Une militante islamophobe relaxée en appel

Publié le 18/12/2014 - 18:30
Mis à jour le 18/12/2014 - 18:31

La présidente d'une association d'extrême droite, Christine Tasin, a été relaxée ce jeudi par la cour d'appel de Besançon, pour des propos islamophobes tenus en marge de la fête de l'Aïd el-Kébir.

Condamnée en première instance

PUBLICITÉ

Cette enseignante agrégée de lettres classiques à la retraite, qui se revendique islamophobe, était poursuivie pour « incitation à la haine raciale ».

La prévenue « dénigrait ouvertement la religion musulmane dans le cadre (d’une) conversation houleuse », mais « n’invitait personne à partager son opinion », a expliqué la cour dans son arrêt.

Les faits s’étaient déroulés le 15 octobre 2013 à Belfort. Christine Tasin avait qualifié l’islam de « saloperie » lors d’un échange avec des membres de la communauté musulmane, devant un abattoir mobile installé pour le sacrifice rituel de l’Aïd el-Kébir.

« Oui, je suis islamophobe et alors ? »

Ces propos avaient été tenus par la prévenue. « La haine de l’islam j’en suis fière. L’islam est une saloperie (…), c’est un danger pour la France », avait déclaré Mme Tasin, présidente d’une association baptisée « Résistance républicaine ».

Le 8 août dernier, le tribunal correctionnel de Belfort avait reconnu la militante islamophobe coupable d’incitation à la haine raciale. Mme Tasin avait été condamné à 3.000 euros d’amende, dont 1.500 euros avec sursis.

En novembre, le tribunal correctionnel de Paris a par ailleurs condamné Mme Tasin et le directeur de la publication du site internet Boulevard Voltaire, Benjamin Jamet, à 1.000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, pour provocation à la haine envers les musulmans.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.42
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage