Un casque de réalité virtuelle pour apaiser le patient opéré au CHU de Besançon

Publié le 22/11/2021 - 15:58
Mis à jour le 25/11/2021 - 16:43

Depuis quelques mois, plusieurs services de chirurgie du CHU de Besançon disposent de 10 casques de réalité virtuelle hypnoVR conçus et développés en France, qui permettent, avant ou pendant l’opération, de diminuer la douleur, le stress et l’anxiété des patients tout en présentant également de sérieux avantages pour les équipes soignantes. Focus.

 © CHU de Besancon
© CHU de Besancon

Au CHU de Besançon, certains patients se voient désormais proposer un casque de réalité virtuelle pour les aider à gérer anxiété et douleur avant, pendant et/ou après une opération. Plage, sous-bois, montagne... Le patient est invité à choisir l’univers en 3D dans lequel il évoluera. Il peut aussi choisir dans quelle langue s’exprimera la voix (féminine ou masculine) qui l’accompagnera et guidera sa respiration. "S’appuyant sur l’hypno analgésie et la musicothérapie, en quelques secondes, ce dispositif plonge le patient en immersion totale dans un monde virtuel éloigné de l’hôpital", explique le CHU dans un communiqué.

Des bénéfices pour le patient

Selon l'hôpital, "l’effet anxiolytique va abaisser le niveau de stress lié au contexte chirurgical et offrir au patient une profonde détente". Utilisé pendant un acte chirurgical ou lors d'un soin potentiellement douloureux réalisé sous anesthésie locale, "l’action antalgique va s’ajouter à l’apaisement" et d'ajouter que "Cet outil peut également favoriser un moindre recours aux produits pharmaceutiques et ainsi diminuer le risque d’éventuels effets secondaires. Il permet de privilégier les anesthésies loco-régionales plutôt que générales et offre une meilleure récupération postopératoire.

Le recours à la réalité virtuelle bénéficie également à l’équipe soignante

Parce qu’il est essentiel de les rassurer avant toute intervention, les patients douloureux et/ou anxieux nécessitent une prise en charge et une présence plus importante. "Proposer le casque de réalité virtuelle permet alors au soignant d’être plus disponible pour d’autres soins et d’autres patients" selon le CHU. "Pendant l’opération, le patient, transposé dans une bulle de confort, reste lucide mais ne perçoit quasiment plus l’univers stressant du bloc opératoire. Exit les blouses blanches et les scalpels !" Il est plus serein, immobile et rend le geste opératoire plus aisé. Enfin, pour les professionnels, "c’est aussi l’opportunité d’un temps d’échange particulier avec le patient pour lui proposer réconfort et mieux- être."

Un investissement de 50.000

Les casques sont des dispositifs compacts, rangés dans des mallettes aisément transportables et peuvent ainsi être utilisés dans tous les services du pôle investigation et innovations chirurgicales. Mais quel que soit le service, patients et soignants sont invités à compléter un questionnaire pour déterminer l'impact de ce dispositif. "Et les résultats sont extrêmement positifs", rapporte le centre hospitalier bisontin. Un investissement de 50.000€ budgétisés sur une enveloppe Qualité de vie au travail, pour 10 casques... qui font déjà l’objet d’un autre projet : ils devraient en effet prochainement être mis à disposition des professionnels de ces mêmes services pour leur propre bien-être.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "hausse brutale" de la circulation du virus en Bourgogne Franche-Comté

Le taux d'incidence a doublé en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté et dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests est à 5,5 %. La circulation du virus est plus active dans le Jura (326 cas pour 100.000 habitants), le Territoire de Belfort et le Doubs (228). Si on dénombre une centaine d' hospitalisations supplémentaires en une semaine dans la région, le nombre de patients en réanimation reste stable.

Doubs : masque et Pass sanitaire obligatoires dans les marchés de Noël

Après les annonces d'Olivier Véran à la mi-journée pour freiner la circulation du virus, le préfet du Doubs, Jean-François Colombet a décidé de renforcer l’obligation de port du masque en prenant un arrêté incluant les zones extérieures densément fréquentées sur l’ensemble des communes du département.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.

Est-il possible de se faire vacciner contre la grippe et la covid-19 en même temps ?

Dans un communiqué du 22 novembre, la CPAM du Doubs souhaite sensibiliser la population à la vaccination contre la grippe. Si depuis un an le vaccin contre la Covid-19 prend toute la place médiatique, l'Assurance maladie appelle toutes les personnes éligibles à se faire vacciner contre la grippe qui, elle aussi, peut provoque la mort des personnes les plus vulnérables.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.28
légères chutes de neige
le 27/11 à 9h00
Vent
4.95 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
98 %

Sondage