Les internes en médecine en grève illimitée à partir du 10 décembre 2019 : deux manifestations à Besançon

Publié le 09/12/2019 - 12:01
Mis à jour le 09/12/2019 - 11:42

Le syndicat national des internes en médecine lance un préavis de grève nationale à partir de mardi 10 décembre 2019 pour une durée illimitée. Une manifestation est prévue à Besançon à 14 heures le 10 décembre ainsi que le 13 décembre pour le « Black Friday des internes ». Une mobilisation importante est attendue.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

"En France, sans nous les internes en médecine, les hôpitaux ne peuvent pas tourner et l'ISNI a lancé un préavis de grève illimitée pour obtenir gain de six grands thèmes de revendications du fait de la dégradation du statut de l'interne en médecine en France et de la situation des hôpitaux qui est désastreuse", explique Nawale Hadouiri, interne en médecine à Besançon et première vice-présidente de l'intersyndicale nationale des internes en médecine (ISNI)

Les revendications

Dans un communiqué, les internes en médecine déplorent "la dégradation de la qualité des soins en France et demandent des mesures d’urgence".

Le Plan de Loi de Financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 annoncé "correspond à une nouvelle restriction budgétaire de l’assurance maladie".

L’article 3, dit « anti-Veil », en particulier, "est un tournant historique, faisant supporter les mesures « gilets jaunes » par le déficit de la Sécurité sociale".

"A l’heure des défis du vieillissement de la population et de l’innovation thérapeutique", les internes demandent "une politique d’investissement dans la santé. L’obligation de moyens d’action des médecins nécessite un financement ambitieux".

Ils rappellent également "notre soutien aux revendications légitimes des autres professionnels de la santé, portées notamment par le Collectif Inter-Urgence, les syndicats de jeunes médecins et de praticiens hospitaliers".

Concernant la défense du système de santé, les internes demandent :

  • "La suppression de l’article 3 du PLFSS",
  • "Un Objectif national de Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) minimum à 4,4%",
  • "Une reprise de la dette des hôpitaux par l’État et non par la Sécurité sociale".

Concernant l’amélioration du statut de praticien en formation, ils exigent :

  • "Un décompte horaire du temps de travail des internes et un paiement des heures supplémentaires",
  • "Une politique d’aide au logement indexée sur les prix de l’immobilier",
  • "Une revalorisation des indemnités de gardes",
  • "L’investissement de fonds publics pour notre formation",
  • "Le maintien des règles concernant l’obtention des licences de remplacement".

Enfin, "nous refusons la procédure mal préparée de « big matching » pour 2020 et demandons que la concertation aboutisse avant de mettre en péril l’avenir professionnel de nos mandants".

Les internes déclarent être "vigilant·es sur les annonces prévues par le gouvernement mercredi 20 novembre" selon un communiqué.

Une forte mobilisation attendue les 10 et 13 décembre à Besançon

A Besançon, l'ISNI attend "100 à 150 manifestants" devant le CHU de Besançon le 10 décembre à 14 heures et "500 personnes, internes et étudiants en médecine" à la manifestation du 13 décembre au centre-ville.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.11
légère pluie
le 26/02 à 15h00
Vent
1.43 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
68 %