Mains abîmées par le gel hydroalcoolique : les conseils d'un dermatologue bisontin

Publié le 05/02/2021 - 18:55
Mis à jour le 05/02/2021 - 19:11

L'utilisation du gel hydroalcoolique est entrée dans le quotidien des Français depuis le début de la crise sanitaire. Il peut cependant faire des ravages sur la peau. Comment bien le choisir ? le savon est-il suffisant ? Nous avons tenté d'en savoir plus auprès d'Hervé Van Landuyt, dermatologue et membre de l'ASFODER à Besançon.

CCO  sweetlouise  PXB © CCO  sweetlouise  PXB
CCO sweetlouise PXB © CCO sweetlouise PXB

"De nombreux gels contiennent plus d'alcool que de protecteur", explique le dermatologue Hervé Van Landuyt qui conseille aux peaux fragiles "d'avoir un gel spécifique qui contienne un lipoprotecteur" et de se les hydrater "dès qu'ils le peuvent". Il alerte toutefois sur les conséquences des mains abîmées qui sont "un terrain  favorable au développement des bactéries..."

Selon lui, il convient également de ne pas se laver les mains à l'eau trop chaude, car "les bactéries prolifèrent moins dans l'eau froide".

Les conseils du dermatologue :

Lorsque l'on se trouve à l'extérieur

  • Bien faire pénétrer le gel hydroalcoolique à chaque utilisation afin d'éliminer correctement le virus (ne pas oublier les petits plis, entre les doigts...)
  • Choisir un gel qui contient un "lipoprotecteur" ou qui soit "lipoalcoolique". Un principe actif permettra d'hydrater en même temps les mains (certaines marques commercialisent ces gels en pharmacie). La mention "lipo" (="lipide", donc qui graisse la peau) ou "gel de réparation" sera indiquée sur le flacon.

Lorsque l'on se trouve chez soi :

  • Privilégier le lavage des mains au savon
  • Ne pas oublier de s'hydrater les mains après le lavage
  • Penser à enfiler des "gants-coton" pendant quelques heures. Ils peuvent être gardés pour "toucher des revues". Cela va protéger les mains et rétablir la barrière protectrice de ces dernières.
  • Protéger ses mains lors des tâches ménagères : enfiler des gants

Remarque du dermatologue : attention aux gels hydroalcooliques trop parfumés (allergie) ou qui contiennent des huiles essentielles trop concentrées (allergies brulures).

Pour celles et ceux qui se travaillent dans le commerce (et doivent très souvent se désinfecter les mains), le spécialiste leur conseille d'utiliser un savon doux plutôt que de l’hydrogel. "Il faudrait également mettre à côté un distributeur de crème nourrissante, comme on commence à le faire à l’hôpital", précise-t-il.

Le spécialiste tient toutefois à mettre en garde contre les gels artisanaux "faits-maison" qui ne contiendraient pas assez d'alcool et par conséquent, ne protégeraient pas suffisamment contre la Covid-19.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : entre progression de l’épidémie et poursuite de la vaccination…

La persistance d’une progression de l’épidémie dans notre région en dépit des mesures de protection mises en place et alors que la campagne de vaccination se poursuit est "un signal d’alerte", prévient l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 16 avril 2021. Elle rappelle l'importance de "ne pas céder au découragement" et de "rester mobilisés" en respectant les gestes barrières.

Vaccination : des créneaux réservés pour certains professionnels de plus de 55 ans

Dès ce week-end • Jean Castex a annoncé ce jeudi 15 avril que des centres de vaccination allaient ouvrir dès samedi des "créneaux dédiés" pour les enseignants et professionnels de la petite enfance de plus de 55 ans, mais aussi les policiers, gendarmes, surveillants pénitentiaires et autres professions particulièrement exposées au Covid-19.

Écoles, terrasses, musées : Macron maintient son calendrier de réouverture

Emmanuel Macron a indiqué, jeudi 15 avril au soir, à une quinzaine de maires, qu'il comptait toujours rouvrir les musées et les terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes "toutes les trois semaines si tout va bien", selon plusieurs participants à cette visioconférence. Des réouvertures territorialisées pourraient-être envisagées.

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.24
partiellement nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.01 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
97 %

Sondage