Risque d'avalanches : des pictogrammes pour remplacer les drapeaux

Publié le 04/01/2017 - 14:16
Mis à jour le 05/01/2017 - 09:14

Progressivement, les nouveaux pictogrammes et messages-types vont remplacer les drapeaux afin de « mieux informer les skieurs sur les niveaux de risques d’avalanches estimés par Météo France » indique l’Afnor.

 ©
©

Déclinés sur les applications smartphone des grandes stations, sur écrans numériques et réseaux sociaux, ils remplaceront progressivement les drapeaux pour délivrer un message plus précis et facile à interpréter dans les stations de sports d’hiver. "L’enjeu est d’apporter une information précise, fiable, compréhensible, au bon endroit et au bon moment, afin de prévenir les adeptes du hors-piste en cas d’instabilité du manteau neigeux" indique  l'AFNOR, l’organisme français de référence pour les normes volontaires.

Les nouveaux pictogrammes formalisés fin 2016 symbolisent l’un des cinq niveaux de risque d’avalanche (très fort, fort, marqué, limité, faible) fixés à l’échelle européenne, contre seulement trois drapeaux actuellement. "Cette harmonisation européenne était nécessaire du fait du nombre important de pratiquants étrangers dans les stations, surtout dans les domaines à cheval sur plusieurs pays".

Les pictogrammes sont assortis d’un code couleur et de messages informatifs clairs. Ils sont d’ailleurs traduits en anglais, allemand, italien, catalan et néerlandais et pourront être déclinés sur les applications smartphone des stations, les réseaux sociaux et les écrans d’information au pied des remontées mécaniques.

La fin des drapeaux d’avalanche

" Les trois drapeaux d’avalanche actuels - jaune, damier jaune et noir, noir - pourront être utilisés pendant encore trois ans, avant de laisser place aux cinq pictogrammes intégrés à des supports plus modernes" précise Serge Riveill, chargé de mission des Domaines Skiables de France. "Lors des dix dernières années, près de la moitié des accidents en hors-piste ont eu lieu lors d’un épisode de risque 3. Le nouveau pictogramme, avec ses deux points d’exclamation, va plus attirer l’attention", espère le membre de la commission Afnor. 

Info +

Initié par les Domaines Skiables de France et l’ANMSM (Association Nationale des Maires de Stations de Montagne), le projet a été mené en moins de trois mois par un groupe de travail animé par AFNOR, organisme spécialiste des normes volontaires, composé de représentants des maires de stations, de Météo France, de représentants de l’Etat et de professionnels de la montagne.

Ce dispositif d’information a déjà été testé en stations* et sur les réseaux sociaux auprès d’un échantillon d’environ 1 500 personnes du 15 février au 15 avril 2016. 75 % des personnes interrogées ont trouvé le dispositif plus lisible que la signalétique utilisée jusque-là. 

* Les 8 stations pilotes du projet étaient : La Plagne, Les Ménuires, Les Grands Montets (Chamonix), Le Brévent (Chamonix), Châtel, Le Corbier (Les Sybelles), Saint-Jean d’Arves (Les Sybelles), Montgenèvre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Une nouvelle communauté professionnelle territoriale de santé pour le Nord-Franche-Comté

Les professionnels du territoire, la direction territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté ont signé officiellement ce mardi 28 mai 2024 le projet de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Avenir Santé. Le Nord-Franche-Comté est "désormais intégralement couvert par ces nouveaux modèles d’organisation des soins" précise l’ARS dans son communiqué.

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.35
légère pluie
le 29/05 à 6h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %