Alerte Témoin

Répartition des direction du conseil régional : l'avis d'Yves-Michel Dahoui

Publié le 22/06/2016 - 09:34
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:52

L'adjoint au maire en charge de l'éducation, et candidat déclaré pour succéder à Jean-Louis Fousseret à la tête de la ville en 2020, regrette que les directions au conseil régional de l'enseignement supérieur et la recherche ainsi que de l'environnement, ne se situeraient finalement pas à Besançon.

dsc_0159.jpg
Yves-Michel Dahoui au conseil municipal @archives carvy

Si Yves Michel Dahoui trouve "courageuse" la position de Marie-Guite Dufay de vouloir placer le siège de la Région à Besançon, il déclare regretter que cette "détermination" ne soit pas maintenue pour l'enseignement supérieur et la recherche ainsi que pour l'environnement "ce qu'imposait pourtant un simple souci d'équilibre, et de cohérence. Le Maire a, en cela mon total soutien". Si Jean-Louis Fousseret a tenu jusque là à rester relativement discret sur le sujet pour ne pas rallumer la guerre Dijon-Besançon, il devrait s'exprimer explicitement à ce sujet lors du conseil municipal ce jeudi 23 juin.

"Il nous faut aider la Présidente de Région à gérer cette nouvelle entité, plus complexe, encore en devenir, mais prometteuse. Mais pour cela Marie-Guite Dufay doit elle même se montrer la garante intransigeante de cette cohérence et de cet équilibre" insiste Yves-Michel Dahoui qui explique par ailleurs que Besançon doit relever un défi : celui de "mieux valoriser ses atouts".

Le Communiqué de presse d'Yves-Michel Dahoui 

"La position de la Présidente de Région affirmant que le Siège de la Région devait se situer à Besançon est courageuse. Il est toutefois regrettable qu'une telle détermination n'ait pas été maintenue pour l'enseignement supérieur et la recherche ainsi que pour l'environnement, ce qu'imposait pourtant un simple souci d'équilibre, et de cohérence. Le Maire a, en cela mon total soutien.

Pour autant, le principal défi de la Ville de Besançon et de son agglomération, consiste à mieux valoriser ses atouts, à créer une dynamique entre tous les acteurs du territoire, qu'ils viennent du monde économique, culturel, associatif, universitaire.... et à renforcer nos liens naturellement privilégiés avec la Suisse.

L'essentiel réside bien en effet dans nos forces. Et nous n'en manquons pas...Nous devons opposer à la posture hégémonique de Dijon, ce qui est un total contre-sens par rapport à l'ambition des "grandes Régions", la volonté, au contraire, de fédérer nos territoires pour réussir ce Pari ambitieux d'une Région plus forte, plus attractive et plus prospère ! Cela passe inévitablement par deux exigences : cohérence et équilibre. Les choix récents effectués dans le domaine universitaire, de la recherche et de l'environnement notamment, ne vont malheureusement pas dans ce sens.

Il nous faut aider la Présidente de Région à gérer cette nouvelle entité, plus complexe, encore en devenir, mais prometteuse. Mais pour cela Marie-Guite Dufay doit elle même se montrer la garante intransigeante de cette cohérence et de cet équilibre".

 Yves-Michel Dahoui  - adjoint au Maire
Ville de Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Fusion Bourgogne-Franche-Comté : les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018

Trois régions sur treize ont réduit leurs dépenses de fonctionnement après la réforme territoriale de la fusion des régions. En Bourgogne Franche-Comté, les dépenses de fonctionnement - à périmètre constant - ont augmenté de 2,2 % entre 2015 et 2018.

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Politique

Liste identique pour Anne Vignot et campagne "sobre"

Municipale Besançon • Arrivée en tête au soir du 15 mars 2020, Anne Vignot  mène la liste "Besançon par nature" (EELV - PS - PC - Génération.s). Elle  sera face à Ludovic Fagaut et Éric Alauzet pour une triangulaire au second tour de l'élection municipale du 28 juin. La liste, identique à celle du premier tour, a été confirmée à la préfecture du Doubs vendredi dernier...

Ludovic Fagaut confirme sa liste « Besançon Maintenant ! » : ce sera une triangulaire

Ce sera donc une triangulaire. Arrivé en seconde position derrière Anne Vignot (EELV - PS - PC Génération.s) avec 23,59% des suffrages exprimés et 1.900 voix d'écart, le LR Ludovic Fagaut a déposé sa liste "Besançon Maintenant" pour le second tour du 28 juin. Il n'y aura donc pas d'alliance avec Éric Alauzet. Les Bisontins devront choisir entre trois listes.

Second tour des municipales : mode d’emploi

Un second tour est nécessaire dans 15 % des communes en France. Si tout va bien, les électeurs de près de 5.000 communes françaises seront invités à voter le dimanche 28 juin 2020 pour ce deuxième tour des élections municipales qui auraient dû se tenir le 22 mars si le Coronavirus n'était pas passé par là. Comment cela va-t-il s'organiser ? Réponses à toutes vos questions…

La voiture d’Eric Alauzet prise pour cible : les réactions

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.7
partiellement nuageux
le 03/06 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
95 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune