Mains abîmées par le gel hydroalcoolique : les conseils d'un dermatologue bisontin

Publié le 05/02/2021 - 18:55
Mis à jour le 06/01/2022 - 16:21

L’utilisation du gel hydroalcoolique est entrée dans le quotidien des Français depuis le début de la crise sanitaire. Il peut cependant faire des ravages sur la peau. Comment bien le choisir ? Nous avons tenté d’en savoir plus auprès d’Hervé Van Landuyt, dermatologue et membre de l’ASFODER à Besançon.

CCO  sweetlouise  PXB © CCO  sweetlouise  PXB
CCO sweetlouise PXB © CCO sweetlouise PXB

"De nombreux gels contiennent plus d'alcool que de protecteur", explique le dermatologue Hervé Van Landuyt qui conseille aux peaux fragiles "d'avoir un gel spécifique qui contienne un lipoprotecteur" et de se les hydrater "dès qu'ils le peuvent". Il alerte toutefois sur les conséquences des mains abîmées qui sont "un terrain  favorable au développement des bactéries..."

Selon lui, il convient également de ne pas se laver les mains à l'eau trop chaude, car "les bactéries prolifèrent moins dans l'eau froide".

Les conseils du dermatologue :

Lorsque l'on se trouve à l'extérieur

  • Bien faire pénétrer le gel hydroalcoolique à chaque utilisation afin d'éliminer correctement le virus (ne pas oublier les petits plis, entre les doigts...)
  • Choisir un gel qui contient un "lipoprotecteur" ou qui soit "lipoalcoolique". Un principe actif permettra d'hydrater en même temps les mains (certaines marques commercialisent ces gels en pharmacie). La mention "lipo" (="lipide", donc qui graisse la peau) ou "gel de réparation" sera indiquée sur le flacon.

Lorsque l'on se trouve chez soi :

  • Privilégier le lavage des mains au savon
  • Ne pas oublier de s'hydrater les mains après le lavage
  • Penser à enfiler des "gants-coton" pendant quelques heures. Ils peuvent être gardés pour "toucher des revues". Cela va protéger les mains et rétablir la barrière protectrice de ces dernières.
  • Protéger ses mains lors des tâches ménagères : enfiler des gants

Remarque du dermatologue : attention aux gels hydroalcooliques trop parfumés (allergie) ou qui contiennent des huiles essentielles trop concentrées (allergies brulures).

Pour celles et ceux qui se travaillent dans le commerce (et doivent très souvent se désinfecter les mains), le spécialiste leur conseille d'utiliser un savon doux plutôt que de l’hydrogel. "Il faudrait également mettre à côté un distributeur de crème nourrissante, comme on commence à le faire à l’hôpital", précise-t-il.

Le spécialiste tient toutefois à mettre en garde contre les gels artisanaux "faits-maison" qui ne contiendraient pas assez d'alcool et par conséquent, ne protégeraient pas suffisamment contre la Covid-19.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.19
légère pluie
le 15/08 à 15h00
Vent
4.03 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
60 %

Sondage