Municipale 2020 : Anne Vignot veut "faire vivre les quartiers comme des villages"

Publié le 11/06/2020 - 18:30
Mis à jour le 11/06/2020 - 16:28

La candidate de l'union de la gauche à l'élection municipale de Besançon Anne Vignot, a présenté jeudi 11 juin 2020 les principales actions du programme de sa liste Besançon par nature. L'idée étant de "faire vivre les quartiers comme des villages" notamment en terme de sécurité, d'éducation, de sports, de culture, de proximité, etc.

 ©
©

Pour Anne Vignot et son équipe, chaque quartier doit comprendre :

  • Une cellule de veille, sécurité de proximité ;
  • Une maison de quartier : éducation populaire et projets sociaux ;
  • Des liaisons et dessertes de bus renforcées ;
  • La rénovation des écoles, places en crèches :
  • Un plan propreté et collecte des encombrants ;
  • Un espace contre la fracture numérique ;
  • Des bus des services au public et accès aux droits ;
  • Des pistes cyclables : réseau inter-quartiers et express ;
  • Des sports à la portée de tous ;
  • Un marché des productions paysannes, bio, locales ;
  • Des jardins partagés ;
  • De nouvelles zones piétonnes ;
  • Un budget participatif.

Pour la candidate, "il n'y aura pas de zone blanche dans la ville". Elle prévoit de "transformer" Besançon en 6 ans.

Trois adjoints dédiés aux quartiers  

Si elle est élue, Anne Vignot souhaite nommer trois adjoints dédiés aux quartiers : l'un en chargé du quartier Planoise, un second pour les quartiers Orchamps-Clairs Soleils et un troisième pour les quartiers "en tension".

Pour des quartiers propres et verts :

  • Une ligne directe téléphonique et application propreté – environnement pour une intervention la plus rapide.
  • Une brigade anti-tag maintenue qui permet de nettoyer rapidement les murs et portes endommagées, tout en proposant des espaces de libre expression.
  • Une ville renaturée en proposant un urbanisme adapté au changement climatique et à la biodiversité, qui permette à chacun d’habiter à proximité d’un îlot de fraîcheur.
  • Des jardins participatifs partagés et une agriculture urbaine sur notre territoire grâce à une approche globale de la gestion des espaces agricoles à l’échelle de la communauté urbaine

Pour des quartiers interconnectés :

  • Un réseau de transports en commun amélioré dans sa capacité et sa desserte du territoire.
  • Un schéma cyclable consolidé en collaboration avec les usagers et consacrerons, dès 2020, deux millions d’euros par an (investissement x2) à la sécurisation et au développement du réseau cyclable (pistes, bandes, voies vertes…).
  • Un schéma piéton basé sur l’urbanisme de proximité visant à favoriser les déplacements piétons et limiter les déplacements contraints.

 Pour des quartiers apaisés :

  • Une demande d’un nouveau commissariat sur l’est bisontin.
  • Une présence de la police municipale pour lutter contre les incivilités et stationnements sauvages, grâce aux effectifs en augmentation lors du mandat précédent (création de 20 postes).
  • Une verbalisation effective des actes d’incivilité (rodéo urbain, stationnement, déchets, nuisances sonores, affichages sauvages, tags…).
  • Des rencontres entre la police et la population, dans les quartiers, dans un lieu neutre, en y associant les acteurs de terrain (médiateur des bailleurs, éducateur de prévention, assistant sociaux, etc.) à partir des cellules de veille existantes.
  • Une vaste concertation sur la prévention de la délinquance avec tous les partenaires et acteurs par quartier.

Pour des quartiers éducatifs :

  • Un programme de rénovation d’écoles sans précédent (multiplier par 3 le budget investi chaque année) : accueil des enfants porteurs d’un handicap, adaptation au changement climatique, oasis / ilots de fraicheur, jardins de biodiversité.
  • Des coordinateurs éducation et familles en sollicitant les intervenants déjà présents (référents périscolaires, directeurs accueil de loisirs, accompagnants à la scolarité, à la parentalité…).
  • Une déclinaison du projet éducatif de la ville par quartier en lien avec les projets d’école. ? Un conseil éducatif de territoire, réunissant plusieurs conseils d’écoles : mettre en synergie toutes les actions des écoles et accueils de loisirs dans chaque quartier.
  • Un soutien aux maisons et comités de quartier pour l’accompagnement à la parentalité (cafés parents, conférences/ateliers,…).

Pour des quartiers respectueux de toutes et tous :

  • Un réseau de commerce « refuge ».
  • Un système d’arrêt à la demande entre deux arrêts dans les bus.
  • Un diagnostic complet des sites à risques sur la question du harcèlement de rue…
  • Une étude avec les bailleurs sociaux pour des dispositifs d’accueil et de présence humaine à mettre en place dans et autour de leurs immeubles (espaces verts et urbains, accueil d’immeubles, etc..).
  • Une « maison des femmes » : des relais dans les quartiers. 

Pour des quartiers en transition :

  • Des constructions d’immeubles collectifs à proximité de lignes de transport en commun favorisées.
  • Un plan de logements adapté aux seniors, et aux personnes en situation de handicap.
  • Des programmes de réhabilitation et de rénovation soutenus afin d’atteindre les 3000 logements par an sur l’agglomération.
  • Un organisme foncier solidaire, outil de lutte contre la spéculation immobilière.
  • Des habitats participatifs et intergénérationnels encouragés et des éco lieux accessibles à tous en favorisant l’émergence de nouveaux projets.
  • Une construction et une rénovation à basse consommation énergétique (bâtiments passifs et positifs) soutenue.

Pour des quartiers accessibles et solidaires :

  • Un renfort, au cœur des quartiers, des actions du centre communal d’action sociale avec les associations de terrain pour démultiplier l’action de la collectivité.
  • Un réseau des épiceries sociales soutenu et l’accompagnement de l’ouverture d’une épicerie solidaire sur le quartier de Planoise.
  • Une étude sur le reste à vivre des habitants pour amplifier les dispositifs existants autour notamment de la tarification de l’eau et de la lutte contre la précarité énergétique.
  • Un centre de santé dans le nord-est bisontin et des communautés locales de réseau santé.
  • Un bus des services au public pour faciliter l’accès de tou.te.s les habitant·e·s à leurs droits et lutter contre la fracture numérique.
  • Une maison des services au public sur le quartier de Palente – Orchamps.
  • Un accompagnement pour lutter contre la fracture numérique en mettant en place une assistance et des formations régulières dans les Espaces Publics Numériques des maisons de quartier, comités associatifs…

Pour des quartiers sportifs et culturels :

  • Des semaines d’activités «?tickets sports culture?», à l’exemple de Vital’été, dans les quartiers durant les vacances scolaires.
  • Le maintien gratuité dans les bibliothèques et médiathèques – avec une politique de lecture publique décentralisée - et élargirons les temps et sections gratuites dans les musées.
  • La pratique amateur et d’éducation populaire soutenue et développée avec les associations sportives et culturelles et de quartier.
  • Une offre interculturelle comme vecteur du lien social par des actions et temps forts dans les quartiers.

Un événement tous les mois dans un quartier

Anne Vignot souhaite que chaque mois, un événement sur une journée soit organisé dans un quartier. Il s'appellerait "La Rue est à nous" et proposerait des animations.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach "inéligible" pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.4
couvert
le 18/10 à 21h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage