Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Publié le 16/10/2019 - 13:30
Mis à jour le 16/10/2019 - 22:55

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Annie Genevard :
Annie Genevard : "notre ADN, c'est la laïcité" ©Capture Sud Radio du 15 octobre 2019 ©

La position des Républicains sur le sujet est claire : Christian Jacob, président fraîchement élu, souhaite l’interdiction du port du voile durant les sorties scolaires.

Et Annie Genevard, soutien de Christian Jacob, députée et secrétaire générale des Républicains et vice-président de l’Assemblée Nationale, est bien évidemment allée dans son sens, ce lundi sur la radio parisienne de Sud. Même si elle a été un tout petit peu moins explicite.

Une « ambiguïté payée aujourd’hui »

Elle a d’abord rappelé qu’ « avant François Hollande, la circulaire Chatel » rendait les choses « claires : une mère accompagnatrice ne portait pas de signe distinctif » religieux.

Mais que depuis, «Najat Vallaud-Belkacem a autorisé le port du voile pour les mères accompagnatrices, laissant aux chefs d'établissements le soin d'apprécier la situation », ce qui a mené «à ce psychodrame du conseil régional ».

"Méthode détestable mais..." Annie Genevard

« La méthode était détestable de la part du Rassemblement national, ils ont voulu faire une provocation comme ils en ont l'habitude, mais sur le fond, on voit bien que la restauration de cette ambiguïté (...) on la paye aujourd'hui » a ajouté la députée.

« Cet islam qui considère que les lois sont moins importantes que la religion »

Annie Genevard s’est ensuite interrogée : « faut-il plier à un islam qui cherche de plus à se montrer visible et conquérant ? Notre ADN, c’est la laïcité. »

Et d’ajouter : « même si (l’acte) n’est pas grave en soi, c’est ce que ça signifie. (...) C'est là qu'est le problème ! Cet islam qui considère que les lois de la République sont moins importantes que celles de la religion ».

Retrouvez son passage complet sur Sud Radio

1 Commentaire

et qu'en pense le candidat ALAUZET ????? trop clivant de s'aventurer sur ce sujet !!!!!! tous aux abris !!!!! et comme disent les partisans de l'interdiction , on ne va pas se voiler la face !!!!! lol
Publié le 23 octobre 2019 à 12h31 par yvon belin • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Voile conseil régional

Port du voile : le Sénat vote l’interdiction pour les parents accompagnant les sorties scolaires

La polémique née de l'intervention de Julien Odoul le 11 octobre 2019 à Dijon à l'encontre d'une mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire continue de faire débat en France. Mardi 29 octobre 2019, le Sénat, à majorité de droite a adopté dans un contexte explosif, une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires, jugée "contre-productive" par le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer.  

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Voile : Face à la polémique, Macron appelle à ne pas stigmatiser

L’affaire de la mère voilée qui accompagnait une sortie scolaire vendredi dernier au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi 11 octobre 2019 ne désenfle pas. Prise à partie par Julien Odoul, cette mère va porter plainte. Dans le même temps, Face à la polémique grandissante sur le port du voile, qui agite aussi la majorité, Emmanuel Macron a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, en dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Politique

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Laurent Croizier veut faire du Doubs « le département pilote pour une vaccination à grande échelle »

Dans un communiqué commun du 6 janvier, Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et Cyril Moulin, Référent santé du MoDem du Doubs et président de l'Ordre des Infirmiers Comtois, proposent que le département du Doubs devienne "département pilote pour vaccination à grande échelle des personnes les plus à risque et les plus exposées".

Violences à Washington : Macron appelle à « ne rien céder » face à « la violence de quelques-uns » contre les démocraties

+ Vidéo •

"Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo ce jeudi 6 janvier 2021, après l'intrusion de manifestants pro-Trump dans le Capitole mercredi soir à Washington.

Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.91
couvert
le 18/01 à 6h00
Vent
1.58 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
98 %

Sondage