Nièvre : un fils et sa mère mis en examen après l'assassinat du compagnon de celle-ci

Publié le 14/06/2018 - 09:24
Mis à jour le 14/06/2018 - 09:24

Un jeune homme de 18 ans et sa mère de 39 ans ont été mis en examen et écroués mercredi, après l'assassinat du compagnon de cette dernière à Nevers à coups de couteau, a-t-on appris auprès du parquet de Bourges, où se déroule l'instruction. 

PUBLICITÉ

Le fils, auteur des coups mortels, et sa mère sont soupçonnés respectivement d'assassinat et de complicité d'assassinat, a précisé à l'AFP le procureur de la République de Bourges, Joël Garrigue. "Ce qu'on reproche à la mère, c'est une complicité par instigation, ou par instruction", c'est-à-dire d'en avoir eu l'idée, a-t-il expliqué, précisant que celle-ci avait été placée en détention provisoire à Bourges et son fils à Nevers. 

La femme avait prévenu la police lundi matin "de la découverte, à son domicile (...), du corps sans vie de son compagnon, un homme de 50 ans", a pour sa part indiqué la procureure de la République de Nevers, Alexa Carpentier, dans un communiqué. 

Le jeune homme s'est présenté "quelques minutes plus tard"au commissariat, "affirmant avoir tué le compagnon de sa mère, à coups de couteau", ajoute le communiqué. La cause de la mort est "une hémorragie massive liée à des blessures par arme blanche"

Mère et fils avaient été placés en garde à vue avant d'être présentés mercredi à un juge du pôle de l'instruction de Bourges, "compétent s'agissant de faits de nature criminelle", a expliqué le parquet de Nevers. "Le couple s'était disputé auparavant, comme il aurait l'habitude de le faire, selon les témoignages", poursuit la même source. "Le jeune homme aurait poignardé le compagnon de sa mère durant la nuit, dans la chambre de ce dernier, tandis que la mère dormait dans une autre pièce de la maison".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Assises du Doubs : peine alourdie en appel pour un féminicide

Mise à jour à 14h10 • Un chauffeur routier de 58 ans a été condamné dans la nuit de mardi 10 à mercredi 11 décembre 2019 par la cour d'assises d'appel de Besançon à 30 ans de réclusion, dont 20 ans de sûreté, pour avoir tué sa femme puis dissimulé son corps avant d'installer sa maîtresse chez lui.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.37
couvert
le 16/12 à 15h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
80 %

Sondage