Covid-19 : situation "instable et préoccupante" dans le Doubs, l'ARS appelle les professionnels de santé volontaires à prêter main forte

Publié le 30/12/2021 - 16:44
Mis à jour le 31/12/2021 - 17:27

La situation épidémique demeurant « instable et préoccupante », l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté et le préfet du Doubs appellent la population à rester vigilante et active dans la prévention quotidienne.

Le département du Doubs, comme l’ensemble des départements de la région Bourgogne-Franche- Comté, est victime d’une forte pression épidémique. Le taux d’incidence dépasse désormais les 770 cas positifs pour 100 000 habitants en population générale, et le taux de positivité des tests se stabilise autour des 8,7%.

La tension hospitalière se fait également ressentir : au 30 décembre 2021, 93 personnes sont hospitalisées au sein du département dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, dont 30 en services de réanimation.

Vaccination et gestes barrières comme mesures de prévention

"Le variant Omicron progresse de manière fulgurante", souligne l’ARS BFC. "Un schéma vaccinal à deux doses ne suffit plus : il apparaît primordial pour chacun de renforcer son niveau de protection grâce à un rappel vaccinal, désormais possible dans un délai de 3 mois après la deuxième dose". L’ensemble de la population éligible au rappel vaccinal est invitée à se tourner "massivement, et sans délai", vers ce moyen de défense individuel et collectif.

Pour l’ARS, "ce rappel doit être fait avec un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) de manière indifférenciée, quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination". Il est ainsi possible de recevoir du Moderna en rappel si l’on a été vacciné avec du Pfizer, et inversement.

Les centres de vaccination, mais également les médecins, pharmaciens, infirmiers et autres professionnels de villes sont en mesure de vacciner pour contribuer à cette nouvelle phase d’accélération de la campagne.

Appel à prêter main forte

Afin d’accompagner la tension en établissements de santé et le dispositif de vaccination de la troisième dose, les professionnels de santé volontaires (médecins, infirmiers, pharmaciens, masseurs- kinésithérapeutes, diététiciens, aides-soignants mais également les étudiants en santé) sont invités à se faire connaître en s’enregistrant sur la plateforme mise à disposition par le ministère des Solidarités et de la Santé via le lien suivant : https://renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr/

Cette plateforme met en relation les offres de renfort et les besoins exprimés directement par les centres de vaccination, les hôpitaux publics comme privés ainsi que les établissements médico-sociaux.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

L’efficacité de certains antidépresseurs remise en cause par une étude

Une étude scientifique qui ne manque pas de faire parler. L'intérêt des antidépresseurs serait remis en cause, car la dépression n'est pas liée à un déséquilibre chimique. La thèse, récemment soutenue par une psychiatre britannique, est largement contestée, mais cette polémique a l'intérêt d'illustrer les difficultés rencontrées pour comprendre cette maladie.

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.7
légère pluie
le 14/08 à 21h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
93 %

Sondage