Piles bouton, billes aimantées, perles d’eau : attention danger !

Publié le 24/12/2021 - 10:30
Mis à jour le 23/12/2021 - 18:06

A l’occasion des fêtes, les autorités sanitaires alertent les parents et les personnes ayant la charge de  jeunes enfants sur les risques d’ingestion d’objets de petite taille.  Ces accidents, qui touchent en particulier les enfants, le plus souvent de moins de 5 ans, peuvent entraîner des complications très graves, parfois mortelles.

Attention aux risques d’ingestion accidentelle par les enfants ! ©
Attention aux risques d’ingestion accidentelle par les enfants ! ©

Ces objets peuvent être issus d’objets du quotidien destinés aux adultes ou de jouets destinés aux enfants. Des accidents domestiques graves, voire mortels, liés à l’ingestion d’objets de petite taille ont été signalés ces dernières années et ont fait l’objet de précédentes alertes des autorités sanitaires.

Les objets généralement en cause :

Les piles de petite taille, appelées piles bouton, contenues dans de nombreux produits, tels que les jouets ou les télécommandes. Une pile avalée peut entraîner en quelques heures des lésions dues à la libération de substances toxiques dans l’œsophage ;

les billes ou perles d’eau : translucides et vivement colorées, elles sont souvent utilisées comme articles de décoration ou pour l’hydratation des plantes, mais peuvent dans certains cas entrer dans la composition de certains jouets.. Si elles n’ont pas atteint leur taille maximale au moment où l’enfant les avale, les billes peuvent continuer à gonfler dans le tube digestif et causer une occlusion intestinale, parfois mortelle ;

les billes aimantées : de 3 à 5 mm environ, ces billes peuvent soit provenir de gadgets tels que des objets « antistress », ou de blocs de construction destinés aux adultes, soit entrerdans la composition de certains jouets destinés aux enfants plus âgés. Les billes aimantées ingérées peuvent provoquer des perforations intestinales.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rappellent les bons réflexes à adopter pour éviter ces accidents et les conseils à suivre en cas d’ingestion.

Les bons réflexes

  • Ne laissez pas à portée de votre enfant de petits objets : billes, piles, pièces de monnaie, perles d’eau, objets de décoration, etc. …
  • Surveillez votre enfant lorsqu’il joue et veillez à ce que les tout?petits n'empruntent pas les jouets de leurs aînés ;
  • Soyez attentifs à certains objets attractifs pour les enfants qui ne sont pas des jouets : gadgets, objets antistress, etc. …

En cas d’ingestion accidentelle, même supposée :

  • Appelez immédiatement un centre antipoison qui vous donnera les conseils médicaux et la conduite à tenir : www.centres-antipoison.net
  • En cas d’urgence vitale, appelez le 15 ou le 112.

Info +

  • Les réflexes sécurité avant d’acheter un jouet : vérifiez que le jouet choisi comporte bien le marquage CE ;
  • lisez attentivement tous les avertissements présents sur les emballages ;
  • achetez des produits dans des magasins ou sur des sites de marque connues ;
  • choisissez des jouets adaptés à l’âge des enfants : tenez compte notamment de l’avertissement sous forme de logo indiquant que le jouet ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois ;
  • pour les jouets à piles : vérifiez que le compartiment à piles soit bien sécurisé et ne puisse pas être ouvert.

En cas de doute sur la conformité d’un produit, un signalement peut être réalisé auprès de la DGCCRF sur le site SignalConso : https://signal.conso.gouv.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.54
couvert
le 02/03 à 9h00
Vent
2.97 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
72 %