Papillomavirus : 10% des élèves de 5e vaccinés au collège, selon des premiers chiffres

Publié le 10/02/2024 - 18:06
Mis à jour le 08/02/2024 - 15:43

Environ 10% des élèves de 5e ont reçu la première dose de vaccin contre le papillomavirus, selon des premiers chiffres officiels provisoires obtenus jeudi 8 février 2024 par l'AFP, loin des 30% espérés par le gouvernement pour cette première campagne.

 © Élodie R.
© Élodie R.

"Selon des remontées parcellaires des agences régionales de santé, au moins 92.262 élèves ont été vaccinés dans les collèges au 23 décembre 2023", a indiqué la Direction générale de la Santé. "A ce stade de la campagne de vaccination HPV (acronyme anglais pour papillomavirus humain) au collège, les chiffres montrent un taux de vaccination des élèves de 5e autour de 10%", selon la même source.

L’objectif attendu pour cette première édition de la campagne était d’au moins 30% des élèves de 5e vaccinés, selon le ministère de la Santé début septembre.

Interrogé sur le sujet en novembre par l'AFP, l'ex-ministre de la Santé Aurélien Rousseau avait reconnu que l'objectif ne serait sans doute pas tenu, tout en espérant que 150.000 élèves de 5e pourraient être vaccinés cette année. "C'est un début, il faudra de la ténacité", avait-il estimé, évoquant une hétérogénéité entre les régions et les familles et une nécessité "d'adapter les outils".

Début janvier, des responsables de la Société française de colposcopie et de pathologie cervico-vaginale (SFCPCV) ont estimé que cette vaccination était loin des attentes, avec un premier aperçu "décevant". Pour la SFCPCV, la campagne a pâti, entre autres, d'une organisation administrative "un peu lourde et compliquée".

Grâce à la campagne d’information et de communication déployée depuis septembre par l’Institut national du Cancer (Inca), "il est possible que l’opération de vaccination proposée au collège se traduise par une augmentation des vaccinations en ville", a jugé la Direction générale de la Santé.

Une première estimation du nombre total d’élèves vaccinés pour la première dose sera réalisée durant le premier trimestre 2024, et le bilan complet de cette première année de campagne ne sera connu qu’à la fin de l’année scolaire.

Promise début 2023 par le président Emmanuel Macron, cette campagne de vaccination contre les papillomavirus humain (HPV), à l'origine de nombreux cancers comme celui du col de l'utérus, a été lancée début octobre.

Elle a concerné tous les collèges publics et les collèges privés volontaires.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.46
légère pluie
le 23/02 à 18h00
Vent
2.35 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
76 %