Haute-Saône: alerte à la leptospirose, la "maladie des rats"

Publié le 03/08/2019 - 11:03
Mis à jour le 08/08/2019 - 14:28

Une alerte à la leptospirose, maladie infectieuse potentiellement mortelle surnommée la "maladie des rats" car souvent véhiculées par ces rongeurs, a été lancée en Haute-Saône, après trois cas constatés chez des baigneurs, a indiqué ce vendredi 2 août 2019 la préfecture.

Rat ©CSIRO CC3.0
Rat ©CSIRO CC3.0
PUBLICITÉ

L’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche Comté « a été informée de trois cas de leptospirose suite à une baignade dans une zone non contrôlée« , a précisé la préfecture de Haute-Saône dans un communiqué, sans préciser dans quel état se trouvait les trois personnes infectées.

« L’ensemble des activités de baignade et de loisirs aquatiques en eau douce présente un risque d’exposition aux bactéries responsables de la 
leptospirose », ajoute la préfecture rappelant que « la baignade doit se pratiquer dans des zones surveillées faisant l’objet d’un contrôle sanitaire« .

Symptômes et complications

La leptospirose, maladie à prédominance estivale, est due à des bactéries présentes dans les urines des animaux, essentiellement les rongeurs, qui peuvent contaminer les rivières, les étangs ou encore les piscines naturelles.

Après l’incubation, de trois à une vingtaine de jours, la maladie se manifeste dans la majorité des cas par des signes ressemblant à la grippe (forte fièvre avec frissons, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, troubles digestifs).

Les formes graves peuvent entraîner une atteinte de tous les organes (défaillance multiviscérale) potentiellement mortelle, avec une insuffisance  rénale, des hémorragies et une jaunisse.

Comment s’y prévenir ?

Si vous pratiquez des activités à risque précisées ci-dessus, il est essentiel de prendre les mesures de
protection adaptées :

  • Désinfecter et protéger les plaies ou égratignures avec un pansement imperméable et éviter tout contact
    des mains souillées avec ses yeux, son nez et sa bouche,
  • Se laver les mains à l’eau potable et au savon après une activité de loisir ou sportive
  • Porter des équipements de protection en fonction de l’activité (gants, bottes, combinaison, lunettes de
    protection),
  • Choisir des zones de baignades surveillées et contrôlées. Vous pouvez retrouver les lieux de baignade  à l’adresse suivante

Si vous ressentez un syndrome grippal et que vous avez pratiqué une activité à risque dans les 3 semaines précédentes, consultez rapidement votre médecin traitant et informez-le de cette activité à risque.

Pour des personnes particulièrement exposées, une vaccination pourra être proposée au cas par cas par le médecin en complément des moyens de protection.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.3
nuageux
le 16/09 à 9h00
Vent
0.65 m/s
Pression
1021.05 hPa
Humidité
60 %

Sondage