Pollutions atmosphériques : les recommandations...

Publié le 08/12/2016 - 17:39
Mis à jour le 08/12/2016 - 18:08

La Bourgogne-Franche-Comté est concernée par un épisode de pollution aux particules fines durable et sérieux. L’Agence Régionale de Santé rappelle les recommandations sanitaires élémentaires ce jeudi 8 décembre 2016. Le Jura et l’Yonne sont particulièrement concernés.

02Citadellevilledebesanconpanorama001.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Deux départements de la région Bourgogne-Franche-Comté, l’Yonne et le Jura, affichent des teneurs en particules fines justifiant la mise en œuvre de la procédure d’alerte sous l’autorité des préfets. Le Doubs, la Haute-Saône, le Territoire de Belfort se classent au-dessus du seuil de recommandations. La qualité de l’air en Côte-d’Or, dans la Nièvre, et en Saône-et-Loire reste pour le moment en-dessous de ce seuil de recommandations.

La pollution de l’air paut entrainer l’apparition de symptômes allergiques

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté, qui suit de près l’évolution de la situation, rappelle que ces épisodes de pollution peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (augmentation des symptômes allergiques et des crises d’asthme, irritation des yeux, de la gorge et du nez, hypersécrétion nasale, essoufflement…), notamment chez les personnes les plus vulnérables telles que les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires.

Les recommandations de l’ARS 

  • évitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur
  • en cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien
  • prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement doit être adapté
  • si vous sentez que vos symptômes sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur, privilégiez des sorties plus brèves que d’habitude
  • évitez de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers
  • reportez les activités qui demandent le plus d’effort. Recommandations à l’attention de la population générale
  • réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur, jusqu’à la fin de l’épisode si des symptômes sont ressentis (fatigue inhabituelle, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations)
  • en cas de gêne inhabituelle (par exemple : toux, mal de gorge, nez bouché, essoufflement, sifflements), prenez conseil auprès de votre médecin ou pharmacien. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.98
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage