La France "dans l'attente des grands laboratoires pour disposer d'un vaccin"

Publié le 12/08/2020 - 08:43
Mis à jour le 12/08/2020 - 08:43

Le ministre de la santé français Olivier Véran a souligné ce mardi 11 août 2020 que la France et les Européens sont « dans l’attente de grands laboratoires pour disposer d’un vaccin », alors que la Russie a affirmé avoir développé l« premier vaccin » contre le coronavirus.

 © Polina T CC0
© Polina T CC0

"Je n'ai pas à donner ma confiance à ce vaccin russe", s'est borné à dire le ministre français interrogé sur les annonces du président russe Vladimir Poutine. "Nous ne sommes pas dans la démarche d'un médecin français, nous sommes dans une démarche européenne (...) qui travaille avec tous les grands laboratoires pour faire en sorte que nous ayons accès à un vaccin", a-t-il ajouté lors d'un déplacement dans la station balnéaire de la Grande-Motte, près de Montpellier, dans le sud de la France.

"Pour l'instant, de ce que j'ai à connaitre des études scientifiques qui sont parues, nous sommes dans l'attente de grands laboratoires pour disposer d'un vaccin", a-t-il insisté. "J'espère évidemment qu'il arrivera le plus tôt possible. Certains nous parlent d'automne, d'autres nous parlent du premier semestre 2021", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a affiché son ambition de mettre en production dès septembre ce qu'il présente comme le "premier" vaccin contre le coronavirus, baptisé "Spoutnik V", mais pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), cette affirmation doit encore être vérifiée indépendamment et scientifiquement.

"L'ensemble des pays européens sous l'égide de la commission européenne, travaillent avec tous les laboratoires pour que dès qu'un laboratoire aura un vaccin qui aura fait ses preuves, nous puissions immédiatement en faire bénéficier non seulement la population française, mais aussi la population européenne, ainsi que les pays n'ayant "pas forcément accès au marché des vaccins", a déclaré M. Véran.

Le ministère allemand de la Santé a émis des doutes mardi sur "la qualité, l'efficacité et la sécurité" du vaccin contre le nouveau coronavirus annoncé par Vladimir Poutine.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.53
légère pluie
le 20/05 à 18h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
81 %