À Besançon, une infirmière donne des cours de boxe pour combattre le cancer autrement...

Publié le 09/07/2023 - 17:00
Mis à jour le 13/07/2023 - 10:01

Infirmière en oncologie et boxeuse bisontine, Laura Wagner, 29 ans, propose depuis avril 2023 des cours de boxe adaptés aux personnes souffrant d’un cancer à la Maison de la famille, près du CHU de Besançon. Objectif : reprendre confiance en soi, libérer ses émotions et combattre la maladie d'un point de vue émotionnel...

Faire du sport pendant un traitement contre le cancer est conseillé aux personnes souffrant de cette maladie notamment pour diminuer les chances de récidive et ”mieux” supporter les traitements. De ce fait, Laura Wagner, infirmière en oncologie à l’hôpital de Besançon, boxeuse depuis près de 17 ans et coach de boxe diplômée, a décidé de réunir ses deux activités dans le cadre d’un diplôme universitaire ”Activité physique adaptée (APA), nutrition et cancer”. ”Lors de la soutenance de mon mémoire, un oncologue m’a dit qu’il ne fallait pas que ça reste sur le papier, qu’il fallait le réaliser, c’est à ce moment que tout a commencé”, nous explique Laura Wagner. 

Ainsi, depuis avril dernier, elle dispense des cours de boxe adaptés à des femmes et des hommes pendant ou après un traitement contre le cancer à la Maison de la famille deux fois par semaine. ”Tout cela a été rendu possible grâce à trois partenaires : Oncodoubs, qui finance les cours, la Maison des familles qui accueille mes cours et l’Institut régional fédératif contre le cancer”, précise la jeune femme. Cette activité est baptisée "Riposte".

La boxe, le combat contre la maladie, se sentir fort

Pour Laura, ”avec la boxe, on reprend confiance en soi, on s’est battu, on se bat encore contre la maladie qui est mortelle, on a peur pour sa vie, et la boxe est un énorme échappatoire.” Se sentir fort, malgré le cancer, malgré le traitement est également un objectif pour l’infirmière boxeuse. ”Je travaille beaucoup là-dessus pendant mes séances, je veux que les participant(e)s, que je ne considère pas comme des patients à ces moments-là, puissent se sentir fort(e)s.”

Autre point abordé lors de ces cours de boxe adaptés : la libération des émotions. ”À la maison, on se contient pour ses proches ou pour soi-même pour faire bonne impression ; j’ai déjà reçu une femme qui avait les larmes aux yeux en frappant parce qu’elle évacuait”, nous rapporte Laura.

Enfin, l’une des notions les plus importantes pour les participant(es) est celle de la combativité. ”Cette notion est énorme, elle a beaucoup de sens pour les personnes, elles combattent quelques chose au quotidien mais là, elles mettent de la frappe dessus, ce n’est pas comme faire de la marche nordique, du pilates, du yoga, parce qu’il faut faire une activité, mais je voulais proposer l’image de la combativité et se dire qu’on est capable !”, explique-t-elle. À noter que les participants ne se confrontent pas lors de ces séances de boxe.

Infos pratiques

  • Laura Wagner dispense ses cours de boxe adaptés le mardi de 10h à 11h et de 11h à 12h à la Maison de la famille (3, boulevard Fleming à Besançon).
  • Les participant(e)s doivent fournir un certificat médical de non contre-indication de leur oncologue, ainsi qu'une prescription médicale.
  • Pour y participer, rendez-vous sur le site de l’IRFC .
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Salon Bio&Co à Besançon : des voies s’élèvent face à des pratiques ”douteuses voire dangereuses”

Dans un communiqué du 25 mars 2024, le collectif ”à gauche citoyen !” souhaite mettre en garde la population contre la tenue du salon Bio&Co en avril prochain à Besançon. Dominique Voynet, secrétaire régionale EELV Franche-Comté, dénonce également plusieurs pratiques. Pourquoi ?

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.27
couvert
le 16/04 à 6h00
Vent
5.03 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %