Peut-on transmettre le Covid-19 durant la grossesse et l'accouchement ?

Publié le 18/05/2020 - 15:11
Mis à jour le 18/05/2020 - 15:11

L'étude Trancovid, portée par l'hôpital de Besançon et le Dr Nicolas Mottet, va tenter d'apporter des éléments de réponse quant aux risques de transmission du Coronavirus de la mère à l’enfant pendant la grossesse et l'accouchement.

 © CC0
© CC0

Financée par le ministère des Solidarités et de la Santé, l’étude Transcovid fait partie du programme hospitalier de recherche clinique Covid du GIRCI EST.

L’étude a été validée par la DGOS (direction générale de l’offre de soins) après consultation du consortium REACTing. (consortium multidisciplinaire rassemblant des équipes et laboratoires d’excellence, ayant pour mission la préparation et la coordination de la recherche pour faire face aux crises sanitaires liées aux maladies infectieuses émergentes).

De nombreuses équipes médicales ont modifié leur protocole de prise en charge des femmes enceintes Covid-19 positives en réalisant systématiquement, en soins courants, des prélèvements à la naissance pour rechercher une contamination du nouveau-né. « L’analyse de ces prélèvements et des données de santé des mères permettra de répondre aux questions soulevées….« 

Onze maternités participent à cette étude "multicentrique" qui porte également sur les données recueillies dans des centres hospitaliers de trois régions françaises parmi les plus touchées par l'épidémie.

Si les connaissances actuelles sur cette transmission se veulent plutôt rassurantes et laisseraient penser que le risque est très faible, les chercheurs espèrent confirmer l’absence de risque de transmission materno-fœtale du SARS-CoV-2 lors de la grossesse et démontrer la sécurité de l’accouchement par voie basse.

Toutes les femmes infectées par le SARS Cov-2 durant la grossesse et accouchant en 2020 dans l’une des maternités impliquées pourront être incluses, que l’infection soit survenue au premier, deuxième ou troisième trimestre de grossesse ou découverte au cours de l’accouchement.

Les maternités concernées

  • Bourgogne Franche-Comté
    • CHU de Besançon,
    • CHU de Dijon,
    • Hôpital Nord Franche-Comté
    • Groupe Hospitalier de la Haute-Saône
  • Grand-Est
    • CHU de Nancy,
    • CHU de Reims,
    • CH de Mulhouse
    • CHR Metz-Thionville
  • Auvergne-Rhône-Alpes
    • CHU de Grenoble
    • CH d’Annecy

L'étude vise à évaluer le risque de transmission mère-enfant du virus SARS Cov-2 chez les futures mères Covid-19 positives et à confirmer que l'accouchement par voie vaginale est possible sans augmenter le risque de contamination du nouveau-né.

Transmission d'anticorps ?

La transmission d'anticorps maternels au bébé est également un des éléments clés de l'étude. "En effet, deux types d'anticorps sont susceptibles d'être retrouvés : des anticorps produits directement par le bébé qui pourraient signifier qu'il a rencontré le virus durant la grossesse, et des anticorps maternels qui pourraient conférer au bébé une immunité protectrice durant les premières semaines de vie..." explique l'hôpital de Besançon dans un communiqué.

Le projet prévoit également d’étudier la réponse immunitaire des femmes enceintes face au Covid-19. En effet, la communauté médicale ne sait pas si les femmes enceintes sont capables de produire une quantité d’anticorps suffisante pour espérer une transmission au bébé à travers le placenta. "La transmission d’anticorps maternels au nouveau-né serait en faveur d’une immunité acquise des nouveau-nés pouvant les protéger des infections sévères à Covid-19 durant les premières semaines de vie".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).

Variant indien : la mise au point de l’OMS

Mardi 1er juin 2021, l'Organisation mondiale de la santé a précisé que seule une sous-lignée de ce variant est désormais considérée comme "préoccupante". Deux autres sous-lignées ont pour leur part été rétrogadées.

Santé

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.02
peu nuageux
le 13/06 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
3 %

Sondage