Municipale à Besançon : portrait d'Alexandra Cordier

Publié le 25/01/2020 - 18:45
Mis à jour le 26/01/2020 - 07:32

Qui sont les hommes et les femmes candidats aux municipales de Besançon ? maCommune.info vous invite à découvrir les neuf têtes de liste.  Voici le portrait officiel de la benjamine de cette élection, Alexandra Cordier.

Alexandra Cordier est soutenue par le maire sortant Jean-Louis Fousseret © DR ©
Alexandra Cordier est soutenue par le maire sortant Jean-Louis Fousseret © DR ©

Alexandra Cordier, 36 ans. En couple, sans enfant. Conseillère technique

  • Née le 17 juin 1983 à Besançon
  • Quartier de résidence : La Butte
  • Taille : 1,69m

Candidate malheureuse à  l'investiture "En Marche" face à Éric Alauzet en juillet 2019, la proche conseillère du maire de Besançon a décidé de quitter le mouvement présidentiel dont elle était la référente départementale pour se lancer dans la course à la municipale. Le 14 décembre 2019, elle se lance dans la course à l'élection municipale et décide de monter une liste dissidente avec le  soutien appuyé de Jean-Louis Fousseret (LREM ex-PS). Alexandra Cordier préfère parler d'une liste "d'ouverture, de rassemblement et de compétence"

Nom de la liste : "Ensemble !"

  • Étiquette :  Sans étiquette
  • Liste d’ouverture, de rassemblement et de progrès pour Besançon. Cette liste rassemble toutes les sensibilités politiques modérées !

Études et principaux diplômes : 

"J’ai fait un DEUG AES à l’Université de Besançon. Ensuite, j’ai fait un Master 2 « Politiques urbaines, gouvernance, médiation et gestion de la ville) à l’IEP Lyon".

Origines et famille : 

"Je suis née à Besançon et issue d’une famille bisontine, de mère sarde et de père franc-comtois. Mon père est chef d’une entreprise spécialisée en bijouterie/horlogerie et ancrée à Besançon depuis 1951. Ma mère, retraitée, a été ouvrière".

Profession : 

"Après une première expérience à la Caisse des Dépôts à Besançon et un passage au Conseil Régional de Bourgogne, j’ai travaillé plus de 11 ans en tant que conseillère technique de Jean-Louis Fousseret, Maire de Besançon, sur les grands projets urbains, les espaces verts et le commerce.

J’ai également assuré les missions d’attachée de presse de la ville de Besançon".

Mandats exercés : "Après avoir été responsable du mouvement présidentiel dans le Doubs depuis sa création, j’ai décidé de quitter toutes mes fonctions professionnelles et politiques pour me consacrer à l’avenir des Bisontins et aux élections municipales de 2020".

Vie associative : Divers investissements locaux dans la danse, salsa et autres danses latines ! 

Pourquoi vous présenter à l'élection municipale de Besançon ?

"L’amour de la ville, d’abord. L’envie de porter à la tête de Besançon une nouvelle génération d’élus, dont les profils différents allient compétence et détermination.  Un vrai renouvellement. Une vision ambitieuse pour Besançon !"

  • Un modèle politique : le modèle scandinave
  • Un anti-modèle politique : le fascisme
  • Votre mentor politique : Jean-Louis Fousseret, avec lequel j’ai pu apprendre pendant 12 ans !
  • Votre meilleur souvenir politique : l’élection du Président Macron le soir du second tour de la présidentielle 2017. Et en plus, j’y étais : devant la pyramide du Louvre, avec l’hymne européen en musique de fond !
  • Votre pire souvenir politique : l’image du Front national qui s’affiche sur les écrans de télé pour les résultats des élections !

Que pensez-vous des mandats de Jean-Louis Fousseret ?

"Jean-Louis Fousseret a été un maire-bâtisseur : en 20 ans, Besançon a énormément changé … en bien ! 

  • Classement au patrimoine mondial de l’Unesco pour l’œuvre de Vauban en 2008 !
  • Le tramway, qui a déjà transporté plus de 60 millions de voyageurs depuis sa mise en service.
  • Toutes les politiques sociales et environnementales par lesquelles Besançon a tenu un rôle de pionnière.
  • Le Pôle des Microtechniques, pôle de recherche et d’innovation reconnu mondialement !

Points négatifs : le ressenti d’une partie des Bisontins sur certaines politiques publiques (sécurité, propreté, restauration scolaire) malgré l’engagement total et le dévouement des employés municipaux !"

Êtes-vous pour que le maire de Besançon soit également président de Grand Besançon Métropole ?

"Je sais combien les destins de la Ville et de sa métropole sont liés. Combien les politiques et les compétences sont imbriquées. Il n’est pas question qu’il y ait des tensions, une différence de vue entre la Ville et la métropole. Elles doivent conduire les mêmes objectifs."

Retrouvez à partir du mois de février le portrait plus personnel des candidats à l'élection municipale de Besançon.

2 Commentaires

Commentaires intéressants et explicites... les bouchons, la circulation, Besançon "ville verte" Quid d'UN SEUL arbre place pasteur, venu d'un pays de l'est (Pologne je crois de mémoire), quelques "minis" arbres place de La Révolution pour l'administration, place du marché pour les Bisontines et Bisontins, ancienne place Labourey pour les historiens, taillés et retaillés tous les 6 mois pour qu'ils ne progressent pas etc... Si Madame Cordier pouvait donner des pistes nouvelles sur ces sujets je suis tout à l'écoute.
Publié le 31 janvier 2020 à 15h38 par • Membre
Expériences : urbanisme bisontin... Cela laisse sans voix.. Un petit récapitulatif s'impose. La place Leclerc et sa réfection de la circulation : même à 15h23, ça bouchonne... Quand on arrive de Battant et qu'on s'arrête au feu, comptez les panneaux 'sens interdit' : 9 ! La verdure au centre ville ? Inexistante place Pasteur, tellement minime place de la Révolution, risible quai Veil Picard... La cité administrative sans les parkings pour les travailleurs ou usagers ??? Elle n'a pas eu l'investiture LREM donc a cherché à s'intégrer à n'importe quelle liste, même à droite ? Cette personne était en charge de l'urbanisme et veut la mairie, laissez moi rire... Laissons les dindes / pintades dans leur basse cour et mobilisons nous pour une personne pragmatique qui ne flinguera plus Besançon. Notre ville est chatoyante et mérite mieux qu'une volaille à sa tête...
Publié le 26 janvier 2020 à 19h46 par • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach "inéligible" pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Pass vaccinal : nouvelle péripétie au Parlement retardant le vote final

Nouveau rebondissement dans le parcours déjà chaotique du projet de loi instaurant le pass vaccinal : sur fond de campagne présidentielle, un tweet de LR a fait capoter l'accord proche entre députés et sénateurs sur ce texte qui déchaîne les passions. Le gouvernement espère toujours une entrée en vigueur du pass vaccinal autour du 20 janvier.

 

Valérie Pécresse pour une « fierté agricole retrouvée »

Candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse, en campagne jeudi dans une exploitation laitière du Haut-Doubs, a promis de "restaurer l'agrifierté" et a développé le volet agriculture de son programme. En début de soirée, Valérie Pecresse était en meeting à Micropolis Besançon devant plus de 600 sympathisants.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
couvert
le 19/01 à 18h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
30 %

Sondage