Municipale à Besançon : le programme des candidats "facile à lire et à comprendre"

Publié le 13/03/2020 - 18:27
Mis à jour le 13/03/2020 - 18:27

La délégation bisontine "Nous Aussi", association française des personnes handicapées intellectuelles, a interrogé sept des neuf candidats à l'élection municipale de Besançon.

Depuis les élections européennes du 26 mai 2019, les personnes porteuses d'un handicap mental ont regagné leur droit de vote dans son intégralité. Avec la loi Justice votée en mars 2019, les juges des tutelles ne peuvent plus retirer leur droit de vote aux majeurs "protégés". Et ceux qui en avaient été privés le retrouvent automatiquement. Quelque 300 000 personnes en France ont été potentiellement concernées par cette réforme.

Ce n'est pas la première fois que "Nous Aussi Besançon" s'intéresse aux élections. Depuis 2012, elle se soucie de rendre accessibles toutes les élections pour les personnes qui pourraient ne pas savoir lire ou qui ont des difficultés de compréhension.

"Nous sommes tous égaux, on vote comme tout le monde..." estime Olivier Epiard, le délégué local de "Nous Aussi" à Besançon. 

Un comparatif des programmes

Dans la cité comtoise, "Nous Aussi" a initié un comparatif des programmes des candidats en FALC : facile à lire et à comprendre. Des phrases courtes. Simplifier lorsque c'est parfois trop complexe et ôter ce qui ne sert à rien.

Maryline Jeannier, adjointe de la délégation, précise en outre qu'il y a plus de 3,5 millions de personnes illettrées en France. "Avoir le droit de vote c’est bien, mais comment fait-on pour choisir notre candidat ? Rien n’est compréhensible. C’est un peu comme si on nous donnait le permis, mais qu’on nous interdisait d’avoir une voiture" glisse-t-elle. "Ce comparatif des programmes facile à lire et à comprendre, nous l'avons fait pour les personnes handicapées intellectuelles, bien sûr, mais aussi pour tous le monde..."

Un millier d'électeurs sur Besançon

Sept des neuf têtes de liste ont rencontré des membres de "Nous Aussi Besançon".  La délégation explique qu'elle n'apas trouvé les coordonnées de Nicole Friess (LO) et que Jean-Philipe Allenbach (Les régionalistes) n'a pas répondu au mail envoyé.

Toutes les têtes de liste ont accepté les rendez-vous. Claire Arnoux s'est fait représenter par Marc Paulin,  n°4 de "Besançon Verte et solidaire". "Ces rencontres ont pu durer deux heures parfois. Nous n’avons rencontré que des personnes sympathiques, mais la plupart n’y connaissait rien au handicap intellectuel, nous représentons certainement un millier de personnes sur Besançon, un millier d’électeurs…".

Maryline, Olivier, Valerie, Fréderic, Ludovic ont tenu à mettre à l’aise les candidats et ont ensuite établi ce comparatif validé par chaque candidat pour sa partie. "L’ensemble de la démarche devait être équitable et ne pas piéger les candidats" explique Maryline qui a bien pris note des promesses de chacun

Municipale Besançon : le programme des candidats "facile à lire et à comprendre" de "Nous Aussi"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Régionales : la France Insoumise demande à Marie-Guite Dufay de lever ses « ambiguïtés » face à Macron

Séverine Véziès et Arnaud Guvenatam, chefs de file de la France insoumise en Bourgogne Franche-Comté pour les prochaines élections régionales demande à l'actuelle présidente de Région, si elle se représentait, d'exclure tout accord avec LREM tout en appelant "l’ensemble des forces de gauche et de l’écologie à un choix choix politique cohérent en rupture avec les politiques macronistes".

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.81
ciel dégagé
le 01/03 à 0h00
Vent
1 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
74 %

Sondage