Alerte Témoin

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat "libre et indépendant" à Besançon

Publié le 17/09/2019 - 18:14
Mis à jour le 18/09/2019 - 07:25

Mouvement "Bisontines - Bisontins" •

Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Dans une déclaration à la presse, Karim Bouhassoun, 40 ans,  a annoncé à la Brasserie Granvelle sa candidature en vue de l'élection municipale de Besançon. "Notre candidature  s’est imposée à nous depuis quelques mois, car les nombreuses rencontres avec nos concitoyennes et nos concitoyens nous ont montré clairement qu’il y a une urgence à agir sur le plan politique pour prolonger l'action citoyenne". Après un séminaire d'été, "Bisontines - Bisontins"  a finalisé début septembre un projet pour la ville et l’agglomération.

"C’est avec fierté et force que je défendrai nos idées et notre projet pour la ville de Besançon"

Karim Bouhassoun

Créé en avril 2018 Bisontines - Bisontins est officiellement né le 14 juillet 2018 sous la forme d'une association avec l'idée de rassembler des citoyens, hommes et femmes (ou Bisontines - Bisontins) "déterminés à agir pour une ville durable, dynamique et fraternelle, qui prend son destin en main". Aujourd'hui le mouvement compte 500 adhérents et prône un renouveau politique citoyen.  "Ce mouvement m’a désigné comme son représentant pour les élections municipales à Besançon de mars 2020. C’est avec fierté et force que je défendrai nos idées et notre projet pour la ville de Besançon, une ville que nous aimons".

Depuis sa création ce collectif a organisé une dizaine d'évènements : match de foot  entre des policiers et des habitants de Planoisel'installation d'un piano dans le hall de l'hôpital Minjoz, la distribution de 12 ordinateurs à l'école DigiFab, etc.

"Bisontines Bisontins" est basé "sur six valeurs fondamentales : solidarités, fraternité, laïcité, développement durable, laïcité, audace" a expliqué le candidat. "Nous menons des actions pour un renouveau politique et citoyen qui passe par le service rendu aux autres".

Un "renouveau politique" ?

"La séparation gauche droite n'a plus de sens" a insisté le candidat qui a lancé un appel à tous les Bisontins à le rejoindre. Mais son coeur bat forcément un peu plus  à gauche. Il est conseiller de la présidente socialiste Marie-Guite Dufay dont il a fait l'éloge et le candidat a salué dans son ensemble l'action de Jean-Louis Fousseret. Autre indice : l'élue socialiste bisontine Myriam El Yassa qui siège par ailleurs à la direction nationale du PS, fait partie des ses soutiens alors que Nicolas Bodin est le candidat officiel du PS. À Besançon, la partie s'annonce bien compliquée à gauche...

40 propositions

Le 25 septembre, le mouvement de Karim Bouhassoun égrènera ses 40 propositions pour la ville de Besançon. Le président de Bisontines - Bisontins a déjà émis plusieurs idées autour de l'écologie (re-végétalisation de la villes, fermes urbaines...), des transports (gratuité de pour les moins de 26 ans et les séniors) ou la démocratie citoyenne pour les différents quartiers de Besançon.

Qui est Karim Bouhassoun ?

Karim Bouhassoun, 40 ans, est conseiller depuis 2014 auprès de la présidente de région Marie-Guite Dufay. Il est, entre autres, en charge de sa communication notamment sur les réseaux sociaux. 

Marié et père de deux enfants, Karim Bouhassoun vit dans le quartier des Chaprais à Besançon. "J’aime Besançon, cette ville qui m’a tant apporté (...)  On y vit bien, protégés par une ceinture verte et un esprit progressiste".

"J’aime la nature, les randonnées, les montagnes. Je fais régulièrement des semi-marathons et suis licencié au Besançon Football où je joue en compétition régionale depuis cinq ans. J’aime dessiner et peindre. J’aime aussi écrire". Karim Bouhassoun

Après des études littéraires et artistiques, Karim Bouhassoun a étudié la Philosophie et la Géographie à la Sorbonne. "Né dans un quartier populaire, j’ai à force de volonté réussi le concours d’entrée à Sciences Po Paris dont je suis sorti diplômé en 2006, avant d’intégrer le cycle de préparation de l’ENA".

Après avoir démarré dans un cabinet de conseil en stratégie à Paris, ses missions l'amènent à conseiller des ministères dans leurs stratégies de communication, sur internet en particulier, comme l’Éducation nationale. "Après un tour d’Europe en sac à dos, j’ai été recruté par Richard Descoings à la Direction de la Stratégie de Sciences Po Paris où j’ai développé les relations avec les anciens élèves et apporté des conseils en communication. Après cette expérience, j’ai commencé à conseiller des élus locaux dans leurs stratégies de développement. Dans des villages, ou bien des villes-préfecture comme Nevers où j’étais directeur adjoint de cabinet du maire" explique-t-il.

Karim Bouhassoun a participé à l'écriture "Quatre nuances de France", un livre d’entretiens sous forme de correspondances sur les enjeux de société, avec le journaliste et ex-membre du CSA Rachid Arhab, l’ambassadeur de France et ancien Directeur du Ministère des Affaires étrangères Xavier Driencourt, et un ex sans-papiers, Nacer Safer.

Spécialisé en politiques de développement économique et de démocratie locale, il a publié en 2017 l’essai « Que veut la banlieue ? Manifeste pour en finir avec une injustice française »,(L’Harmattan). Ce livre dresse un état de la situation des quartiers prioritaires de la Politique de ville, mêlant analyse et témoignages personnels. "J’ai invité le Gouvernement à lancer un plan d’actions concrètes inédit pour que la situation change, la règle des « Trois Cinq », en favorisant un choc d’offre dans l’ « immatériel » : compétences, éducation, emploi, culture et démocratie locale".

1 Commentaire

ALLEZ KARIM , mettre la honte au Député Alauzet doit être votre mantra !!!!!
Publié le 19 septembre 2019 à 09h58 par yvon belin • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.42
    légère pluie
    le 11/08 à 3h00
    Vent
    1.08 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    80 %

    Sondage