Covid-19 : quels centres commerciaux de plus de 20.000m2 doivent fermer dans le Doubs ?

Publié le 01/02/2021 - 09:22
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:38

Suite aux dernières annonces ministérielles sur les nouvelles mesures sanitaires pour lutter contre la covid-19, les centres commerciaux de plus 20.000 m2 cumulés doivent fermer. Quels centres commerciaux sont concernés dans le Doubs ?

Alexane Alfaro ©
Alexane Alfaro ©

Suites aux mesures annoncées par le Premier ministre vendredi 29 janvier, mesures destinées à limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19 et en application du décret n°2021-99 en date du 30 janvier paru dimanche 31 janvier au Journal officiel, les magasins de vente et centres commerciaux, non-alimentaires, comportant un ou plusieurs bâtiments, dont la surface commerciale utile cumulée est supérieure ou égale à 20 000 m2 sont fermés à compter depuis dimanche 31 janvier à minuit.

Dans le département du Doubs, les centres commerciaux de Châteaufarine et d’Ecole-Valentin, hors leurs surfaces alimentaires, sont concernés par ces mesures.

Par exception, les pharmacies au sein des centres commerciaux ou galeries marchandes demeurent ouvertes.

Les commerces concernés ne peuvent pratiquer le retrait de commande ou le "clic & collect", les livraisons demeurent néanmoins possibles.

"Seule la responsabilité collective dans l’application des mesures sanitaires, et le respect des gestes barrières et de la distanciation physique au quotidien sont de nature à endiguer l’épidémie en cours et éviter un nouveau confinement." - Préfet du Doubs

Pour les commerces ouverts, un renforcement des jauges a été par ailleurs décidé :

  • Les établissements dont la surface de vente est inférieure à 8 m2 ne peuvent accueillir qu’un client à la fois ;
  • Les établissements dont la surface de vente est comprise entre 8 m2 et 400 m2 ne peuvent accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 8 m2 ;
  • Les autres établissements ne peuvent accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 10 m2.

Les commerces fermés pourront bénéficier des mesures de soutien et notamment :

  • du fonds de solidarité renforcé, avec un droit d’option entre la compensation de perte de chiffre d’affaires jusqu’à 10 000 € ou l’indemnisation de 20% du chiffre d’affaires plafonné à 200 000€ par mois. Pour les commerces en réseaux, particulièrement les grandes enseignes intégrées pour lesquelles les 200 000 € de compensation seraient insuffisants, le dispositif de couverture de 70% des charges fixes leur sera ouvert. Ces aides permettront aux commerçants de faire face à leur loyer et charges.
  • de l’activité partielle sans reste à charge ;
  • de l’exonération des cotisations patronales et de l’aide au paiement des cotisations salariales.

Enfin l’ensemble des autres dispositifs exceptionnels de financement restent à disposition des entreprises, en particuliers les prêts garantis par l’État.

Infos +

Le préfet du Doubs échangera avec les représentants de la profession et les acteurs économiques du département ce début de semaine afin d’évoquer la mise en œuvre des protocoles sanitaires renforcés et les mesures de soutien au secteur.

1 Commentaire

Je constate avec amertume que nombre de personnes âgées font leurs achats le samedi les hypers et supermarchés. Ils viennent encombrer des lieux saturés et prennent des risques alors que le bon sens voudrait que la priorité soit laissé aux actifs qui n'ont PAS le choix. Cette absence de civisme est insupportable venant de retraités qui ont toute la semaine pour faire leurs achats alimentaires et dont la pension est versé chaque mois. Je vis cela comme un mépris immense des sacrifices consentis par la jeunesse et par ceux qui économiquement paient un lourd tribu à cette crise et qui eux ne savent pas si ils auront de quoi acheter à manger. Par pitié, il faut lancer des appels à plus de responsabilité et à défaut contraindre.
Publié le 1 fevrier à 13h48 par • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Economie

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.

Voiture « propre » et avion bas carbone : La France met 4 milliards d’euros sur la table

La France va consacrer 4 milliards d'euros pour produire deux millions de voitures électriques et hybrides et développer un "avion bas carbone" en 2030, des projets qui visent à la positionner en championne de la décarbonation des transports mais supposent d'importantes ressources en électricité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.04
peu nuageux
le 17/10 à 12h00
Vent
1.3 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
66 %

Sondage