

Sondage