Télémédecine : améliorer la qualité de vie des patients et réduire les coûts de santé

Publié le 18/10/2012 - 18:30
Mis à jour le 18/10/2012 - 18:54

Un projet ambitieux de suivi à distance des plaies chroniques et des complications liées au diabète voit le jour en région Franche Comté sur 10 sites répartis sur l'ensemble du territoire.

cv4i80512.jpg
cv4i80512.jpg
PUBLICITÉ

La Franche Comté est une région à forte composante rurale dont la démographie médicale devient préoccupante. Les accès à l’expertise médicale et aux soins adaptés deviennent de plus en plus longs et difficiles en raison d’une désertification médicale croissante et d’une centralisation progressive des plateaux techniques médicaux dans les grandes villes. L’allongement permanent des délais de diagnostic et de prise en charge est à l’origine de complications et d’évènements indésirables qui ont des répercussions parfois dramatiques pour la santé du patient, pour l’économie de santé et pour la société.

L’accès aux soins, le renforcement de la coordination et de l’organisation médicale notamment dans le cadre de la prise en charge des affections chroniques sont une des priorités en termes de santé publique.

Un suivi des plaies à distance en dermatologie

Le service de dermatologie de l’hôpital universitaire de Besançon a développé depuis 2009 dans le cadre d’un partenariat alliant des acteurs publics et privés (Université de Franche-Comté, société Covalia, Groupement de Coopération Sanitaire EMOSIST-fc, laboratoire Brothier), un système d’information et les outils indispensables au suivi des plaies chroniques à distance. Les équipes du service de dermatologie, du centre de traitement des plaies chroniques (CTAPC) et du service de diabétologie, ont expérimenté un suivi par télémédecine.

De 2009 à aujourd’hui, 58 patients ont bénéficié d’un avis spécialisé. Ils bénéficiaient à leur domicile d’une station informatique, directement connectée au CTAPC et à l’unité de la structure pied (composante du service de diabétologie endocrinologie de l’hôpital universitaire de Besançon). Des rendez-vous étaient programmés avec l’infirmière (IDE) libérale qui effectuait le pansement. Le patient et/ou son IDE et/ou son médecin traitant pouvait également appeler directement la structure en cas de problème.

En 2012, une généralisation et une extension du projet sur 2 sites experts et 8 sites périphériques mobiles et fixes répartis sur l’ensemble de la région Franche Comté est rendue possible avec l’aide des fonds européen de développement régional (FEDER) et national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT). Cette généralisation permet de réaliser un suivi depuis le domicile du patient mais également depuis d’autres types de structures médicalisées dépourvues de spécialistes (ex : centres de soins de suite et de réadaptation, centres hospitaliers périphériques, maisons de retraites,…) avec le recours possible auprès du centre expert situé à l’hôpital régional universitaire de Besançon.

Depuis 2009, le service de dermatologie du CHRU de Besançon travaille au développement de cette nouvelle pratique médicale à distance avec une approche expérimentale résolument tournée vers la proposition d’innovations techniques et organisationnelles. La généralisation en 2012 permettra de renforcer le modèle développé depuis 2009 et d’étendre l’usage à d’autres services numériques de télémédecine au bénéfice du patient.

Outre l’économie réalisée par la régulation des transports et des hospitalisations parfois inutiles, les technologies informatisées médicales apportent de réelles perspectives d’amélioration, en termes de rapidité, de qualité, de coût et de confort, de la prise en charge des patients atteints d’une affection chronique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.96
ciel dégagé
le 21/09 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014.06 hPa
Humidité
72 %

Sondage