"La police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions" : le syndicat national de la police municipale réagit

Publié le 18/09/2018 - 17:24
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:11

Dans un communiqué signé par les 13 élus de l’intergroupe au conseil municipal de Besançon publié sur maCommune.info le 13 septembre 2018, il est précisé que « la police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions. Que la police municipale n’a pas à être envoyée sur des missions dangereuses qui relèvent de la police nationale et cela dans l’intérêt des agents de police municipaux ». Le syndicat national des policiers municipaux souhaite réagir dans une lettre ouverte adressée à l’intergroupe.

 ©
©

Lettre ouverte du syndicat national des policiers municipaux :

"Récemment, dans la presse, vous déclariez que : «  la police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions. Que la police municipale n’a pas à être envoyée sur des missions dangereuses... Que la police municipale ne doit aucunement compenser les manques d’effectifs de la police nationale ».

Nous sommes entièrement d’accord avec vous. Mais ça, c’était avant.

Avant que monsieur le maire implique sa police municipale dans le Groupe Local de Traitement de la Délinquance. Vous avez bien lu : traitement, et non prévention. Dans le cadre de ce G.L.T.D., notamment à Planoise, nos collègues font un travail remarquable. Depuis le début de l’année, une cinquantaine d’interpellations, de nombreuses découvertes de stupéfiants, d’armes (et plus ???) leur ont valu les félicitations méritées, de la police nationale et de la mairie.

Avant que les policiers municipaux soient présents sur les évènements tels que le feu d’artifice, la cavalcade, le troc des Chaprais, la Fête de la Musique.

Depuis les attentats, ces évènements sont protégés des menaces terroristes par un système Vigie Pirate : blocs de bétons, véhicules bloquant les entrées des périmètres, et policiers municipaux armés de leur…Taser. Sur un dispositif antiterroriste !?!?

Avant que soient effectuées des patrouilles mixtes Policiers Nationaux (armés) avec Policier Municipaux (non armés).

Et après viendra la Police de Sécurité du Quotidien. Vu le déficit chronique d’effectif de la Police Nationale, NOUS devrons l’assurer. Mais cela semble déjà prévu. A ce titre, jetez un œil sur l’offre d’emploi jointe.

Nous vous invitons (comme nous l’avons fait avec Mme POISSENOT – adjointe au maire en charge la Sécurité et de la Tranquillité publique - et M. le Directeur de Cabinet) à nous accompagner au cours de nos patrouilles. Vous y verrez la réalité du terrain, de notre travail au quotidien.       

Respectueusement."

Offre d'emploi évoquée :

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

“Sécurité globale”: Darmanin écarte l’armement obligatoire des polices municipales

Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a écarté l’hypothèse d’un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d’un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n’avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la « sécurité globale ».  Le ministre s’est engagé par ailleurs à élargir l’accès à d’autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés…). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l’armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l’élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l’armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l’armement de la police municipale est l’un des sujets forts de cette campagne pour l’élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l’armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l’intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale “par conviction”

Lors de l’inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l’élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l’armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

Armement de la police municipale à Besançon : la CFTC écrit une lettre au ministre de l’Intérieur

Dans une lettre ouverte en date du 17 décembre 2018, Jacques Desoche, président du syndicat CFTC du Doubs, de la Ville de Besançon, du CCAS et de la CAGB, alerte le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « sur l’urgente nécessité de généraliser le port d’armes à feu pour tous les policiers municipaux de notre pays ».

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ». Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l’armement de la police municipale.
 

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l’armement de la police municipale de Besançon. L’élu d’opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n’est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Société

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.91
légère pluie
le 26/05 à 18h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
78 %