Alerte Témoin

"Poupoupidoubs", vivez la grossesse en dansant à Besançon

Publié le 28/08/2019 - 17:00
Mis à jour le 30/08/2019 - 12:20

Poupoupidoubs, association d’accompagnement périnatal, donne des cours de danse pour les femmes enceintes ou en portage, dès septembre 2019 à la Galerie rue Midol à Besançon.

« Poupoupidoubs » s’est donnée pour objectif de développer tout un ensemble d’activités autour de la périnatalité (ateliers, journées à thème, conférences) dans un but de prévention ; mais elle fait avant tout de l’activité physique et sportive sa priorité. Et l’association a choisi la danse pour faire ses premiers pas !

Des cours de danse hebdomadaires

Dès septembre 2019, des cours hebdomadaires de danse rythmique et de salsa, pour les femmes enceintes ou en portage (pour les femmes ayant récemment accouché), vont ainsi être lancés. Ils accueillent aussi leurs conjoints.

Ce sont des cours spécialement adaptés à la grossesse ou à la reprise du sport en post-partum, imaginés par des professionnels de la danse et validés par une sage-femme pour 10 à 20 participants par cours.

Enceinte mais pas en sucre

Contrairement aux idées reçues, « le sport doit être encouragé pendant la grossesse. »

Il diminuerait :

  • La prise de poids et le risque d’obésité
  • Le risque de diabète gestationnel
  • Les risques cardiovasculaires
  • La fatigue et l’anxiété du premier trimestre
  • La dépression prénatale

Il permet aussi d’accélérer le temps de travail et d’accouchement.

La salsa, aussi pour les papas

La salsa permet en outre d’intégrer les papas volontaires et de leur donner un rôle dans l’accompagnement de leur épouse dans cette aventure. Et on sait que "plus les papas s'investissent dans la grossesse et l’accouchement, plus ils sont à l’aise dans leur rôle de père."

Une technique de respiration bien spéciale

Mais attention, mal pratiqué, le sport peut causer des problèmes, comme l’incontinence urinaire. Voilà pourquoi Poupoupidoubs vous apprendra également une technique de respiration abdo-périnéo-expiratoire, aidée par un embout spécial, le « Winner flow ».

Des ateliers à l'horizon

D’autres ateliers sont également prévus par l'association : des massages de réflexologie plantaire pour les bébés et les mamans, des ateliers d’échange, soirées ou conférences, sur l’alimentation, la vaccination, etc… Des bébés.

« On veut permettre aux mamans de bien vivre avec leurs grossesses, de retrouver leur féminité et leur séduction, en pratiquant les activités proposées et en participant à des rencontres » conclut l’association.

Infos +

Tous les cours sont assurés à la Galerie de la danse à Besançon, au 1 rue Midol.

  • Ateliers de danse rythmique :

Assurés par Carole Moyse, le mardi à 10h15

  • Ateliers de salsa cubaine :

Assurés par Emmanuel Robert et Anne, le jeudi à 18h

Premier cours : salsa cubaine, le jeudi 12 septembre 2019

Site et contact

  • Toutes les infos et plannings sur Facebook
  • Inscription obligatoire sur poupoupidoubs@gmail.com
  • Contact inscriptions : 06.31.60.90.28
  • Contact « membres bienfaiteurs » : 06.26.55.35.75

Tarifs

  • Adhésion obligatoire 20 €, puis on peut accéder à tous les ateliers
  • Au tarif de 10 € par atelier

A noter : toutes les femmes enceintes sont les bienvenues. Celles qui ne sont pas suivies par Clémentine DESHAYES, garante de l’éducation à la respiration préventive de ses patientes, doivent avoir une autorisation de leur gynécologue ou leur sage-femme, pré et post accouchement, leur autorisant la pratique de nos ateliers.

Recherche de partenaires

Ne pouvant compter sur les seules cotisations de ses membres, « Poupoupidoubs » est à la recherche de partenaires et de membres bienfaiteurs pour développer ses activités. Il s’agit aussi de réduire au maximum le tarif des séances pour les participant(e)s. Les membres bienfaiteurs de l’association peuvent contribuer par dons financiers directs ou en nature de la manière suivante :

  • Participation à la location des salles de danse (20 euros de l’heure soit un budget prévisionnel de 160 euros par mois)
  • Rémunération des professeurs de danse (50 euros par cours soit un budget prévisionnel de 400 euros par mois)
  • Achat de matériel : écharpes de portage (20 euros l’unité) par exemple
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

Covid-19 : les patients en réanimation repartent à la hausse en France. Situation stable en Bourgogne-Franche-Comté

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation a augmenté de 13 cas depuis vendredi, rompant avec la tendance à la baisse observée depuis avril, et 29 nouveaux décès ont été enregistrés, selon la Direction générale de la Santé (DGS). En Bourgogne-Franche-Comté la situation est stable avec 21 hospitalisations (dont 12 dans l'Yonne) et quatre patients en réanimation. Dans la région, on dénombre une douzaine de clusters.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     16.89
    ciel dégagé
    le 08/08 à 3h00
    Vent
    1.09 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    88 %

    Sondage