Le port du masque obligatoire dans tout le Grand Besançon à partir de dimanche

Publié le 06/03/2021 - 14:27
Mis à jour le 06/03/2021 - 14:29

Après concertation vendredi soir avec Anne Vignot et l'ensemble des maires du Grand Besançon, le préfet du Doubs a annoncé ce samedi 6 mars 2021 l'extension de l'obligation du port du masque à toutes les communes du périmètre du Grand Besançon Métropole dès ce dimanche 7 mars 2021.

Le préfet du Doubs en visite à la polyclinique de Franche-Comté  © DR
Le préfet du Doubs en visite à la polyclinique de Franche-Comté © DR

Depuis le vendredi 5 mars 2021, le port du masque avait été rendu obligatoire à toute la ville de Besançon, mais également aux communes de Saint-Vit, Quingez et Montferrand-le-Château. Il est désormais obligatoire sur l’ensemble des communes.

Le port du masque est rendu obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus sur le territoire du Grand Besançon

Dans un contexte de recrudescence épidémique notamment lié aux variants brésilien et sud-africain et après concertation avec les maires et avis favorable de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté, Joël Mathurin a décidé d'étendre le port du masque à tout le territoire du Grand Besançon.

Taux d'incidence : 212 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs

Le département du Doubs se démarque par la circulation des variants dits sud-africains et brésiliens, qui représentent 8,4 % des tests positifs contre 4 % au niveau régional et 6% au niveau national.

Les analyses de la situation épidémiologique réalisées par Santé publique France et la cellule départementale d’investigation montrent une diffusion essentiellement cantonnée dans le secteur du Grand Besançon, en particulier dans la zone sud-ouest" indique ce samedi la préfecture du Doubs.

La circulation est associée, dans deux tiers des situations, à des regroupements de cas familiaux et en milieu scolaire. Une dizaine d'établissements sont concernés dans le Grand Besançon.

L'extension du périmètre du port obligatoire du masque vise à casser les chaînes de contamination "avant que ces variants ne gagnent d’autres communes du bassin de vie bisontin".

  • L’arrêté préfectoral prendra effet ce dimanche 7 mars 2021 et jusqu’au mercredi 31 mars inclus.

Plan d'action et une accélération de la campagne de vaccination

Le préfet du Doubs s’est rendu ce samedi 6 mars à la Polyclinique de Franche-Comté  de Besançon en présence de la maire de Besançon Anne Vignot pour apporter son soutien aux équipes du centre de vaccination en ce week-end national de vaccination.

Il a évoqué l’augmentation de la capacité de vaccination afin d'absorber les volumes de livraisons attendus dans les centres au cours des prochaines semaines. En attendant, il a appelé "à la responsabilité de tous" en appliquant les gestes barrières et les réflexes de protection individuelle et collective : gestes de prévention, isolement immédiat et strict au moindre signe évocateur de la COVID, recours au dépistage sans délai, respect des consignes d’isolement en cas de test positif.

Des opérations de dépistage grand public ont démarré ce vendredi 5 mars et se poursuivront durant les deux prochains week-ends sur les communes de Besançon, Saint-Vit, Montferrand-le- Château et Quingey.

Une campagne de tests massifs devrait être mise en place dans les établissements scolaires. Ces tests sont proposés aux élèves - avec autorisation parentale - et aux personnels sur la base du volontariat et administrés par les infirmières et infirmiers de l’Éducation nationale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Obligation vaccinale : où en sont les soignants en Bourgogne-Franche-Comté ?

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime à environ 10 % le nombre soignants exerçant dans les différents centres de soins (hôpital, Ehpad…) et qui ne sont pas vaccinés. Concernant les professionnels exerçant en libéral, 96 % d'entre eux ont reçu au moins une dose dans la région.  Des chiffres très proches de la moyenne nationale.

Chutopolis : « jouer pour ne plus chuter »

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire d’établissements de soins, d’accueil et de service à la personne en Bourgogne Franche-Comté a développé un jeu de plateau destiné principalement aux centres de santé. Chutopolis est un outil pédagogique sur la prévention des chutes.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.

En retard sur la vaccination, la Suisse généralise à son tour le pass sanitaire

Depuis le lundi 13 septembre 2021, la Suisse a décidé d’étendre largement l’obligation de pass sanitaire, face à une pandémie de Covid-19 qui continue de remplir les hôpitaux et les lits de soins intensifs et un taux de vaccination insuffisant. A titre de comparaison, en France, 69,7 % des habitants sont totalement vaccinés (46,6 M) contre 52,81 % en Suisse (4,54 M).

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.03
ciel dégagé
le 17/09 à 12h00
Vent
1.67 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
86 %

Sondage