Haute-Saône : le port du masque devient obligatoire dans les communes de plus de 5.000 habitants

Publié le 31/12/2021 - 07:52
Mis à jour le 30/12/2021 - 17:04

En plus des mesures annoncées par le gouvernement le 27 décembre dernier pour lutter contre cette cinquième vague de Covid-19 mêlant le variant Delta au variant Omicron, le préfet de Haute-Saône prend un arrêté pour rendre obligatoire le porte du masque dans les communes de plus 5.000 habitants du 31 décembre au 31 janvier.

Après concertation avec les élus locaux, le port du masque sera obligatoire à partir du 31 décembre et jusqu’au 31 janvier sur l’ensemble du territoire (hors zones forestières) des communes de plus de 5 000 habitants et des communes limitrophes formant une unité urbaine (16 communes) :

  • Vesoul, Pusey, Vaivre-et-Montoille, Noidans-les-Vesoul, Echenoz-la-Méline, Navenne, Quincey, Frotey-les-Vesoul ;
  • Lure, Roye ;
  • Luxeuil-les-Bains, Saint-Sauveur, Froideconche ;
  • Gray, Arc-les-Gray ;
  • Héricourt.

Des contrôles pédagogiques seront menés dans un premier temps par les forces de l’ordre. Le non-respect de cette mesure pourra être ensuite être puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4e classe, soit 135€.

Pour mémoire, dans les autres communes du département, le port du masque reste obligatoire dans les lieux de concentration du public tels que les marchés, rassemblements de personnes, files d’attente, parvis des établissements scolaires aux heures d’entrées et sortie, parvis des lieux de culte aux heures d’entrée et de sortie des offices, parvis des établissements sociaux et médico-sociaux, gares, arrêts de bus, et dans les cours de récréation.

Encadrement des festivités du Nouvel an

S’agissant des festivités de Nouvel an, Michel Vilbois, préfet de la Haute-Saône, tient à souligner "l’esprit des responsabilités qui a présidé l'annulation des rassemblements festifs au regard des risques de contamination importants."

Afin de limiter les risques de relâchement des gestes barrières, plusieurs mesures ont été arrêtées en complément :

  • les débits de boissons devront fermer à 02h00 du matin, sans dérogation possible,
  • les événements se tenant dans des salles polyvalentes ou équivalent (ERP de type L) ne devront pas comporter de partie dansante, en cohérence avec la fermeture des discothèques et
    l’interdiction de la danse dans les bars et restaurants,
  • la consommation d’alcool sur la voie publique sera interdite du 31 octobre à 08h00 au 1er janvier
    à 08h00.

"Pour la protection de tous", Michel Vilbois invite les Haut-Saônoises et les Haut-Saônois "à respecter strictement ces mesures ainsi que les gestes barrières, à se faire dépister au moindre signe et à s’isoler scrupuleusement en suivant les consignes le cas échéant."

(Communiqué)

       

     

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ?

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.77 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
87 %