Alerte Témoin

Tab’Agir : des formations en tabacologie pour les professionnels de santé en Franche-Comté

Publié le 22/02/2020 - 12:10
Mis à jour le 05/03/2020 - 16:24

Tab’agir accompagne les Bourguignons dans leur démarche d’arrêt, depuis sa création en 2003. Depuis mai 2019, Tab’agir compte une nouvelle antenne à Besançon et a déjà formé 29 professionnels de santé du Jura et du sud de la Haute-Saône. Objectifs pour développer le réseau en Franche-Comté : former des professionnels de santé à l'accompagnement à l’aide à l’arrêt du tabac au sein des maisons de santé et des cabinets libéraux.

cigarettes.jpg
©Alexane Alfaro

Le Tabac est première cause de mortalité évitable en France :

  • 78 000 morts par an (cancers, maladies cardio-vasculaires et respiratoires).
  • 16 millions de fumeurs quotidiens et pourtant près de 60 % évoquent le souhait d’arrêter de fumer dans l’année.

C'est pourquoi l'association Tab'Agir se mobilise et propose des dates de formations d’inclusion au réseau fixées en 2020  pour les médecins, sages-femmes, « infirmières Asalée », psychologues et diététicien(ne)s les 19 et 20 mars à Besançon et les 2 et 3 avril à Danjoutin (bulletin d’inscription en ligne sur le site de Tab’agir - encore quelques places disponibles -).

Les professionnels, sitôt après leur formation, pourront proposer à leurs patients des consultations d’aide à l’arrêt du tabac au sein de leurs cabinets.?Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, le patient suivi par « un professionnel Tab’Agir» médecins, sages-femmes, infirmières Asalée pourra aussi bénéficier d’un accompagnement gratuit* (jusqu’à quatre consultations de chaque) :

  • En diététique (si crainte de prise de poids),
  • En thérapies comportementales et cognitives (pour la dépendance gestuelle et comportementale).

A propos de Tab'Agir

Ce sont plus de 260 professionnels déjà formés en Bourgogne-Franche-Comté. D’autres sont à venir d’ici fin 2020... Un accompagnement personnalisé et pluridisciplinaire qui permet d'augmenter les chances de réussite pour les patients qui ont décidé d’arrêter de fumer.

Infos +

  • TAB’AGIR est à votre écoute au numéro unique régional : 03.86.52.33.12.

*Financement par l’Agence Régionale de Santé BFC.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

Covid-19 : les patients en réanimation repartent à la hausse en France. Situation stable en Bourgogne-Franche-Comté

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation a augmenté de 13 cas depuis vendredi, rompant avec la tendance à la baisse observée depuis avril, et 29 nouveaux décès ont été enregistrés, selon la Direction générale de la Santé (DGS). En Bourgogne-Franche-Comté la situation est stable avec 21 hospitalisations (dont 12 dans l'Yonne) et quatre patients en réanimation. Dans la région, on dénombre une douzaine de clusters.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.85
    ciel dégagé
    le 08/08 à 6h00
    Vent
    0.65 m/s
    Pression
    1023 hPa
    Humidité
    67 %

    Sondage