Deux salles « nature » pour se cocooner avant d’accoucher

Publié le 08/10/2012 - 09:53
Mis à jour le 08/10/2012 - 12:16

Lumière tamisée, musique douce, une large baignoire... A Besançon, la Polyclinique de Franche-Comté veut prendre soin des futures mamans dans un cadre le plus apaisant possible… à la recherche d’une médicalisation modérée tout en étant assurée de la disponibilité de sages-femmes, de gynécologues-obstétriciens et de médecins anesthésistes.

Polyclinique de Franche-Comté

PUBLICITÉ

Deux salles « nature » viennent d’intégrer la maternité de la Polyclinique. « Ce nouvel outil permet de répondre à la demande des parturientes (femmes qui accouchent) à la recherche d’une médicalisation modérée tout en étant assurée de la disponibilité de sages-femmes, de gynécologues-obstétriciens et de médecins anesthésistes (…)Passer du tout médical pour l’accouchement à une alternative plus douce est un projet innovant sur le plan de la relaxation, favorisant l’implication du père associant ainsi prise en charge médicale de qualité et accueil du nouveau-né. »

 Lumière douce, musique au choix, large baignoire d’angle, ballon bleu ou orange géant, lit près du sol pour la relaxation et les étirements, la chambre nature est une salle de pré travail physiologique afin d’assurer  le bien-être de la mère et de l’enfant avant l’accouchement. « La demande est de plus en plus importante pour ce type de salle et les sages-femmes l’ont déjà adoptée ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.01
légère pluie
le 20/05 à 9h00
Vent
3.34 m/s
Pression
1008.64 hPa
Humidité
97 %

Sondage