Alerte Témoin

Coronavirus :  Le gouvernement souhaite mettre fin à l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet

Publié le 10/06/2020 - 09:06
Mis à jour le 10/06/2020 - 09:06

Le gouvernement souhaite mettre fin au 10 juillet 2020 à l'état d'urgence sanitaire mis en place fin mars pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a indiqué mardi soir Matignon en insistant sur "l'évolution à ce stade positive de la situation sanitaire".

Coronavirus besancon
© Damien Poirier

La France a enregistré 87 décès supplémentaires liés au Covid-19, dont 53 dans les hôpitaux, portant à 29.296 le nombre total de morts depuis le début de l’épidémie.

"Pour autant, cette sortie de l'état d'urgence sanitaire doit être organisée rigoureusement et progressivement", et le gouvernement présentera donc mercredi au Conseil des ministres un projet de loi qui permettra, pendant quatre mois, de réglementer au besoin l'accès aux transports, de limiter ou d'interdire certains rassemblements et de fermer à nouveau certains établissements accueillant du public.

"Ces dispositions n'autoriseraient en revanche pas le retour au confinement strict", tel que celui mis en place à partir du 17 mars afin de freiner l'épidémie, au prix d'un arrêt brutal de l'économie, ont précisé les services du Premier ministre Edouard Philippe.

L'état d'urgence sanitaire, en vigueur depuis le 24 mars, avait été prolongé après deux mois jusqu'au 10 juillet. Il "doit demeurer un régime d'exception", insiste Matignon.

Le gouvernement ne souhaite donc pas le prolonger une deuxième fois. Mais le texte présenté mercredi "laisse à la disposition du Premier ministre une partie de ses outils, pour une durée de quatre mois" à compter du 10 juillet si jamais l'épidémie, aujourd'hui jugée "sous contrôle" par le Conseil scientifique, connaissait un rebond.

Une sortie progressive...

Parmi ces outils figurent la possibilité "de réglementer l'accès aux moyens de transport et les conditions de leur usage" (obligation de porte du masque), la possibilité "d'ordonner la fermeture provisoire et de réglementer l'ouverture d'une ou plusieurs catégories d'établissements recevant du public" ou encore la possibilité "de limiter ou d'interdire les rassemblements sur la voie publique ainsi que les réunions de toute nature".

La sortie de l'état d'urgence sanitaire "serait ainsi organisée de façon progressive, sous le contrôle du Parlement qui serait informé, dans les mêmes conditions que pendant l'état d'urgence sanitaire, des mesures prises par le Gouvernement", précise Matignon.

Si une aggravation générale ou localisée de la situation devait justifier des mesures plus restrictives de liberté, le gouvernement devrait alors recourir à nouveau à l'état d'urgence sanitaire, lequel pourrait être remis en vigueur, sur tout ou partie du territoire, par un décret en Conseil des ministres.

Le nombre de cas graves du Covid-19 nécessitant une hospitalisation en réanimation est repassé sous la barre des 1.000, avec 955 malades, contre plus de 7.000 à son pic début avril, selon le dernier bilan communiqué mardi.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

SONDAGE : À cause de la Covid-19, limitez-vous les rassemblements familiaux et amicaux ?

Les département du Doubs, le Territoire de Belfort et la Côte-d'Or, comme de nombreux départements français, sont passés en "zone rouge", c'est-à-dire en zone de circulation active du virus qui se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable. Le gouvernement invite les habitants à limiter les rassemblements familiaux ou entre amis… Et vous, limitez-vous ce type de rassemblement ? C'est le sondage de la semaine.

Covid-19 : le département du Doubs passe officiellement en « zone rouge »

Le décret n° 2020-1153 du 19 septembre 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l'état d'urgence sanitaire, paru ce jour au journal officiel, place le département du Doubs en zone de circulation active du virus, également appelée "zone rouge".

Coronavirus : le Doubs et le Territoire de Belfort dépassent le seuil d’alerte

Dans le rouge • Depuis la rentrée en Bourgogne Franche-Comté, seule la Côte d'Or dépassait le seuil d'alerte avec un taux d'incidence dépassant largement les 50 cas positifs pour 100.000 habitants. Le Doubs, le Territoire de Belfort viennent à leur tour de dépasser ce seuil selon le bulletin hebdomadaire de l'agence régionale de santé. "Tous les indicateurs de suivi de l'épidémie sont à la hausse" selon l'ARS. Sur plus de 50.000 tests réalisés du 9 au 15 septembre, on recense plus de 1.400 nouveaux cas positifs.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura ce mardi

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.68
    légère pluie
    le 23/09 à 3h00
    Vent
    2.41 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage