Urgences : une "situation plus grave que l'été dernier"

Publié le 17/08/2023 - 08:02
Mis à jour le 16/08/2023 - 16:03

Aux urgences, "la situation est plus grave que l'été dernier" en France, a estimé Marc Noizet, président de Samu-Urgences de France, soulignant que tous les départements sont touchés mais aussi des zones touristiques en pleine saison.

 © Pixabay/Valelopardo
© Pixabay/Valelopardo

"La situation est plus grave que l'été dernier parce qu'elle touche dorénavant tous les départements de France, des gros services et des petits services. L'été dernier, on avait des zones rouges", a déclaré sur Europe 1 celui qui est également chef du service d'urgence du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace.

Pour Marc Noizet, "la nouveauté est que des zones extrêmement touristiques (...) sont aujourd'hui en très, très grande précarité", citant Les Sables-d'Olonne (Vendée) ou Arcachon (Gironde) "où ils ont été obligés de mettre en place sur le parking devant l'hôpital une structure où les médecins font de la petite traumatologie pour alléger les urgences" ou encore Saint-Tropez (Var) "qui a failli fermer son service d'urgences".

"Plus pernicieux", selon lui, "on ferme des Smur, la partie de l'hôpital qui se déplace sur la voie publique ou à votre domicile quand il y a un incident grave", "parfois pour une nuit ou un weekend"."Par exemple, autour d'Angers, ce weekend prolongé avec le pont du 15 août, sept Smur sont fermés, or ça touche l'urgence vitale", a-t-il ajouté.

"Tous les renforts qu'on a pu mobiliser l'ont été"

Aux urgences, comme ailleurs à l'hôpital, "tous les renforts qu'on a pu mobiliser l'ont été", et "la régulation de la rémunération des intérimaires a fait beaucoup de mal, même si c'était un mal nécessaire", a affirmé le président de Samu-Urgences de France à la radio.

Quant aux assistants de régulation médicale (ARM), premiers à décrocher les appels au Samu et en grève dans 69 des 100 "centres 15" départementaux, "ils sont mal rémunérés, ont des problématiques d'avancement dans leur carrière et d'adéquation de leur nombre au flux", a-t-il exposé.

"Il y a une vraie problématique, le ministre le reconnaît, maintenant il faudrait que les choses avancent", a lancé Marc Noizet.

En visite lundi au Samu de Toulouse, le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a déclaré qu'"une partie" des revendications des ARM grévistes étaient "légitimes" et qu'il comptait "y travailler dans les toutes prochaines semaines".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Opération “portes closes” : de nombreuses pharmacies fermées et une manifestation le 30 mai à Besançon

Un préavis de grève a été déposé par la Fédération syndicale des pharmacies de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) jeudi 30 mai 2024, invitant les officines à participer une opération "portes closes". À Besançon, une manifestation est prévue place de la Révolution.

Une nouvelle communauté professionnelle territoriale de santé pour le Nord-Franche-Comté

Les professionnels du territoire, la direction territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté ont signé officiellement ce mardi 28 mai 2024 le projet de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Avenir Santé. Le Nord-Franche-Comté est "désormais intégralement couvert par ces nouveaux modèles d’organisation des soins" précise l’ARS dans son communiqué.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.66
nuageux
le 15/06 à 15h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
61 %