Intérim à Besançon… un an après le début de la crise sanitaire

Publié le 22/02/2021 - 18:40
Mis à jour le 25/02/2021 - 14:36

En ce moment, quels sont les secteur d'activité les plus porteurs d'emplois à Besançon ? •

Un an après le début de crise de la Covid-19, nous avons rencontré David Sauvan, co-gérant de l'agence intérim Temporis à Besançon pour connaître les secteurs d'activité les plus impactés par la crise, mais aussi les secteurs les plus porteurs d'emplois. Rencontre.

L'épidémie de coronavirus qui touche notre pays depuis février 2020 a fortement impacté l'emploi de manière générale, mais aussi l'emploi en intérim.

Depuis le premier confinement, les enseignes de travail temporaire au niveau national ont joué un rôle important dans le remplacement des salariés absents, malades ou retenus à domicile dans les secteurs de la logistique, du commerce de détail, de l'agroalimentaire ou encore la grande distribution, mais cette partie ne représentait d'une faible part du volume de l'intérim. Pour ces agences, le plus dur a été de trouver des emplois pour les salariés intérimaires dans d'autres secteurs d'activité qui n'ont enregistré aucune productivité, aucune vente.

Au niveau local, à Besançon et ses alentours, les secteurs de l'horlogerie, du médical, mais aussi de la micromécanique et de l'aéronautique qui emploient près de 60% de salariés intérimaires habituellement étaient et sont encore aujourd'hui des secteurs lourdement impactés par la crise sanitaire. En revanche, "on a de la chance, le secteur du luxe a été le moins touché par la crise ce qui a permis de porter Besançon", précise David Sauvan.

Aujourd'hui, le secteur de l'horlogerie reste au statu quo "puisqu'un an après, l'activité n'a pas redémarré", observe le gérant de l'agence, "on sent quelques brides de reprise, mais ce n'est pas encore bien acté." Du côté de l'aéronautique, secteur dans lequel "les entreprises avaient des carnets de commandes sur 7 ans, travaillent aujourd'hui à la petite semaine."

Le marché du travail aujourd'hui ?

Selon David Sauvan, dont le métier principal est d'agir sur le court terme, sur l'accroissement d'activité des entreprises et le remplacement, la gestion de l'urgence, il connaît. "Cependant, je trouve que le marché du travail s'est encore un peu plus dégradé dans la mesure où nous n'avons de visibilité sur rien : nos clients n'ont pas non plus de visibilité, mais nous, en tant que dernier maillon de la chaîne, on n'a pas de visibilité sur ce que font nos clients. De plannings qui étaient déjà à la semaine, deviennent des plannings à la petite semaine voire à la journée sur certains de nos clients. C'est compliqué pour eux, mais c'est aussi compliqué pour nos intérimaires que l'on doit occuper chez davantage de clients pour travailler une semaine complète."

Quels sont les secteurs d'activité les plus porteurs en ce moment à Besançon ?

Le gérant de Temporis à Besançon, Ornans et Saint-Vit constate que les secteurs qui sont les plus porteurs d'emploi aujourd'hui, un an après le début l'épidémie, sont ceux qui n'ont pas ou peu connu la crise ces 12 derniers mois. "C'est l'agroalimentaire et tout ce qui tourne autour comme l'emballage par exemple. Aujourd'hui, effectivement, c'est un secteur sur lequel on n'a rien ressenti où nous avons même constaté une petite progression", explique-t-il. Par ailleurs, "on commence à sentir que dans le secteur de l'horlogerie, ça commence à se réamorcer".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Hausse des contaminations et hospitalisations, stabilité en réanimation

Covid-19 •

Avec plus de 10.200 nouveaux cas positifs en moyenne chaque jour dans la région, les contaminations sont toujours en hausse avec un taux d'incidence de 2.800 cas pour 100.000 habitants. Ce dernier atteint jusqu'à 3.400 cas pour 100.000 habitants dans le Doubs. On dénombre 130 hospitalisations supplémentaires en une semaine. En revanche, 158 patients sont en soins critiques, un chiffre stable depuis plus de 15 jours.

Economie

Besançon sélectionne des banques « vertes » pour financer ses mesures écologiques

La ville de Besançon va emprunter auprès de banques engagées dans la réduction de leur empreinte climatique pour financer ses projets en faveur de la transition écologique, comme la rénovation énergétique des écoles et des gymnases, a annoncé jeudi 20 janvier 2022 la maire EELV Anne Vignot.

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.21
ciel dégagé
le 24/01 à 18h00
Vent
0.84 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
79 %

Sondage