Intérim à Besançon… un an après le début de la crise sanitaire

Publié le 22/02/2021 - 18:40
Mis à jour le 25/02/2021 - 14:36

En ce moment, quels sont les secteur d'activité les plus porteurs d'emplois à Besançon ? • Un an après le début de crise de la Covid-19, nous avons rencontré David Sauvan, co-gérant de l’agence intérim Temporis à Besançon pour connaître les secteurs d’activité les plus impactés par la crise, mais aussi les secteurs les plus porteurs d’emplois. Rencontre.

L'épidémie de coronavirus qui touche notre pays depuis février 2020 a fortement impacté l'emploi de manière générale, mais aussi l'emploi en intérim.

Depuis le premier confinement, les enseignes de travail temporaire au niveau national ont joué un rôle important dans le remplacement des salariés absents, malades ou retenus à domicile dans les secteurs de la logistique, du commerce de détail, de l'agroalimentaire ou encore la grande distribution, mais cette partie ne représentait d'une faible part du volume de l'intérim. Pour ces agences, le plus dur a été de trouver des emplois pour les salariés intérimaires dans d'autres secteurs d'activité qui n'ont enregistré aucune productivité, aucune vente.

Au niveau local, à Besançon et ses alentours, les secteurs de l'horlogerie, du médical, mais aussi de la micromécanique et de l'aéronautique qui emploient près de 60% de salariés intérimaires habituellement étaient et sont encore aujourd'hui des secteurs lourdement impactés par la crise sanitaire. En revanche, "on a de la chance, le secteur du luxe a été le moins touché par la crise ce qui a permis de porter Besançon", précise David Sauvan.

Aujourd'hui, le secteur de l'horlogerie reste au statu quo "puisqu'un an après, l'activité n'a pas redémarré", observe le gérant de l'agence, "on sent quelques brides de reprise, mais ce n'est pas encore bien acté." Du côté de l'aéronautique, secteur dans lequel "les entreprises avaient des carnets de commandes sur 7 ans, travaillent aujourd'hui à la petite semaine."

Le marché du travail aujourd'hui ?

Selon David Sauvan, dont le métier principal est d'agir sur le court terme, sur l'accroissement d'activité des entreprises et le remplacement, la gestion de l'urgence, il connaît. "Cependant, je trouve que le marché du travail s'est encore un peu plus dégradé dans la mesure où nous n'avons de visibilité sur rien : nos clients n'ont pas non plus de visibilité, mais nous, en tant que dernier maillon de la chaîne, on n'a pas de visibilité sur ce que font nos clients. De plannings qui étaient déjà à la semaine, deviennent des plannings à la petite semaine voire à la journée sur certains de nos clients. C'est compliqué pour eux, mais c'est aussi compliqué pour nos intérimaires que l'on doit occuper chez davantage de clients pour travailler une semaine complète."

Quels sont les secteurs d'activité les plus porteurs en ce moment à Besançon ?

Le gérant de Temporis à Besançon, Ornans et Saint-Vit constate que les secteurs qui sont les plus porteurs d'emploi aujourd'hui, un an après le début l'épidémie, sont ceux qui n'ont pas ou peu connu la crise ces 12 derniers mois. "C'est l'agroalimentaire et tout ce qui tourne autour comme l'emballage par exemple. Aujourd'hui, effectivement, c'est un secteur sur lequel on n'a rien ressenti où nous avons même constaté une petite progression", explique-t-il. Par ailleurs, "on commence à sentir que dans le secteur de l'horlogerie, ça commence à se réamorcer".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.75
légère pluie
le 26/05 à 18h00
Vent
1.86 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %