Municipale 2020 : les principales propositions de Jean-Philippe Allenbach qui le "différencient" des autres candidats

Publié le 10/02/2020 - 19:05
Mis à jour le 10/02/2020 - 18:44

Le candidat de la liste « Les Régionalistes » soutenu par le Mouvement Franche-Comté a présenté lundi 10 février 2020 ses principales propositions qui le « différencient » des autres candidats à l’élection municipale de Besançon.

Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté. © Alexane Alfaro
Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté. © Alexane Alfaro

"J'ai pris des propositions que personne d'autre n'a reprises, comme ça permet de voir la différence", a déclaré d'emblée Jean-Philippe Allenbach. Pour créer son programme, il est parti d'un constat : "Besançon est en déclin, avec la population qui a baissé sous Fousseret de plus de 1% alors qu'à Dijon elle a augmenté de 4%, les magasins qui ferment, les banlieues qui brûlent, la perte du statut de capitale régionale et en plus une perte d'attractivité considérable."

 Les principales propositions du candidat

 "La sécession"

 Pour ce candidat, "la solution" est "la sécession" : "nous ne pourrons stopper le déclin qu'en rendant à Besançon son rôle de capitale régionale à part entière. Et la sécession est possible." Si par un référendum une majorité de Bisontins demande la sécession, le candidat s'il est élu maire, demandera au conseil régional d'organiser un référendum au niveau régional "au nom de la démocratie et du bon respect de la légalité européenne". Si le "oui à la sécession" l'emporte, "alors Paris devra forcément s'incliner et nous rendre notre région, avec son propre président, ses propres élus et son propre budget." 

"Introduire la démocratie"

Jean-Philippe Allenbach souhaite "en finir avec ce mode de gouvernance autocratique qui a toujours été celui de l'alliance PS-PC-Verts quand elle était au pouvoir". C'est pourquoi, s'il est élu, il instaurera un référendum d'initiative populaire (comme en Suisse) : 10% des électeurs (soit 6 500 habitants) pourront obliger le maire à faire un référendum susceptible d'annuler une de ses décisions (ou de le contraindre à en prendre une). Dans ce cadre, il souhaite également donner le "droit de pétition" aux quartiers.

"Revitaliser le centre-ville"

Le candidat remplacerait les horodateurs par le disque bleu avec les premières heures de stationnement gratuites (en plus des deux heures gratuites entre midi et 14 heures). Il souhaiterait également mettre en place le transport collectif et le stationnement gratuit (parkings, stationnement de rue…) le samedi. L'amende pour stationnement impayé serait abaissée pour revenir à 17€ au lieu de 35€ aujourd'hui.

La tête de liste pense également créer un nouveau plan de circulation en ville "parce qu'une voiture à l'arrêt dans les bouchons pollue plus que lorsqu'elle roule".

"Freiner le bétonnage de la ville"

Jean-Philippe Allenbach annonce l'arrêt du projet des Vaîtes et prévoit de limiter les nouvelles constructions à l'augmentation prévisible de la population et ainsi privilégier les rénovations de l'habitat en centre-ville.

"Assainir les finances, réduire les impôts et restructurer la dette"

Le candidat régionaliste souhaite créer un audit privé des finances de la ville, restructurer la dette afin d'économiser plusieurs millions d'euros d'intérêts en la refinançant à 0,5% alors qu'on paie aujourd'hui 2,5%. Il a également l'objectif d'analyser l'utilité de chaque subvention d'association et exiger des rapports d'activité. Il souhaite donner la priorité aux associations culturelles, musicales et sportives.

Jean-Philippe Allenbach, pense baisser la taxe foncière et les impôts locaux sur les entreprises de 5% par an et réduire la taxe d'habitation sur les résidences secondaires afin d'inciter les personnes et les entreprises à venir s'installer à Besançon. Enfin, il souhaite faire rembourser par l'État "les 10 millions d'euros de dette supplémentaire que la fusion a coûté aux Francs-Comtois".

"Valoriser le passé prestigieux de Besançon"

Le candidat rappelle que "tout comme la Franche-Comté, Besançon a fait partie du Saint-Empire romain germanique. L'empereur Charles Quint qui en était tombé amoureux la désigna -Ville libre impériale-". Jean-Philippe Allenbach souhaite donc mettre l'aigle bisontin en façade de la mairie et lui faire remplacer le "ç" comme logo de la ville. Il a également pour objectif de rebaptiser la place de la Révolution par "place Charles Quint", sur laquelle seraient rassemblés trois musées : le musée des Beaux-Arts, le musée de la Résistance et de la Déportation et un musée historique de la Franche-Comté à Goudimel.

"Protéger les habitants des conséquences du réchauffement climatique"

S'il est élu maire, Jean-Philippe Allenbach fera approfondir les recherches sur les micropolluants de la Loue qui approvisionne Besançon via la station de Chenecey et augmentera le nombre de stations de contrôle de la qualité de l'air.

"Plus près de la Suisse, plus loin de Dijon"

Pour le candidat, "il n'y aucune synergie possible avec la Bourgogne", c'est pourquoi il veut tout réorienter vers la Suisse : développer des partenariats économiques et industriels avec la Suisse, réorienter l'université, le tourisme et la culture vers la Suisse en profitant du financement transfrontalier "Interreg".

"Veiller à la protection animale"

Dans son programme, la tête de liste "Les Régionalistes" souhaite lutter contre l'abandon des animaux domestiques et passer à cet effet, des accords avec la SPA. Il souhaite également créer un cimetière pour animaux et supprimer le zoo de la Citadelle.

"Récompenser celles et ceux qui sont fidèles à Besançon"

Pour le candidat, "ceux qui ont vécu les sept dernières années à Besançon, qui y ont fait marcher le commerce et payé des impôts, sans avoir commis d'actes délictueux, méritent d'être récompensés. Ce incitera d'ailleurs à ne pas quitter Besançon ou à venir s'y installer".

Dans ce cadre, s'il est élu maire de la ville, Jean-Philippe Allenbach compte créer une carte de résident aux habitants de plus 7 ans pour leur donner des tarifs préférentiels, notamment dans les transports publics, les activités culturelles, éducatives et sportives, dont les piscines. Elle leur donnerait droit à se faire rembourser les frais de permis de conduire.

Et pour ceux qui y ont vécu depuis plus de 15 ans, le remboursement à 100% des frais de maison de retraite, ce qui allègera d'autant la charge financière éventuelle pour leurs enfants.

Infos +

  • La liste de Jean-Philippe Allenbach semble terminée, mais le candidat dit ne pas en être "satisfait". Il apportera des correctifs et devrait présenter les membres de sa liste autour du 20 février.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

2e tour des législatives 2024 : réaction d’Éric Fusis, candidat RN battu dans la 2e circonscription du Doubs

Dans la deuxième circonscription du Doubs, Éric Fusis, le candidat du Rassemblement National est arrivé derrière la candidate du Nouveau Front populaire, Dominique Voynet, lors du deuxième tour des élections législatives anticipées de ce dimanche 7 juillet 2024.

2e tour des législatives 2024 : réaction de Séverine Véziès (Nouveau Front populaire)

Dans la première circonscription du Doubs, Séverine Veziès, candidate du Nouveau Front populaire est arrivée en troisième position (31,51%) derrière Laurent Croizier (36,18%, élu) et Thomas Lutz (32,31%) lors du second tour des élections législatives anticipées du dimanche 7 juillet 2024. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.72
peu nuageux
le 13/07 à 21h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
82 %