Le CHU de Besançon : 17e meilleur hôpital de France (2013)

Publié le 22/08/2013 - 14:12
Mis à jour le 21/08/2014 - 17:18

L’hebdomadaire Le Point vient d’éditer son palmarès des meilleurs hôpitaux de France. En 2013, Lille repasse devant Toulouse. Le CHU de Bordeaux est 3e devant Strasbourg et Nantes. En Franche-Comté, le CHRU de Besançon est 17e  et gagne 11 places au classement général par rapport à 2012. Et ne boudons pas notre plaisir, le CHU de Besançon est devant celui de Dijon, qui lui, est en 21e position. Au tableau d’honneur des 50 meilleures cliniques de France, la clinique St Vincent de Besançon est 19e (12e en 2012). 

 ©
©

Top 50

Pour figurer au classement final, un établissement doit fournir un service médical et chirurgical complet. Les établissements de soins spécialisés en sont donc écartés, mais apparaissent dans les classements sur la prise en charge des cancers ou des maladies infantiles.

Les CHU de Lille (1er) et Toulouse (2e) sont toujours en tête de l'édition du palmarès des 50 meilleurs hôpitaux publics français étudiés pour la qualité de 63 spécialités médicales et chirurgicales, que publie jeudi L'hebdomadaire Le Point. Depuis plusieurs années, ces deux hôpitaux caracolent en tête du tableau complété d'un palmarès des 50 meilleures cliniques privées prenant en compte 37 spécialités.

Suivent le CHU de Bordeaux (3e), les hôpitaux universitaires de Strasbourg (4e), le CHU de Nantes (en hausse), celui de Montpellier (qui passe de la 5e à la 6e place), la Pitié-Salpêtrière-Paris (en hausse), les CHU de Nancy (qui passe de la 15e à la 8e place), de Rennes, Grenoble, Amiens, Rouen, Tours, Caen, Clermont-Ferrrand, Nice et Limoges.Le centre hospitalier de La Roche-sur-Yon (50e) ferme le ban.

De plus en plus de femmes medecin

Le Point, souligne  la percée des femmes "docteures". Sur 42.000 praticiens hospitaliers du public, pas loin d'un sur deux est une femme (46%) voire plus à l'AP-HP (55% avec les internes). Les femmes représentent désormais un quart des chirurgiens, mais il reste des bastions masculins comme l'orthopédie, l'urologie (4% chacun),  la chirurgie artérielle (8%) et la chirurgie cardiaque et thoracique (9%). Et l'accès aux postes hiérarchiques les plus élevés (professeurs, chef de service...) reste dominé par les hommes. 

Regardez ci-dessous le palmares spécialité par spécialité...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.38
légère pluie
le 23/02 à 18h00
Vent
2.35 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
80 %