Rentrée 2020 : "Aucune fermeture de classe en milieu rural sans l’accord du maire" (Blanquer)

Publié le 28/03/2020 - 10:22
Mis à jour le 28/03/2020 - 10:22

Suite à la crise sanitaire que traverse le pays, le ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse a décidé "aucune classe ne pourrait fermer dans les communes de zones rurales (communes de moins de 5 000 habitants), sans l’accord du maire".

Visite de Jean-Michel Blanquer à Besançon illustration ©Alexane Alfaro ©
Visite de Jean-Michel Blanquer à Besançon illustration ©Alexane Alfaro ©

"La priorité donnée au 1er degré se poursuit et se renforce en 2020, dans le contexte de crise sanitaire que traverse actuellement le pays", indique le Ministère de l'Education Nationale.  Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a décidé qu’aucune classe ne pourrait fermer dans les communes de zones rurales (communes de moins de 5 000 habitants), sans l’accord du maire.

Une neutralisation de certaines fermetures ?

Par ailleurs, une nouvelle analyse de l’ensemble des mesures proposées dans toutes les autres communes de France pourra aboutir à la neutralisation de certaines fermetures, le taux d’encadrement de chaque commune devant ainsi s’améliorer à la prochaine rentrée.

"La création déjà actée de 440 ETP (équivalent temps plein) à l’école primaire dans un contexte de baisse démographique significative (environ 50 000 élèves de moins) permettra d’atteindre un taux d’encadrement inédit (5.69). A taux d’encadrement constant, 2 397 postes auraient en effet dû être supprimés", est-il précisé.

Cet effort, déjà engagé dans la préparation de la rentrée 2020, doit permettre :

  • d’augmenter pour la troisième rentrée consécutive les taux d’encadrement dans tous les départements de France ;
  • de renforcer spécifiquement les taux d’encadrement des territoires ruraux et ainsi permettre l’un des engagements présidentiels de sortie du grand débat (pas de fermeture d’école sans accord du maire) ;
  • de consacrer la priorité accordée cette année à la maternelle : instruction obligatoire à trois ans, engagement de limiter les classes de grande section à 24 élèves sur tous les territoires, dédoublement dès que possible des GS en REP+.

Le travail de concertation et d’explication habituellement conduit par les DASEN (directeurs des services départementaux de l'éducation) avec les élus locaux et les parlementaires sur la carte scolaire se poursuivra selon les modalités les plus adaptées et dans une relation de confiance, avant que la tenue des CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) reprenne son cours normal. Le calendrier de la carte scolaire va se poursuivre afin d’assurer les opérations de mouvement des professeurs des écoles dans les délais attendus.

infos +

Pour mémoire : nombre de classes d’école primaire en France à la rentrée 2019 :

  • 86 297 classes de préélémentaire
  • 7 059 classes mixtes
  • 161 002 classes élémentaires
  • Soit un total de 254 358 classes.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : les derniers indicateurs ne sont pas bons (non plus) en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d'incidence dépasse désormais les 300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux de positivité des tests désormais à 6 %. Le Jura connaît toujours le taux d'incidence le plus élevé (448 cas pour 100.000 habitants) devant le Doubs (375) et le Territoire de Belfort (315). Les hospitalisations sont aussi en augmentation.

Omicron : les personnes vulnérables non vaccinées doivent éviter de voyager

lors que le nouveau variant Omicron suscite toutes les inquiétudes, l’Organisation mondiale de la santé a dévoilé de nouvelles recommandations, mardi 30 novembre. Les personnes à risque non vaccinées contre le Covid-19, y compris les plus de 60 ans ou celles ayant des comorbidités (maladie cardiaque, cancer et diabète), doivent éviter de voyager dans les zones où la transmission locale du coronavirus existe.  

Huit cas possibles au variant Omicron en France. Les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres

Alors qu'en France huit cas possibles au variant Omicron du Coronavirus ont été détectés, les ministres de la Santé du G7 sont attendus en urgence à Londres ce lundi 29 novembre, face à l’inquiétude suscitée par ce nouveau variant. Une mutation qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières. Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron, lors d’une réunion d’urgence.

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Education

« Évasion d’un détenu dangereux d’une maison d’arrêt » : exercice de sécurité pour les élèves de l’académie de Besançon

De façon régulière, les élèves et l’ensemble de la communauté éducative de l’académie de Besançon sont confrontés à un exercice académique d’entrainement au risque attentat-intrusion. Un nouvel exercice a été déclenché ce jeudi 2 décembre à 9 h 52 afin de tester la chaine d’alerte entre les structures scolaires, les directions des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN) et le rectorat.

UBFC : 14 millions d’euros pour le projet de recherche sur les microbes « Harmi »

Le projet Harmi, porté par l’Université de Bourgogne Franche-Comté, fait partie des 15 lauréats de l’appel à projets national « ExcellenceS ». Il obtient ainsi 14 millions d’euros pour l’étude des microbes, qui doit permettre de mieux répondre aux enjeux de ce siècle.

La grève dans les crèches municipales de Besançon reconduite le 9 décembre

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève lundi 29 novembre pour dénoncer une "pause méridienne de 45 minutes minimum entre 11h et 14h30" pour les agents travaillant dans les crèches municipales de Besançon. Une soixantaine de manifestants s'est réunie devant les locaux de Grand Besançon Métropole. Un nouveau préavis de grève a été déposé pour la journée du 9 décembre.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.31
nuageux
le 02/12 à 18h00
Vent
0.79 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
98 %

Sondage