Covid-19 : le "variant britannique" identifié en Côte-d’Or

Publié le 23/01/2021 - 09:45
Mis à jour le 23/01/2021 - 11:58

La circulation des nouveaux variants du virus, en particulier le variant "Britannique", plus contagieux, a été identifié vendredi 22 janvier 2021 en Côte-d’Or,

 © D Poirier
© D Poirier

Un cas du variant britannique a été détecté et "fait craindre une recrudescence de l’épidémie" indique l'agence régionale de santé. "Il appartient à chacun de tout mettre en œuvre pour freiner la diffusion du virus".

Au niveau national, les autorités sanitaires vont lancer une nouvelle enquête, peut-être dès la semaine prochaine, pour évaluer la circulation en France des variants anglais et Sud-Africain du coronavirus.

"On est en train de préparer la prochaine enquête flash (réalisée sur deux jours: ndlr), il n'y a pas encore de date, ce pourrait être si possible la semaine prochaine", a déclaré un responsable de Santé publique France, Bruno Coignard, vendredi lors de la conférence de presse hebdomadaire de l'agence sanitaire.

Selon le bulletin épidémiologique publié vendredi, on recense "131 cas d'infections au variant VOC 202012/01 (Royaume-Uni) et 10 cas d'infections au variant 501Y.V2 (Afrique du Sud)" en France (20/01/21)

Mais ces données, tirées des remontées de terrain, "ne reflètent pas de manière exhaustive et représentative" la circulation en France de ces deux variants plus contagieux, selon Bruno Coignard.

Vendredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé que le variant du nouveau coronavirus détecté dans son pays et déjà présent dans une soixantaine d'autres semblait bien être non seulement plus contagieux, mais aussi plus mortel. 

Ce variant se transmet 30 à 70% plus facilement. Il est jugé responsable de la sévérité de la deuxième vague de nouveau coronavirus qui frappe actuellement le Royaume-Uni. "Il semble également maintenant qu'il existe des preuves que le nouveau variant, le variant qui a été identifié pour la première fois à Londres, et dans le sud-est (de l'Angleterre), peut être lié à un degré plus élevé de mortalité", a déclaré Boris Johnson à Downing Street.

"Beaucoup d'incertitude"

Pour les hommes âgés d'une soixantaine d'années, le risque de mortalité atteint 13 à 14 sur 1000 avec le nouveau variant, contre 10 sur 1000 avec la précédente forme de virus, a comparé le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance.

Le variant Britannique et les autres...

"On ne voudrait pas focaliser nos efforts sur le variant britannique et se laisser surprendre" par d'autres, a-t-il souligné.  Toutefois, élargir l'enquête à d'autres variants que celui d'abord détecté en Angleterre "complexifie les choses" du point de vue technique, a reconnu M. Coignard, ce qui explique selon lui que la date précise du lancement ne soit pas certaine.

Pour la première enquête, les prélèvements positifs des 7 et 8 janvier ont été réanalysés en utilisant une technique de PCR particulière, celle de l'entreprise Thermo Fischer. Contrairement à d'autres PCR, cette analyse réagit différemment si on est en présence du variant anglais.

Après ce premier filtre, les prélèvements suspects ont été soumis à un séquençage génétique pour déterminer s'il s'agissait bien du variant.

Or, dans le cas du variant Sud-Africain, on ne dispose pas encore de tests PCR capables de jouer ce rôle de premier filtre. "D'autres PCR spécifiques, pas uniquement au variant anglais, arrivent de façon imminente", a assuré M. Coignard.

Recommandations

En attendant, l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté  appelle à renforcer les réflexes de la vie quotidienne qui restent nos moyens directs de protection individuelle et collective :

  • Se faire tester au moindre symptôme évocateur de la COVID ou en cas de contact à risque. Ce test doit être réalisé par PCR au retour d’un voyage à l’étranger ou en cas de contact à risque avec une personne revenant d’un voyage à l’étranger ;
  • s’isoler scrupuleusement dans l’attente des résultats du test, pour casser rapidement les chaînes de transmission du virus ;
  • mettre en œuvre les gestes barrières en toutes circonstances. Ces gestes barrières (voir aussi en encadré) ont été actualisés suivant les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) pour tenir compte de la forte contagiosité des nouveaux variants.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Le vaccin d’AstraZeneca est efficace sur les formes graves, défend Pannier-RunacherLire plus

Alors que la vaccination chez les médecins généralistes doit démarrer jeudi en France avec ce vaccin, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, a défendu mercredi matin sur LCI le vaccin AstraZeneca.

"Il y a ce que les gens pensent et ce que les études scientifiques montrent. Les dernières études scientifiques montrent que le vaccin AstraZeneca est très efficace sur les formes graves. Et c'est ce qu'on recherche. Le vaccin peut être moyennement efficace sur le fait que vous démarriez la maladie. Mais comme c'est une maladie qui à 80% est relativement bénigne, cela n'a pas de portée pratique, ni pour vous, ni pour le système de santé", a-t-elle expliqué.

Intérim à Besançon… un an après le début de la crise sanitaire

En ce moment, quels sont les secteur d'activité les plus porteurs d'emplois à Besançon ? • Un an après le début de crise de la Covid-19, nous avons rencontré David Sauvan, co-gérant de l'agence intérim Temporis à Besançon pour connaître les secteurs d'activité les plus impactés par la crise, mais aussi les secteurs les plus porteurs d'emplois. Rencontre.

Sondage – Pensez-vous aller profiter des festivals cet été, même assis ?

SONDAGE • La semaine dernière, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a affirmé aux organisateurs de festivals qu'ils pourront se dérouler cet été avec une jauge limitée à 5.000 spectateurs et assis. Quid de l'ouverture des bars et des foodtrucks... rien n'a encore été déclaré sur ces "détails". En connaissant ces mesures, pensez-vous aller profiter des festivals cet été ?

Covid-19 : Quels sont les restaurants ouverts en livraison et en drive à Besançon et dans le Grand Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 18 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon...

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté ne fait plus partie des régions les plus impactées par l’épidémie

Le préfet de Bourgogne de Franche-Comté Fabien Sudry et le directeur régionale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté ont annoncé ce mercredi 17 février une diminution du nombre de cas positifs de Covid-19 dans la région. Aujourd'hui, elle ne fait plus partie des régions les plus impactées par l'épidémie, mais cette bonne nouvelle s'accompagne de la menace des variants... Explications.

Santé

Tests salivaires dans les écoles du Doubs : l’inspection académique compte sur la responsabilité des parents

Lors d'une conférence de presse jeudi 25 février 2021, le préfet du Doubs Joël Mathurin et le directeur de l''inspection académique de l'Education nationales (Dasen) du Doubs Patrice Durand ont annoncé le déploiement des tests salivaires dans les écoles pour détecter les cas positifs à la Covid-19 et les variants dès lundi 1er mars. Les enfants doivent avoir l'autorisation écrite de leur parent pour pouvoir se faire tester.

Modélisation, planification et 3D : la plateforme pluridisciplinaire du CHU de Besançon appliquée à tous les domaines médicaux

Début 2020, le Pôle Investigation et Innovation Chirurgicales du CHU de Besançon s’est doté d’un nouvel outil innovant : une plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D. Petite révolution pour les chirurgiens du CHU, l’établissement est l’un des premiers hôpitaux français à avoir mis en place ce type de structuration.

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Covid-19 : le variant britannique gagne du terrain dans le Doubs avec 43% des tests positifs

Face à la progression de la diffusion du variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs, l’Agence régionale de santé et la préfecture du département appellent la population à redoubler de vigilance et mettent en œuvre des mesures complémentaires, dans un communiqué commun du 24 février 2021.

Covid-19 : le test salivaire arrive dans les établissements scolaires

Depuis lundi 22 février 2021, les tests salivaires pour dépister la Covid-19 sont distribués dans les écoles. L'objectif du Premier ministre est d'effectuer 200.000 tests par semaine à réaliser par la salive plutôt que le nez. Un test plus pratique et moins désagréable pour les plus jeunes enfants. Comment ça marche ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.39
ciel dégagé
le 28/02 à 21h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
66 %

Sondage