Municipale : "La place de Besançon est menacée, il faut un projet ambitieux pour y remédier"  (É. Alauzet)

Publié le 26/06/2020 - 15:38
Mis à jour le 27/06/2020 - 10:39

Éric Alauzet a tenu jeudi sa toute dernière conférence de presse de la campagne de l’élection municipale sur l’esplanade des Droits de l’Homme, à quelques mètres du bureau du maire. Un double symbole pour le candidat LREM centre droit et centre gauche qui défend bec et ongle son programme et « son ambition » pour Besançon jusqu’en 2026. Non sans égratigner au passage ses adversaires, Anne Vignot « qui rêve l’écologie » et « les mesurettes » de Ludovic Fagaut.  « Nous ne sommes ni dans l’évanescence ni dans les coups de menton… » Les deux candidats apprécieront.

Éric Alauzet © D Poirier ©
Éric Alauzet © D Poirier ©

Jusqu'au bout. Éric Alauzet ne veut visiblement rien lâcher. Le candidat arrivé en troisième position à l'issue du premier tour de l'élection municipale n'en démord pas. En mettant en avant son expérience et "sa connaissance les dossiers nationaux et européens", il estime être le seul selon lui à pouvoir porter une vision ambitieuse et crédible pour Besançon.

Coincé entre les votes utiles contre Anne Vignot (EELV -PS -PC -Génération.s - AGC) ou contre la droite "dure" selon lui du LR Ludovic Fagaut, le candidat se pose en alternative sans même placer ses adversaires dos à dos. "La question est de savoir qui de madame Vignot ou de moi-même sera maire de Besançon, il n’y a pas d’autre choix qui puisse correspondre à cette ville. Il est important que les voix ne se dispersent pas".

L'heure du choix, l'heure de comparer  : "Il est crucial de ne pas se tromper. Besançon a déjà perdu le statut de capitale administrative, elle ne peut pas se permettre de perdre le statut de capitale économique. " Éric Alauzet

Allier "écologie et économie"

"Il faut comparer ! Lisez les programmes. Il faut regarder le profil des personnes qui composent leurs listes et leurs capacités à mettre en œuvre les projets" insiste le député de la 2e circonscription du Doubs qui voit un double enjeu pour Besançon : celui "d'une ville qui compte" notamment face à Dijon et celui de la responsabilité face aux crises "pour la transition et la transformation économique, écologique, sociale et démocratique. Je suis le seul à porter cette double exigence de coopération et de compétition quand mes concurrents pour l'un, oublie la responsabilité globale et pour l'autre refuse la réalité du monde...(...) Je suis celui qui propose le projet le plus solide et le plus équilibré le plus ambitieux, le plus concret et le plus adapté." "

"Je suis très inquiet quand j'analyse le programme de mes concurrents... quand ils n'en changent pas ! (...) L’un et l’autre, dans leur plan économique, n’évoque que l’urgence et néglige de se projeter sur le moyen et le long terme" É. Alauzet

Dans un discours offensif, le candidat dit ne lire dans le programme "très à gauche" d'Anne Vignot "que des intentions, des concertations, des réflexions" autour d'un programme "évanescent où la question économique est tout simplement mal traitée tout comme celle de la sécurité".

Uppercut sur la gauche et coup sur le "très à droite" Ludovic Fagaut qu'il accuse de contradictions avec ses propositions de télécabine aux Prés de Vaux "qui éloignera les touristes" ou celles sur les Vaites "en renvoyant les habitants à l’extérieur"

"Il sort un projet du chapeau pour se donner un peu de couleur… verte. Cela montre la fragilité et l’instabilité du candidat...(...) Et voilà maintenant qu’il veut vendre le Fort Griffon en éloignant encore 200 personnes du cœur de ville vers la zone de Trepillot. Un candidat, qui, ne l’oublions pas, a prononcé l’arrêt de mort du Salon du livre, les mots Doubs, pour lui préférer la saline d’Arc-et-Senans..."

Quatre indicateurs

Éric Alauzet souhaite enfin être jugé sur quatre indicateurs : le nombre d’emplois créés d'ici 2026, le ratio d’habitants entre Besançon et les communes périphériques avec l'objectif de ramener des habitants à Besançon, le contenu en carbone et en pollution de l'activité économique et le taux d’inclusion dans les activités culturelles et sportives au regard du nombre d’incivilités.

Et de conclure. "C'est l'équilibre qui nous positionne dans cette situation centrale, entre les droits et les devoirs, la bienveillance et l’exigence, la réussite individuelle et l’attention aux autres ; en somme entre la liberté et la fraternité..."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.37
légère pluie
le 22/06 à 21h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %