Une étude pour mieux aider les aidants

Publié le 07/05/2018 - 16:22
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:41

Les aidants qui accompagnent au quotidien les personnes âgées en perte d'autonomie sont au cœurdu projet de recherche ICE (Informal Care of Elderly) destiné à recueillir en Bourgogne-Franche-Comté des informations objectives afin d'aider les décideurs à impulser de nouvelles stratégies de santé dans le but d’améliorer la qualité de vie de l’aidant et la qualité de l’accompagnement qu’il procure à son proche.

capture_decran_2018-05-07_a_16.21.21.png
capture_decran_2018-05-07_a_16.21.21.png
PUBLICITÉ

Depuis novembre 2015, le CHU de Besançon coordonne, en partenariat avec le Pôle de Gérontologie et d’Innovation Bourgogne-Franche-Comté (PGI), le CHU Dijon Bourgogne et le Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc, l’étude ICE, qui vise à mieux connaître les aidants. Comprendre leur parcours de vie, leur ressenti, leurs difficultés et leurs besoins, permettra de proposer des mesures adaptées pour mieux les accompagner et les soutenir. 

En France près de 4 millions de personnes (conjoint, famille, ami, voisin) apportent une aide régulière à un proche âgé de plus de 60 ans. Alors que ces aidants occupent une place centrale dans la prise en charge, le maintien à domicile et l’autonomie des patients atteints de pathologies chroniques, il existe peu d’informations les concernant. 

Afin de permettre aux personnes âgées en perte d’autonomie de vivre à domicile, famille, amis, voisins des « aidants informels » se mobilisent. Un accompagnement qui peut avoir des conséquences sur leur santé aussi bien physique que psychique et sociale

Dans le cadre du projet de recherche, une plateforme web permet aux professionnels de suivre l’actualité de l’étude, et aux patients ainsi qu’aidants de vérifier en quelques clics s’ils répondent aux critères de sélection de l’étude : https://www.etude-ice.org/

Comment participer ?

Participer à cette étude, c’est contribuer à objectiver la nécessité de mettre en place des mesures en faveur des aidants : accompagnement social précoce, dépistage des situations de vulnérabilité, formations adaptées aux aidants, etc.

L’étude ICE « Informal Care of Elderly » concerne les aidants de patients âgés de plus de 60 ans, vivant en Bourgogne-Franche-Comté et récemment diagnostiqués pour un cancer (colorectal, sein ou prostate), une maladie d’Alzheimer ou apparentée, une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie de Parkinson, un accident vasculaire cérébral (AVC), ou une insuffisance cardiaque. Elle est soutenue par l’Agence nationale de recherche (ANR) et la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), l’Institut National du Cancer (INCa), la Ligue contre le cancer et la Fondation Roche.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.32
légère pluie
le 20/05 à 21h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1012.74 hPa
Humidité
95 %

Sondage