Alerte Témoin

Santé : évitez l'hydrocution

Publié le 06/08/2019 - 15:00
Mis à jour le 06/08/2019 - 11:00

Choc thermique •

L'été est chaud, c'est donc l'occasion de profiter des lacs et des piscines des environs pour se rafraîchir et se détendre. Mais attention à l'hydocution ! Après un bon barbecue et quelques verres de rosé au soleil, on pourrait avoir envie courir dans l'eau pour se rafraîchir... Les professionnels de la santé vous diront que c'est une très mauvaise idée ! Voici quelques précautions à prendre avant de plonger.

nageur
nageur

L'hydrocution est provoquée par la différence de température de l'eau et celle de la peau. Au contact de l'eau, le plus souvent assez fraiche entre 18 et 19 degrés, les vaisseaux dilatés par l'exposition solaire prolongée et la chaleur, se constrictent brutalement entrainant alors une syncope. Le refroidissement brutal provoque ainsi un choc thermique à l'origine de l'hydrocution.

A éviter avant d'aller dans l'eau

  • éviter un exercice physique trop important
  • éviter de boire de l'alcool
  • éviter de manger un repas copieux
  • éviter de plonger directement dans l'eau
  • éviter les expositions au soleil trop prolongées

Les conseils

  • entrer de manière progressive dans l'eau, particulièrement lorsque l'eau est froide et que vous vous êtes exposé longtemps au soleil
  • se mouiller surtout la nuque et le dos avant de rentrer dans l'eau
  • boire régulièrement et s'hydrater correctement
  • ne pas dépasser 15 minutes lors d'un premier bain, surtout après une exposition solaire prolongée.

Il est important de pouvoir repérer certains signes, apparemment anodins et souvent considérés comme banaux, pouvant précéder l'hydrocution : maux de tête, crampes, angoisse, démangeaisons, frissons, fatigue intense et anormale, sensation de chaleur sur les cuisses et le ventre, vertiges, douleurs abdominales, bourdonnements d'oreilles, tremblements etc.

En cas de confrontation à un cas d'hydrocution, il faut tenter de ramener la personne sur la plage, sur le bord de la piscine ou sur la terre ferme et appeler le SAMU au 15 ou les pompiers au 18.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Une plateforme régionale pour mettre en lien les fabricants de matériel médical et les hôpitaux

stopcovid19.fr •

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté et les services de l’État ont donc pris la décision de lancer ce 27 mars 2020 une plate-forme régionale contributive en ligne permettant d’identifier la disponibilité de matériel médical nécessaire à la prise en charge des personnes atteintes du COVID19.

covid-moi-un-lit.com : une application pour trouver des lits de réanimation

Créée à l’initiative de deux médecins bisontins, Romain Léger et Vincent Bailly en six jours seulement et en parallèle de leurs activités médicales, cette application propose aux médecins de gagner un temps précieux dans leur recherche de lits de réanimation, avec une plateforme diffusant les disponibilités en temps réel, apprend-on ce 28 mars 2020.

Covid-19 : « Nous sommes confrontés à une croissance continue du nombre de cas graves » (ARS)

16 décès en 24h en Bourgogne Franche-Comté • Alors qu'Édouard Philippe, le Premier ministre, vient d'annoncer ce 27 mars 2020 le prolongement du confinement jusqu'au 15 avril prochain, l'Agence Régionale de la Santé de Bourgogne Franche-Comté accompagnée de Bernard Schmeltz, préfet de la Cote d'Or a donné une audioconférence ce vendredi.

Essai Discovery : le CHU de Besançon testera des traitements sur les formes graves de Covid-19

Dès lundi 30 mars 2020, les patients hospitalisés dans les services de réanimation et maladies infectieuses du CHU pourront être inclus dans cette étude après recueil de leur consentement ou de celui de leurs représentants légaux. Ils seront répartis de manière aléatoire dans l’un des cinq groupes de traitement.

Coronavirus : 21 décès supplémentaires en Bourgogne Franche-Comté

123 décès • Le Covid-19 est responsable de 123  décès dans les établissements de santé de Bourgogne Franche-Comté depuis le début de l'épidémie. Plus de 600 patients sont hospitalisés. Dans son dernier point de situation, l'agence régionale de santé précise que les hôpitaux de Besançon et de Dijon participent à la recherche clinique autour du virus, dont l'étude Discovery qui teste actuellement plusieurs molécules dont l’hydroxychloroquine. 

Coronavirus: après les airs, évacuation par le rail pour soulager les hôpitaux du Grand Est

Des civières et du personnel médical protégé de pied en cap s'affairant dans une gare interdite d'accès : vingt malades du coronavirus en réanimation ont quitté ce jeudi 26 mars 2020 Strasbourg à bord d'un TGV médicalisé à destination des Pays-de-la-Loire, une opération sans précédent visant à soulager les hôpitaux alsaciens pris à la gorge par l'épidémie.

Les vétérinaires, coiffeur(e)s, esthéticiennes, tatoueurs appelés à donner leur matériel de protection « à leurs voisins »

Hervé Van Landuyt, dermatologue et Médecin attaché collaborateur CHU Besançon lance un appel ce mois de mars 2020 aux professionnels qui n'exercent plus suite au confinement et qui auraient des équipements de protection en stock. Il souhaite que ces derniers soient remis aux "commerçants de l'alimentation, infirmiers, Force de l'ordre...".
Offre d'emploi
 7.48
couvert
le 28/03 à 21h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
81 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune