Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Publié le 19/07/2019 - 08:45
Mis à jour le 19/07/2019 - 08:45

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

PUBLICITÉ

« Je ne suis pas le candidat d’un parti parisien, mais du peuple bisontin« . Avec son franc-parler habituel, le « trublion » régionaliste de la politique à Besançon donne le ton.

« Nous avons une vraie image de sympathie de la part de la population. Même s’ils ne partagent pas toutes nos idées, les Bisontins ont conscience que nous sommes là pour les défendre. Ça a été le cas lors de la fusion des régions (…) Face à un état défaillant, une Bourgogne Franche-Comté dominatrice et une Europe absente, nous sommes le dernier rempart qui puisse les protéger et les défendre. Sans les régionalistes, il n’y a plus personne. Ils savent que nous avons des convictions. Et, détail en plus, nous n’avons jamais rien coûté aux contribuables dans nos actions…  « 

Au premier tour de l’élection municipale de 2001, Jean-Philippe Allenbach avait recueilli 1.303 voix, soit 4,08 % des suffrages

 

Le candidat « de la rupture »

Déclaré candidat depuis septembre 2018 et après un appel aux citoyens pour le rejoindre, Jean-Philippe Allenbach se déclare comme le « candidat de la rupture«  face, selon lui, au « dépérissement » et à la gestion « autocratique » inhérente au système de gestion des villes. « Ici, comme ailleurs, c’est le maire qui décide de tout. Rien ne peut le remettre en cause » estime-t-il en égrenant six propositions pour Besançon.

  • Démocratie participative

« Comme en Suisse, à Lausanne par exemple, je souhaite mettre en place un référendum d’initiative populaire : 10 % des électeurs pourront demander à tout moment demander à la ville qu’elle soumette tel ou tel projet à l’avis des Bisontins, ou au contraire qu’elle invalide un projet de la municipalité »

  • Revitalisation du centre-ville

« Cela passe par la politique de stationnement :  suppression des horodateurs et mise en place du disque bleu, comme à Pontarlier, avec deux heures de gratuité pour faire ses courses au centre-ville. Je propose également la gratuité des transports en commun le samedi… »

  • Mise en place d’une carte de résident « privilège »

« L’idée est de récompenser tous ceux sont à Besançon depuis au moins trois ans et aux étudiants. Cette carte privilège ouvrira droit à des tarifs préférentiels (culture, sport, etc.) Cette carte permettra également aux étudiants de passer le permis de conduire et de prendre des cours d’anglais avec un prêt à taux 0%, remboursable dès le premier emploi… »

  • Arrêt des Vaites

« Il faut arrêter la construction de cet écoquartier des Vaites avant de faire un audit pour connaître également les besoins de la population. Il faut construire en fonction des besoins« 

  • Valoriser le passé de Besançon

« Je souhaite redonner la fierté du passé de Besançon, avant même l’annexion (1678). On a tout fait pour occulter le passé de la région avant l’annexion de la France. Il faut réconcilier les Bisontins avec leur passé.  Cela passe par la mise en avant du drapeau jaune avec l’aigle impérial qui sera partout dans la ville, replacer la statue de Charles Quint place St Pierre et rebaptiser la place de la révolution place Charles Quint, grand bienfaiteur de la Ville.

Je souhaite également créer un musée historique de la Franche-Comté à Goudimel à côté du Musée des Beaux-Arts…   »

  • Renforcer Besançon face à Dijon : demande d’un référendum de sécession avec la Bourgogne

« Je propose un référendum de sécession et je demanderai au conseil régional de l’organiser. Selon un dernier sondage, 73 % des Francs-Comtois sont mécontents de cette fusion avec la Bourgogne. La question est simple : voulez-vous oui ou non rester dans cette grande région ? Je rappelle que le conseil de l’Europe lui-même fustige la France de ne pas avoir consulté les habitants sur cette fusion. 

D’ailleurs, même les élus du conseil régional n’ont pas été consultés. (…) Et puis, je réclamerai à Paris le remboursement des 70 € de dette supplémentaire par tête d’habitant pour les investissements réalisés en Bourgogne avant la fusion.

Je souhaite également créer à l’instar de ce qu’il se fait en Suisse, je souhaite cré une union des villes comtoises de plus de 20.000 habitants« 

1 Commentaire

Vive Monsieur Allenbach ; Maire de Besançon -Métropole ! Ce sera une bonne chose pour.. Dijon et l'occasion de se marrer à chaque lectures de sa prose ..politico_artistique.
Publié le 25 juillet à 13h01 par Patrick Lepak • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.39
couvert
le 20/08 à 21h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1027.89 hPa
Humidité
92 %

Sondage